Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

CAMEROUN ANGLOPHONE: INTERNET RÉTABLI APRÈS 3 MOIS DE COUPURE

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Attentat sur les Champs-Élysées : Émotion et récupération

En savoir plus

TECH 24

Fintech : comment bancariser les exclus du système financier

En savoir plus

JOURNAL DE CAMPAGNE

Marine Le Pen, François Fillon et Emmanuel Macron annulent leurs déplacements après l'attaque sur les Champs-Elysées

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Embarqués avec les soldats du feu

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Croissance mondiale : l'optimisme (relatif) du FMI

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Le pari de Theresa May : les Britanniques aux urnes pour un Brexit fort

En savoir plus

À L’AFFICHE !

L'Orchestre symphonique de Téhéran s'ouvre à Fauré et Berlioz

En savoir plus

MODE

Madrid fashion week : les créateurs espagnols s'affirment

En savoir plus

Le grand bond en avant du Portugais Evora

Dernière modification : 21/08/2008

En devenant champion olympique du triple saut grâce à un bond de 17,67 m, Nelson Evora a offert sa première médaille d'or depuis 12 ans au Portugal, un pays d'ordinaire abonné aux performances dans les courses de fond.

Le Portugais Nelson Evora a confirmé son titre mondial en remportant la médaille d'or du triple saut aux jeux Olympiques de Pékin, en devançant jeudi le Britannique Philipps Idowu et le Bahamien Leevan Sands.

Avec un triple bond de 17,67 m, meilleur performance mondiale de l'année, réussi à son quatrième essai, Evora devance le champion du monde en salle de cinq centimètres (17,62).

Sands, grâce à un saut de 17,59 m réussi au 3e essai, monte sur son deuxième podium international après avoir remporté la médaille de bronze des Mondiaux-2003.

Ce titre d'Evora, 24 ans, est le quatrième de l'histoire du Portugal en athlétisme et le premier qui ne concerne ni le marathon, ni le 10.000 m.

Idowu avait pris la tête après le 3e essai mais dès la tentative suivante Evora avait répliqué dans un cooncours très disputé.

Il s'agit du plus faible écart entre le vainqueur et le troisième de l'histoire des finales olympiques (8 cm).

Première publication : 21/08/2008

COMMENTAIRE(S)