Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La leçon de démocratie du Nigéria

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'alternance démocratique au Nigeria, modèle pour le reste du continent

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

La victoire annoncée de l'opposant Muhammadu Buhari au Nigeria

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Climat : "Les chances sont bonnes" de parvenir à un accord à Paris

En savoir plus

FACE À FACE

Nicolas Sarkozy : après la victoire, retour à la case judiciaire

En savoir plus

FOCUS

Inde : les musulmans et les chrétiens dans le viseur des ultranationalistes hindous

En savoir plus

REPORTERS

San Cristóbal, le chaudron vénézuélien

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Arnaud Viard, les joies et les peines de l'autofiction

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Moriarty, l'alchimie gagnante

En savoir plus

Perquisition des sites d'Alstom en Suisse

Dernière modification : 22/08/2008

La justice helvétique a procédé à la perquisition de plusieurs sites du groupe français Alstom, en Suisse, et arrêté un de ses anciens dirigeants dans le cadre d'une enquête pour corruption et blanchiment d'argent.

Plusieurs sites du groupe Alstom en Suisse ont été perquisitionnés jeudi dans le cadre d'une enquête pour corruption et blanchiment d'argent et un ancien dirigeant arrêté, a annoncé vendredi la justice helvétique.
  
L'ancien dirigeant, dont l'identité n'a pas été révélée, est soupçonné de gestion déloyale, de corruption et de blanchiment d'argent, a indiqué le ministère public de la Confédération (MPC, Parquet).
  
"Le Ministère public de la Confédération conduit une enquête de police judiciaire pour gestion déloyale, corruption et blanchiment d’argent à l’encontre d’un ancien Compliance Manager de haut niveau du Groupe ALSTOM, qui a également été membre de la direction de l’Alstom Prom AG à Baden", a expliqué le MPC.
  
Des officiers de police français ont participé à l'opération dans le cadre d'une demande d'entraide judiciaire de l'Etat français, a précisé le MPC.
  
"Les constatations faites dans le cadre de la présente enquête de police judiciaire laissent présumer que l’affaire pourrait être étendue", estime la justice helvétique qui a mis en place un numéro de téléphone spécial auprès de l’Office fédéral de la police pour recueillir des "informations susceptibles de contribuer à l’avancement des recherches".
  
Les perquisitions ont été menées jeudi dans des sites du groupe Alstom, à Baden (canton d'Argovie), dans la région zurichoise et en Suisse centrale.
  
"Dans l’état actuel des recherches (la justice suisse) subodore que des paiements ont été effectués, à des fins de corruption, par l’intermédiaire de l’Alstom Prom AG sise à Baden; ces montants auraient été versés, par d’autres sociétés du Groupe Alstom, à des fonctionnaires ou à des responsables de divers pays dans des cas déterminés d’adjudication de marchés", a expliqué le Parquet.
  
D'autres personnes se situant "dans la mouvance du groupe Alstom" sont aussi dans le collimateur de la justice, a indiqué le MPC.
  
L'opération policière a mobilisé plus de 50 personnes du MPC, de la Police judiciaire fédérale, des polices cantonales concernées et plusieurs officiers de police français, a précisé le MPC.
  
Le groupe industriel français emploie plus de 5.000 personnes en Suisse.
  
Alstom est depuis plusieurs mois dans le collimateur de la justice suisse qui soupçonne le versement de pots-de-vin de plusieurs millions de dollars pour obtenir des contrats.
  
 

Première publication : 22/08/2008

COMMENTAIRE(S)