Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

La Toile japonaise réclame la libération de Kenji Goto

En savoir plus

DÉBAT

Syrie : Kobané reprise par les Kurdes, un symbole fragile ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Longue vie au roi !"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Un économiste iconoclaste pour négocier la dette grecque

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Mali : 3 morts à Gao lors d'une manifestation anti-ONU

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le sens de la vie"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ouganda : Dominic Ongwen comparaît devant la CPI

En savoir plus

FOCUS

Auschwitz, symbole d'une entreprise de mort programmée et industrielle

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La Shoah racontée dans le cinéma et la littérature

En savoir plus

La star chinoise Liu Xiang déclare forfait

Dernière modification : 18/08/2008

Le champion olympique en titre du 110 mètres haies renonce à participer aux séries en raison d'une blessure à un tendon d'Achille. Liu Xiang était le principal espoir de médaille d'or pour la Chine en athlétisme.

Le Chinois Liu Xiang, champion olympique en titre du 110 m haies, a renoncé à prendre le départ de sa série aux Jeux de Pékin, lundi matin.

Liu, qui est également champion du monde en titre, s'est relevé après un faux départ et a quitté le stade en boitant. Les caméras l'ont ensuite montré en train de traverser les travées du Nid d'Oiseau sans dire un mot.

A l'échauffement, il avait coupé sa course après avoir franchi deux haies. Grimaçant, il se tenait la cheville droite au moment de chausser ses pointes.

Le hurdleur de 25 ans était le principal espoir de médaille d'or pour la Chine en athlétisme.

Le 110 m haies était d'ailleurs, outre le 100 m, la course la plus attendue des Jeux, surtout depuis que le Cubain Dayron Robles lui avait ravi le record du monde pour un centième de seconde le 12 juin à Ostrava en République tchèque (12.87 contre 12.88).

Son élimination n'est qu'une demi-surprise, tant son état de forme était incertain avant les Jeux.

Son entraîneur Sun Haiping déclarait encore récemment qu'il n'était pas complètement remis de la blessure aux adducteurs qu'il traîne depuis le mois de mai. "Pour les séries, cela ne devrait pas être un gros problème, mais s'il n'y a pas d'amélioration, cela aura certainement une influence", estimait le technicien.

Pression extraordinaire


Liu n'avait plus couru depuis le 24 mai et une victoire en 13 sec 18 dans une compétition organisée pour l'inauguration du stade olympique de Pékin. Il avait ensuite déclaré forfait à New York le 31 mai, en invoquant pour la première fois un problème aux adducteurs, puis avait été disqualifié pour faux départ à Eugene, toujours aux Etats-Unis, le 8 juin.

Liu est une véritable icône nationale en Chine, depuis qu'il est devenu le premier athlète masculin du pays à remporter une médaille d'or olympique en 2004 aux Jeux d'Athènes.

Déjà doué en juniors, il était monté sur son premier podium international un an plus tôt aux Mondiaux-2003 à Paris (3e).

Courant moins que ses adversaires, il a cependant toujours répondu présent dans les grands rendez-vous grâce à une souplesse hors du commun et une technique très fluide. Vice-champion du monde en 2005 derrière le Français Ladji Doucouré, il s'est imposé deux ans plus tard aux Mondiaux d'Osaka.

Et en mars dernier, il a encore remporté le titre mondial sur 60 m haies à Valence, en Espagne, pour sa première compétition de l'hiver.

De quoi renforcer un peu plus son aura en Chine, où il est sous contrat avec près de 20 marques. Ce record pour un athlète chinois en fait l'un des athlètes les mieux payés au monde.

Beaucoup redoutaient qu'il ne cède sous la pression des attentes de ses 1,3 milliard de compatriotes, mais c'est finalement son corps qui l'a trahi.

L'Américain Terrence Trammell, vice-champion olympique en 2000 puis en 2004 derrière Liu à Athènes, a lui aussi dû abandonner en série. Il s'est arrêté net entre la première et la deuxième haie, visiblement touché derrière la cuisse gauche.
 

Première publication : 18/08/2008

COMMENTAIRE(S)