Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • Université d'été du PS : militants désorientés recherchent parti unifié

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Google fait décoller le rêve des drones livreurs

    En savoir plus

  • L'Ukraine va lancer les procédures d'adhésion à l'Otan

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

  • Nintendo renouvelle sa gamme de consoles portables

    En savoir plus

  • Maroc : une autoroute bloquée 14 jours pour tourner "Mission : Impossible 5"

    En savoir plus

  • Golan : 43 Casques bleus pris en otage, la force onusienne prête à se défendre

    En savoir plus

  • Judo : la Française Audrey Tcheuméo laisse filer la médaille d'or

    En savoir plus

  • Ligue Europa : fortunes diverses au tirage pour Lille, Saint-Étienne et Guingamp

    En savoir plus

  • Isolés, les pays touchés par Ebola peinent à faire face à l'épidémie

    En savoir plus

  • Quand le Canada et la Russie jouent les profs de géographie sur Twitter

    En savoir plus

  • Le nombre de réfugiés syriens atteint le chiffre record de trois millions

    En savoir plus

  • Dans un climat tendu, le PS ouvre son université d'été

    En savoir plus

  • L'Occident dénonce l'incursion "évidente" de la Russie en Ukraine

    En savoir plus

Un baron de la drogue expulsé du Canada écroué à Rome

Dernière modification : 21/08/2008

Giuseppe Coluccio a été incarcéré à Rome, après avoir été expulsé du Canada. Membre de la mafia calabraise recherché par les autorités italiennes, il fut l'un des parrains du trafic de drogues entre l’Amérique latine et l’Europe.

Giuseppe Coluccio, un des parrains du trafic de cocaïne et d’héroïne entre l’Amérique Latine et l’Europe, a été incarcéré mercredi à Rome, après avoir été expulsé du Canada où il avait été interpellé le 7 août dernier.


En fuite depuis 2005, Coluccio, âgé de 42 ans, est accusé de trafic de drogue, extorsion et association mafieuse. Un mandat d’arrêt international avait été lancé contre lui par le procureur anti-mafia de Reggio Calabre (dans le sud de l’Italie). Au moment de son arrestation dans un luxueux appartement de Toronto, Coluccio se trouvait en possession d’un million et demi de dollars canadiens en liquide, selon la presse italienne.


Les enquêteurs italiens estiment que Coluccio tenait un rôle de premier plan depuis le début des années 90 dans le trafic international de stupéfiants à la tête d’un des clans de la 'Ndrangheta, la violente mafia calabraise.
Toujours selon les enquêteurs, le parrain calabrais aurait établi des "contacts étroits" avec la mafia sicilienne, par l’intermédiaire de Giuseppe Cuntrera, un autre fugitif repéré au Canada.


Coluccio est également accusé d’avoir organisé un réseau de trafic de drogue avec des organisations criminelles turques transportant les stupéfiants vers les côtes calabraises à bord d’embarcations de pêche appartenant à la ‘Ndrangheta.
La ‘Ndrangheta est régulièrement considérée par les autorités anti-mafia italiennes comme la plus puissante organisation criminelle du pays.


Selon le rapport 2008 de l’Institut politique italien Eurispes, l’organisation criminelle a engrangé l’an dernier des revenus de 44 milliards d’euros,
provenant essentiellement du trafic de drogue, mais aussi de la prostitution, du trafic d’armes, de l’extorsion et de contrats publics de construction immobilière.

Première publication : 20/08/2008

COMMENTAIRE(S)