Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Attentat à Madagascar : 3 morts dont un bébé et 88 blessés dans un stade

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Pourquoi la France a-t-elle soutenu le régime criminel d'Hissène Habré au Tchad ?

En savoir plus

LE DÉBAT

Brexit, acte 2 : un divorce à l'amiable ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

À l'occasion de la fête du cinéma, Marjane Satrapi ouvre les portes de son univers

En savoir plus

FOCUS

Face à la radicalisation dans les prisons, la France fait appel aux aumôniers musulmans

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Les Observateurs s'engagent : mettre en avant les actions positives

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCO

Brexit : et s'il n'avait pas lieu ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Stanley Johnson : "Pour moi, Boris a fait une campagne exceptionnelle !"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Brexit : les lendemains qui déchantent pour l'Europe ?

En savoir plus

Faute de médailles, des Brésiliens piratent leur site olympique

Dernière modification : 21/08/2008

Le site officiel du Comité olympique brésilien a été attaqué par des pirates informatiques protestant contre le maigre butin en médaille de leurs athlètes nationaux. Le portail a dû être fermé une partie de la journée.

 

Des pirates informatiques brésiliens s’en sont pris au site du Comité olympique brésilien pour protester contre la mauvaise prestation des athlètes nationaux lors des Jeux olympiques de Pékin, selon les médias.

"Le Brésil est nul lors de ces jeux", pouvait-on lire sur plusieurs pages du portail officiel du Comité, rapporte Globo.com, un site d’information brésilien, ainsi que d’autres journaux.
 
Le Comité olympique a dû fermer le site après deux attaques mardi tôt dans la matinée. Le portail est resté inaccessible une partie de la journée, officiellement pour "raisons de maintenance".
 
Les Brésiliens ont ramené, jusqu’à présent 6 médailles : une en or (en natation) et cinq en bronze (natation, judo et voile).
En 2004, le pays avait totalisé 10 médailles contre 12 en 2000 et 15 en 1996.

Première publication : 19/08/2008

COMMENTAIRE(S)