Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

France - loi travail : la bataille s'engage au Parlement

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

François Ier, l'empreinte d'un roi

En savoir plus

FOCUS

Migrants : l'Autriche lance des travaux pour clôturer sa frontière avec l’Italie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Gérald de Palmas se dévoile dans son nouvel album "La beauté du geste"

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCO

Loi Travail : le gouvernement ira-t-il jusqu'au bout ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Brésil : WhatsApp bloqué pendant 72h

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Alep sous les bombes, un compte twitter pour informer

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'interminable chaos irakien"

En savoir plus

LE DÉBAT

Syrie : Alep, ville martyre, symbole d'une guerre sans fin (partie 1)

En savoir plus

Le cycliste Mickaël Bourgain s'offre le bronze

Dernière modification : 19/08/2008

Battu en demi-finale de vitesse sur piste par le triple champion olympique, le Britannique Chris Hoy, le Français Mickaël Bourgain a décroché la médaille de bronze en battant l'Allemand Maximilian Levy dans la petite finale.

 

Le Français Mickaël Bourgain a rendu le sourire au cyclisme sur piste français mardi en décrochant la médaille de bronze de la vitesse individuelle derrière les intouchables britanniques Chris Hoy et Jason Kenny.

Largement battu par le désormais triple champion olympique Hoy en demi-finales, Bourgain a battu en trois manches le jeune allemand Maximilian Levy, 21 ans, pour la troisième place.

Le Boulonnais de 28 ans a remporté la première et la troisième manche en partant de loin comme il l'avait fait en quarts de finale face à l'ancien champion du monde Theo Bos.

Il a ainsi prouvé qu'il méritait sa place en finale de la vitesse par équipes, où les entraîneurs français lui avaient préféré Arnaud Tournant.

Coincé entre la génération dorée des Rousseau, Tournant et Ballanger et celle naissante des Baugé, Sireau et D'Almeida, Bourgain est arrivé à son meilleur niveau au moment où les sprinteurs australiens puis britanniques ont explosé.

Le coureur de Cofidis n'a donc jamais connu la consécration internationale en individuel: triple champion du monde en vitesse par équipes, il est médaillé d'argent et double médaillé de bronze aux championnats du monde en vitesse individuelle.

Il est pourtant le sprinteur le plus régulier du monde depuis quatre saisons.

Aux Jeux olympiques d'Athènes, il avait raté de peu la médaille de bronze en keirin et terminait quatrième.

Les Jeux de Pékin ne sont pas pour autant satisfaisants pour l'équipe de France de cyclisme sur piste qui repart avec une médaille d'argent et une médaille de bronze, comme en 2004.

Les épreuves d'endurance n'ont pas souri aux Français, toujours en deuxième rideau mondial, et la relève féminine de Félicia Ballanger et Marion Clignet se fait attendre.

Clara Sanchez a terminé cinquième du tournoi de vitesse individuelle et Pascale Jeuland septième de la course aux points.

L'ère dorée de la piste française est bien loin: en 1996 comme en 2000, elle avait décroché quatre médailles d'or et deux d'argent.

Cette fois, les Britanniques ont fait mieux: sept médailles d'or, trois médailles d'argent et deux de bronze, soit 12 médailles sur 10 épreuves.

Première publication : 19/08/2008

COMMENTAIRE(S)