Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Remaniement ministériel : gouvernement de combat ou équipe de campagne ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Guerre en Syrie : accord fragile, situation humanitaire précaire

En savoir plus

TECH 24

Épiderme 3D, actrice bionique : la tech à fleur de peau

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Paris est-elle vraiment une fête ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Chute des bourses : le spectre de 2008 plane sur les marchés

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des arts de Nabil Ayouch

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Primaires américaines : que proposent les candidats ?

En savoir plus

BILLET RETOUR

Vidéo : le fantôme de Franco hante toujours l’Espagne

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Ludovic Tézier dans "Il Trovatore" de Verdi à l'Opéra Bastille

En savoir plus

L'Arkansas au coeur des convoitises électorales

Dernière modification : 19/08/2008

L'Arkansas est l'un des Etats clés de la prochaine élection présidentielle américaine. Après avoir penché côté démocrate lors des scrutins de 1992 et de 1996, c'est le républicain George W. Bush qui s'y était imposé en 2000 et en 2004.

Même si sur le plan politique l’Arkansas est surtout connu pour être l’Etat des Clinton, rien n’indique qu’il votera à coup sûr pour un candidat démocrate lors de l’élection de novembre.

 

A mesure que la date fatidique approche, l’Arkansas est de plus en plus considéré comme un "swing state", c'est-à-dire un Etat qui peut basculer d’un côté ou de l’autre.

 

Les dernières élections locales ont beau avoir été favorables aux démocrates, certains observateurs estiment que le résultat pourrait être différent à l’heure de choisir le président.

 

L’héritage des Clinton a pourtant marqué l’histoire de cet Etat, dont Bill a été le gouverneur avant de devenir président. Quant à Hillary, elle y a devancé son ancien rival à l’investiture démocrate, Barack Obama, lors des primaires.

 

Mais l’histoire d’amour entre l’Arkansas et les Clinton ne va pas forcément profiter au parti démocrate. Les valeurs chrétiennes traditionnelles, très répandues dans l’Etat, pourraient peser lourd dans la balance le 4 novembre prochain.

 

Regardez le sujet de Gallagher Fenwick en cliquant sur la vidéo en haut de page.

Première publication : 19/08/2008

COMMENTAIRE(S)