Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le Malien Birama Sidibé candidat à la présidence de la Banque africaine de développement

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Loi santé : ce qui va changer

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Serge Atlaoui condamné à mort : La France peut-elle faire pression ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Migrants en Méditerranée, sans stratégie face au drame l'Europe mise en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Émission spéciale : Marseille, le renouveau ?

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : sur les traces du réalisateur Henri Verneuil, réfugié arménien

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Génocide arménien, cent ans après déni et mémoire continuent de se côtoyer

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Léa Drucker

En savoir plus

TECH 24

Numérique : tout pour la musique

En savoir plus

Le grand bond en avant du Portugais Evora

Dernière modification : 21/08/2008

En devenant champion olympique du triple saut grâce à un bond de 17,67 m, Nelson Evora a offert sa première médaille d'or depuis 12 ans au Portugal, un pays d'ordinaire abonné aux performances dans les courses de fond.

Le Portugais Nelson Evora a confirmé son titre mondial en remportant la médaille d'or du triple saut aux jeux Olympiques de Pékin, en devançant jeudi le Britannique Philipps Idowu et le Bahamien Leevan Sands.

Avec un triple bond de 17,67 m, meilleur performance mondiale de l'année, réussi à son quatrième essai, Evora devance le champion du monde en salle de cinq centimètres (17,62).

Sands, grâce à un saut de 17,59 m réussi au 3e essai, monte sur son deuxième podium international après avoir remporté la médaille de bronze des Mondiaux-2003.

Ce titre d'Evora, 24 ans, est le quatrième de l'histoire du Portugal en athlétisme et le premier qui ne concerne ni le marathon, ni le 10.000 m.

Idowu avait pris la tête après le 3e essai mais dès la tentative suivante Evora avait répliqué dans un cooncours très disputé.

Il s'agit du plus faible écart entre le vainqueur et le troisième de l'histoire des finales olympiques (8 cm).

Première publication : 21/08/2008

COMMENTAIRE(S)