Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

Deux des plus grands glaciers du Groenland se désintègrent

Dernière modification : 04/09/2008

Des scientifiques américains ont affirmé que les glaciers Jakobshavn et Petermann sont en passe de se désintégrer. Couvrant 1 295 km2, le glacier Petermann a perdu un morceau de 29 km2 en juillet.

Deux des plus grands glaciers du Groenland sont en passe de se désintégrer, ont estimé jeudi des scientifiques américains qui analysent quotidiennement des images satellites de la Nasa.

Un morceau de 29 kilomètres carrés du glacier de Petermann dans le nord du Groenland s'est détaché entre le 11 et 24 juillet, ce qui correspond à la moitié de la superficie de Manhattan, a précisé Jason Box, professeur-associé au centre de recherche polaire de l'Université d'Ohio (nord) dans un communiqué.

Les précédentes pertes importantes de glaces flottantes subies par le glacier Petermann, à savoir 86 kilomètres carrés, se sont produites entre 2000 et 2001.

Mais ce qui inquiète encore davantage Jason Box et son équipe dans les dernières images satellitaires est une énorme brèche partant du bord du glacier Petermann et qui pourrait signaler la brisure prochaine d'une partie beaucoup plus importante.

Si la cassure se produit jusqu'au rift en amont du glacier, une portion allant jusqu'à 160 kilomètres carrés pourrait alors se détacher ce qui représenterait un tiers de la masse du glacier, ont expliqué ces scientifiques.

Le glacier a une surface de flottaison de 16 kilomètres de large sur 80,4 kilomètres de long, couvrant 1.295 kilomètres carrés.

Ces scientifiques ont aussi indiqué que l'immense glacier Jakobshavn poursuivait sa contraction et que sa bordure n'avait jamais été aussi loin à l'intérieur des terres en 150 ans d'observation.

Selon eux, ce glacier ne s'est pas contracté aussi loin depuis au moins 4.000 à 6.000 ans.

Le bras nord du Jakobshavn s'est détaché au cours des dernières semaines et le glacier a perdu dix kilomètres carrés depuis la fin de la dernière saison de fonte.

Au moins un dixième des icebergs du Groenland proviennent du Jakobshavn, ce qui en fait le glacier le plus productif de cette région.

Le glacier a perdu 94 kilomètres carrés entre 2001 et 2005, un phénomène qui a fait prendre conscience de l'ampleur de l'impact du réchauffement climatique sur les glaciers dans le monde, ont relevé ces glaciologues.

Une arche de glace de 60 mètres de hauteur et de plusieurs milliers de tonnes s'était subitement détachée le 8 juillet du gigantesque glacier argentin Perito Moreno, un phénomène unique en plein hiver austral.

Les scientifiques ont lié cet événement surprenant aux effets du réchauffement du climat.

Outre les images fournies par les satellites de la Nasa, l'agence spatiale américaine, les scientifiques de l'Université d'Ohio ont aussi utilisé des données provenant de caméras d'observation des effets du réchauffement climatique au Groenland.

Première publication : 22/08/2008

COMMENTAIRE(S)