Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Marine Le Pen et Emmanuel Macron ou le bras de fer de la communication politique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Marcus Miller sur la scène du festival de jazz de St Louis

En savoir plus

JOURNAL DE CAMPAGNE

Marine le Pen et Emmanuel Macron face aux salariés de Whirlpool

En savoir plus

FOCUS

Tchétchénie : des homosexuels persécutés se confient

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Django", "Aurore", "Après la tempête" : les sorties ciné de la semaine

En savoir plus

FACE À FACE

Présidentielle 2017 : deux France en duel

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Trump, le président du renoncement"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Donald Trump déclare une guerre commerciale au Canada

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Marine Le Pen, comme si de rien n'était"

En savoir plus

Un pigeon en "garde à vue" pour trafic de drogue

Dernière modification : 21/08/2008

Soupçonné d'avoir introduit de l'héroïne dans une prison en Bosnie, un pigeon voyageur a été "arrêté" par la police pour trafic de drogue. L'enquête déterminera le sort du volatile qui, pour l'heure, est toujours derrière les barreaux.

La police bosniaque a capturé un pigeon  après avoir découvert que des détenus l'utilisaient pour introduire de la drogue à l'intérieur d'une des principales prisons de haute sécurité de Bosnie, a-t-on appris jeudi de source pénitentiaire.
  
"Les gardiens ont soupçonné l'animal d'être impliqué dans un trafic de drogue après avoir noté que quatre détenus s'étaient visiblement drogués peu après que le pigeon se fut posé à une fenêtre de la prison", a déclaré à l'AFP un responsable pénitentiaire, Josip Pojavnik.
  
Après des analyses médicales, il s'est avéré que les quatre détenus avaient effectivement pris de l'héroïne, a ajouté ce responsable de la prison de Zenica, précisant que des mesures disciplinaires allaient être prises à leur encontre.
  
Selon lui, la drogue était transportée dans de petits sachets accrochés aux pattes de ce pigeon voyageur, officiellement accepté par l'administration pénitentiaire comme animal de compagnie d'un des détenus.
  
"Nous pensons que le pigeon transportait la drogue depuis Tuzla", une localité à environ 70 km au nord-est de Zenica, dans le centre de la Bosnie, a expliqué M. Pojavnik.
  
L'oiseau a été placé en garde à vue par la police, qui a lancé une enquête pour identifier ceux qui le "fournissaient" en drogue.
  
"Nous ne savons pas quoi faire du pigeon", a avoué le responsable pénitentiaire, "mais pour l'instant il va rester derrière les barreaux".
  
A la suite de cet incident, l'administration de l'établissement envisage de mettre fin à un projet d'élevage de pigeons mis en place dans le cadre du programme de réhabilitation des détenus, bien que l'oiseau incriminé n'en soit pas issu.
  
Un cas similaire a été découvert cette année dans une prison brésilienne, où des pigeons voyageurs étaient utilisés pour transporter de la drogue mais aussi des téléphones portables.

Première publication : 21/08/2008

COMMENTAIRE(S)