Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Cinéma : "Félicité", portrait d'une guerrière du quotidien à Kinshasa

En savoir plus

FACE À FACE

Valls votera Macron : le ralliement de trop pour "En Marche" ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Trump contre la planète"

En savoir plus

FOCUS

Italie : la maire populiste de Rome, Virginia Raggi, à l'épreuve du pouvoir

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Amis Britanniques, vous nous manquez déjà. Ou pas"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Daily Mail traite le Brexit par-dessus la jambe

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Richard Ferrand : "Les amours tardives sont rarement désintéressées"

En savoir plus

LE DÉBAT

Conférence annuelle de l'AIPAC : quel avenir pour les relations israélo-américaines ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Louis Aliot : "Macron enfile des perles depuis le début de la campagne"

En savoir plus

Faute de médailles, des Brésiliens piratent leur site olympique

Dernière modification : 21/08/2008

Le site officiel du Comité olympique brésilien a été attaqué par des pirates informatiques protestant contre le maigre butin en médaille de leurs athlètes nationaux. Le portail a dû être fermé une partie de la journée.

 

Des pirates informatiques brésiliens s’en sont pris au site du Comité olympique brésilien pour protester contre la mauvaise prestation des athlètes nationaux lors des Jeux olympiques de Pékin, selon les médias.

"Le Brésil est nul lors de ces jeux", pouvait-on lire sur plusieurs pages du portail officiel du Comité, rapporte Globo.com, un site d’information brésilien, ainsi que d’autres journaux.
 
Le Comité olympique a dû fermer le site après deux attaques mardi tôt dans la matinée. Le portail est resté inaccessible une partie de la journée, officiellement pour "raisons de maintenance".
 
Les Brésiliens ont ramené, jusqu’à présent 6 médailles : une en or (en natation) et cinq en bronze (natation, judo et voile).
En 2004, le pays avait totalisé 10 médailles contre 12 en 2000 et 15 en 1996.

Première publication : 19/08/2008

COMMENTAIRE(S)