Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Présidentielle au Gabon : bataille électorale à Port-Gentil

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

Le golfe de Porto, un paradis entre terre et mer

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Alexis Michalik, le porteur d’histoires

En savoir plus

REPORTERS

RDC : massacres en toute impunité à Beni

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Grande polémique cherche petit burkini

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Burkini : le piège

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

L'offensive turque en Syrie se poursuit

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

"Il faut simplifier les règles du jeu pour les entrepreneurs"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Disparition de Sonia Rykiel, femme libre et "reine du tricot"

En savoir plus

L'heptathlonienne Lyudmila Blonska contrôlée positive

Dernière modification : 04/09/2008

L'Ukrainienne Lyudmila Blonska, qui avait décroché la médaille d'argent de l'heptathlon, aurait été contrôlée positive à un stéroïde anabolisant, selon le site du journal sportif L'Equipe. Le CIO a ouvert une procédure à son encontre.

 

 

Une procédure a été ouverte à l'encontre de l'heptathlonienne ukrainienne Lyudmila Blonska, médaillée d'argent samedi aux Jeux de Pékin et soupçonnée de dopage, a déclaré mercredi un responsable du Comité international olympique.

 

"Il y a une procédure à l'encontre de Lyudmila Blonska", a dit ce responsable à Reuters. "La commission de discipline et le comité exécutif se réuniront demain (jeudi)."

 

Ce membre du CIO a démenti les rumeurs selon lesquelles l'athlète avait déjà été privée de sa médaille, arguant qu'aucune décision ne pouvait être prise sans une réunion du comité et de la commission exécutive.

 

Il n'a pas précisé de quel type de violation du règlement antidopage était soupçonnée l'athlète.

 

L'Ukraine a réalisé un doublé à l'heptathlon des Jeux olympiques de Pékin, remporté par Nataliia Dobrynska devant Blonska.

 

Blonska a été suspendue deux ans entre 2003 et 2005 après un contrôle positif aux stéroïdes

Première publication : 20/08/2008

COMMENTAIRE(S)