Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Frédéric Tissot, ancien consul général de France à Erbil

En savoir plus

FOCUS

La charia a-t-elle sa place dans le droit britannique?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Rwanda : les juges français mettent fin à l'instruction sur la mort de l'ex-président Habyarimana

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 1)

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Quel avenir pour la SNCM?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Résilience brésilienne"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Et à la fin, c'est l'Allemagne qui gagne"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Raids aériens, roquettes et propagande

En savoir plus

  • "Gaza est sur le fil du rasoir", l’ONU se réunit en urgence

    En savoir plus

  • Vidéo : ramadan sous tension pour les musulmans de Pékin

    En savoir plus

  • L'Argentine rejoint l'Allemagne en finale du Mondial

    En savoir plus

  • Lunettes danoises de François Hollande : les opticiens français voient rouge

    En savoir plus

  • "Le gouvernement de Netanyahou instrumentalise l’assassinat des trois Israéliens"

    En savoir plus

  • Tueur à gage et flèche empoisonnée : les mystères de la tuerie de Chevaline

    En savoir plus

  • Tour de France : Chris Froome, vainqueur du Tour 2013, abandonne

    En savoir plus

  • Terrorisme : la France se protège contre "les loups solitaires"

    En savoir plus

  • Soudan du Sud : la trahison des héros de l’indépendance

    En savoir plus

  • Rwanda : clôture de l’enquête française sur l’attentat contre Habyarimana

    En savoir plus

  • Les Femen poursuivies pour avoir dégradé les cloches de Notre-Dame de Paris

    En savoir plus

  • Cinquante-trois cadavres découverts par l’armée dans le centre de l’Irak

    En savoir plus

  • Jean-Baptiste de Franssu, un Français nommé à la tête de la banque du Vatican

    En savoir plus

  • Présidentielle indonésienne : les deux candidats revendiquent la victoire

    En savoir plus

  • La Coalition nationale syrienne a élu un nouveau chef

    En savoir plus

Un pigeon en "garde à vue" pour trafic de drogue

©

Dernière modification : 21/08/2008

Soupçonné d'avoir introduit de l'héroïne dans une prison en Bosnie, un pigeon voyageur a été "arrêté" par la police pour trafic de drogue. L'enquête déterminera le sort du volatile qui, pour l'heure, est toujours derrière les barreaux.

La police bosniaque a capturé un pigeon  après avoir découvert que des détenus l'utilisaient pour introduire de la drogue à l'intérieur d'une des principales prisons de haute sécurité de Bosnie, a-t-on appris jeudi de source pénitentiaire.
  
"Les gardiens ont soupçonné l'animal d'être impliqué dans un trafic de drogue après avoir noté que quatre détenus s'étaient visiblement drogués peu après que le pigeon se fut posé à une fenêtre de la prison", a déclaré à l'AFP un responsable pénitentiaire, Josip Pojavnik.
  
Après des analyses médicales, il s'est avéré que les quatre détenus avaient effectivement pris de l'héroïne, a ajouté ce responsable de la prison de Zenica, précisant que des mesures disciplinaires allaient être prises à leur encontre.
  
Selon lui, la drogue était transportée dans de petits sachets accrochés aux pattes de ce pigeon voyageur, officiellement accepté par l'administration pénitentiaire comme animal de compagnie d'un des détenus.
  
"Nous pensons que le pigeon transportait la drogue depuis Tuzla", une localité à environ 70 km au nord-est de Zenica, dans le centre de la Bosnie, a expliqué M. Pojavnik.
  
L'oiseau a été placé en garde à vue par la police, qui a lancé une enquête pour identifier ceux qui le "fournissaient" en drogue.
  
"Nous ne savons pas quoi faire du pigeon", a avoué le responsable pénitentiaire, "mais pour l'instant il va rester derrière les barreaux".
  
A la suite de cet incident, l'administration de l'établissement envisage de mettre fin à un projet d'élevage de pigeons mis en place dans le cadre du programme de réhabilitation des détenus, bien que l'oiseau incriminé n'en soit pas issu.
  
Un cas similaire a été découvert cette année dans une prison brésilienne, où des pigeons voyageurs étaient utilisés pour transporter de la drogue mais aussi des téléphones portables.

Première publication : 21/08/2008

Comments

COMMENTAIRE(S)