Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Gare aux Vikings !"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Attentat à Madagascar : 3 morts dont un bébé et 88 blessés dans un stade

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Pourquoi la France a-t-elle soutenu le régime criminel d'Hissène Habré au Tchad ?

En savoir plus

LE DÉBAT

Brexit, acte 2 : un divorce à l'amiable ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

À l'occasion de la fête du cinéma, Marjane Satrapi ouvre les portes de son univers

En savoir plus

FOCUS

Face à la radicalisation dans les prisons, la France fait appel aux aumôniers musulmans

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Les Observateurs s'engagent : mettre en avant les actions positives

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCO

Brexit : et s'il n'avait pas lieu ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Stanley Johnson : "Pour moi, Boris a fait une campagne exceptionnelle !"

En savoir plus

Le Kényan Wanjiru rafle l'or au marathon

Dernière modification : 24/08/2008

Le Kényan Samuel Wanjiru a remporté à seulement 21 ans la médaille d'or du marathon des Jeux olympiques de Pékin. Il a battu le record olympique en parcourant 42 kilomètres en 2 heures, 6 minutes et 32 secondes.

Le Kényan Samuel Wanjiru a remporté à seulement 21 ans la médaille d'or du marathon des jeux Olympiques de Pékin, dimanche matin, en améliorant le record olympique malgré la chaleur et l'humidité.
   
En 2h 06 min 32 sec, Wanjiru a devancé le Marocain Jaouad Gharib (2h07:16.) et l'Ethiopien Tsegaye Kebede (2h10:00.).
   
Détenteur du record du monde du semi-marathon (58 min 33 sec), Wanjiru, qui s'entraîne depuis plusieurs années au Japon, où il a effectué ses études secondaires, est resté seul au 36e km d'une épreuve disputée dès le départ sur un rythme soutenu.
   
L'Ethiopien Deriba Merga s'est écroulé dans le dernier km, au point d'être dépossédé de la médaille de bronze dans le stade par son compatriote Kebede.
   
L'Italien Stefano Baldini, champion sortant, a terminé 12e après un départ prudent.

Première publication : 24/08/2008

COMMENTAIRE(S)