Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DUEL DE L’ÉCO

Loi Travail : le gouvernement ira-t-il jusqu'au bout ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Brésil : WhatsApp bloqué pendant 72h

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Alep sous les bombes, un compte twitter pour informer

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'interminable chaos irakien"

En savoir plus

LE DÉBAT

Syrie : Alep, ville martyre, symbole d'une guerre sans fin (partie 1)

En savoir plus

LE DÉBAT

Syrie : Alep, ville martyre, symbole d'une guerre sans fin (partie 2)

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Les yeux d'la tête" : les rois de la fête sortent un nouvel album

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Faut-il céder à la rue ?"

En savoir plus

FOCUS

Le Liban, victime collatérale du conflit entre l’Arabie Saoudite et le Hezbollah

En savoir plus

Téhéran empêche une actrice d'aller à Hollywood

Dernière modification : 20/08/2008

Golshifteh Farahani, une jeune actrice iranienne, se serait vue refuser le droit de quitter le pays, après avoir joué dans le film américain "Body of Lies", de Riddley Scott, dans lequel elle partage l'affiche avec Leonardo Di Caprio.

Une jeune actrice iranienne, Golshifteh Farahani, a été empêchée de quitter l'Iran pour se rendre aux Etats-Unis où elle devait examiner une nouvelle proposition pour jouer dans un film hollywoodien, a rapporté mercredi l'agence officielle Irna.

"Après avoir joué dans un film hollywoodien, Golshifteh Farahani a été interdite de quitter l'Iran" mardi, affirme Irna.

Elle a joué dans le film américain "Body of Lies" de Ridley Scott en compagnie de l'acteur américain Leonardo DiCaprio, qui doit sortie en octobre prochain.

"Golshifteh Farahani, (...) après avoir joué dans le film 'Body of Lies' avec les acteurs Leonardo DiCaprio et Russell Crowe, a reçu une nouvelle proposition pour jouer dans un autre film hollywoodien", affirme Irna, citant une source bien informée.

"Elle devait se rendre mardi à Hollywood pour examiner cette proposition lorsque les organes compétents lui ont signifié l'ordre d'interdiction de quitter le territoire", ajoute Irna.

L'agence officielle iranienne affirme que les acteurs et actrices du pays doivent obtenir l'autorisation du ministère de la Culture pour pouvoir jouer dans un film étranger.

Agée de 25 ans, Golshifteh Farahani a joué dans plusieurs films iraniens ayant remporté un important succès auprès du public, dont "Santouri", qui raconte la vie d'un jeune couple, où le mari musicien devient toxicomane.

Ce film qui a été critiqué par les journaux conservateurs notamment pour avoir montré une image noire de la société iranienne et du problème de la drogue, qui touche quelque deux millions de personnes.

Elle a aussi joué dans le film "Niwemang" (demi lune) du célèbre metteur en scène kurde iranien Bahman Ghobadi, qui a remporté en 2006 le prix de la coquille d'or du festival de Saint Sébastien (Espagne).

Le site internet conservateur Tabnak a critiqué il y a deux jours Golshifteh Farahani pour avoir joué dans "Body of Lies" et demandé pourquoi les autorités n'avaient pas pris de mesures.

Première publication : 20/08/2008

COMMENTAIRE(S)