Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Macron, président à poigne"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cannes 2017 : Costa-Gavras, le cinema engagé sur la Croisette

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La Toile émue après l'attentat contre des Coptes en Egypte

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Hommage à Jean-Karim Fall : la rédaction de France 24 en deuil

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Tournée diplomatique de Trump: des débuts réussis ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentat à Manchester : 22 morts, le groupe EI revendique l'attaque

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cannes 2017 : Nicole Kidman, reine de la Croisette

En savoir plus

#ActuElles

Au Pakistan, des centres pour protéger les femmes des violences domestiques

En savoir plus

TECH 24

Ice Memory : les glaciers rafraîchissent la mémoire de l'humanité

En savoir plus

Lutte sans merci entre les cartels de la drogue et la police

Dernière modification : 23/08/2008

Treize personnes, dont un policier, ont été assassinées à Ciudad Juarez, dans le nord du Mexique, où les cartels de la drogue et la police se livrent une lutte sans merci.

Treize personnes, dont un policier, ont été exécutées vendredi à Ciudad Juarez, dans le nord du Mexique, où sévit une guerre entre les cartels de drogue et les forces de l'ordre, ont annoncé les autorités.
  
Ces exécutions ont eu lieu alors que l'ensemble des procureurs régionaux se trouvaient réunis à Chihuahua, capitale de l'Etat du même nom, suite à la signature jeudi à Mexico d'un pacte de sécurité national destiné à mettre fin à la spirale de violence qui secoue le pays depuis plusieurs mois.
  
La violence, liée essentiellement au trafic de drogue, a déjà fait 2.712 morts depuis le début de 2008 au Mexique, en particulier dans l'Etat de Chihuahua. Un bilan qui dépasse déjà celui de l'an dernier.
  
Le président conservateur Felipe Calderon, arrivé au pouvoir en décembre 2006, a lancé une offensive contre les trafiquants de drogue en déployant dans le pays plus de 36.000 militaires et policiers, sans toutefois parvenir à endiguer la violence.

Première publication : 23/08/2008

COMMENTAIRE(S)