Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INFO ÉCO

États-Unis-France : les taxes de la discorde

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Loi asile-immigration : "hystérisation" ou "Bérézina morale"?

En savoir plus

L’invité du jour

Jean-Claude Heudin : "L’intelligence artificielle, c’est un peu comme la force dans Star Wars"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Emmanuel Macron courtise Donald Trump, mais est-ce bien utile ?"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Herman Van Rompuy : "On ne convaincra les Européens qu'avec des résultats"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Consultations citoyennes : les 27 vont débattre, mais de quoi ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Afrique du Sud : violentes manifestations à Mahikeng

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La fin d'une ère : Arsène Wenger quitte Arsenal

En savoir plus

LIGNE DIRECTE

Surpêche et pollutions au Bénin : les images pour sauver le lac Nokoué

En savoir plus

La Russie va massivement investir dans le high-tech

Dernière modification : 20/08/2008

Le Premier ministre Russe Vladimir Poutine a annoncé un plan d'investissement sans précédent de 16,6 milliards d'euros dans les hautes technologies. Il compte réduire la dépendance russe aux exportations de ressources naturelles.

La Russie va investir 16,6 milliards d'euros dans les industries de haute technologie au cours des deux prochaines années, a annoncé mercredi le Premier ministre russe, Vladimir Poutine, cité par l'agence Interfax.

"De 2008 à 2010, nous prévoyons d'investir 600 milliards de roubles dans différents programmes d'Etat dans les hautes technologies", a déclaré M. Poutine. "Nous n'avons jamais injecté autant d'argent dans ce secteur", a-t-il ajouté lors d'une réunion, selon Interfax.

Le Premier ministre avait précédemment affirmé que l'investissement dans le secteur des hautes technologies était fondamental dans les efforts de la Russie pour réduire sa dépendance vis-à-vis des exportations de ressources naturelles, tels le pétrole, le gaz et les métaux, dont les prix peuvent connaître d'importantes fluctuations.

Première publication : 20/08/2008

COMMENTAIRE(S)