Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

FOCUS

À la rencontre des étudiants étrangers à Paris

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ioannis Kasoulides, ministre chypriote des Affaires étrangères

En savoir plus

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Air France : la grève entre dans sa deuxième semaine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La revanche de David Cameron"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

SUR LE NET

Le "Blood Bucket Challenge", nouvelle tendance en Ukraine

En savoir plus

FOCUS

Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

En savoir plus

  • Vidéo : les villages repris à l'EI portent les stigmates des combats

    En savoir plus

  • Ebola : sept questions sur le virus

    En savoir plus

  • Foot européen : le Real cartonne, Manchester United sombre

    En savoir plus

  • Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

    En savoir plus

  • Ebola : pourquoi les femmes sont-elles les premières victimes du virus ?

    En savoir plus

  • Ligue 1 : l’OM vire en tête, Paris cale encore

    En savoir plus

  • Yémen : Sanaa contraint de partager le pouvoir avec la rébellion chiite

    En savoir plus

  • Syrie : plus de 100 000 Kurdes ont fui en Turquie l'avancée de l'EI

    En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Ebola : après trois jours de confinement, la vie reprend en Sierra Leone

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • À la rencontre des étudiants étrangers à Paris

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

Massa s'élance en pole pour oublier Budapest

Dernière modification : 24/08/2008

Le Brésilien Felipe Massa (Ferrari) va s'élancer en pole position sur le nouveau circuit en ville de Valence, en Espagne, avec l'intention d'oublier sa déconvenue du précédent Grand Prix de Hongrie, liée à une casse moteur.

Felipe Massa (Ferrari) a décroché samedi à Valence la pole position du Grand Prix d'Europe de Formule 1 et se retrouve bien placé pour tenter d'effacer son immense déception de Budapest, où une casse moteur l'avait privé d'une victoire certaine.
  
Massa est l'un des tout meilleurs pilotes sur un tour et il l'a de nouveau prouvé. Avec cette quatrième pole de la saison, il égale Lewis Hamilton (McLaren-Mercedes) et prend un bel avantage psychologique sur son coéquipier Kimi Raikkonen, qui ne compte que deux positions de pointe.
  
"La piste n'est pas facile, elle s'améliore très rapidement mais ça reste glissant et ce n'était pas évident de réussir un bon tour, estimait pourtant le petit Brésilien. La différence s'est faite dans le premier secteur où j'ai amélioré mon temps lors de mon dernier essai."
  
Voilà en tout cas une belle réponse après sa casse moteur à Budapest: Massa avait course gagnée quand il a dû abandonner à trois tours du but, un dénouement cruel qui ne récompensait pas sa belle prise de risques du départ.
  
"C'est toujours bien de revenir au top après ce genre de désillusion, indiquait-il. Les vacances ne m'ont pas vraiment aidé à digérer ma déception, parce que quand il vous arrive quelque chose comme ça, tout ce que vous voulez c'est recourir le plus vite possible. Moi et toute l'équipe avons connu un moment difficile, et c'est bien d'être en pole aujourd'hui. On espère maintenant rester sur notre lancée pour la course."
  

"Felipe nous a détruits"
  
Massa aura à ses côtés un Lewis Hamilton qui restait sur deux poles consécutives, et s'annonce un sérieux candidat pour la victoire dimanche.
  
"J'ai regardé son meilleur tour et comme il l'a dit, Felipe (Massa) nous a détruits dans le premier secteur, indiquait un Hamilton admiratif. Malgré tout je suis très heureux de partir de la première ligne. Il va être important de prendre un bon départ, et j'aimerais effectivement prendre ma revanche sur Felipe, qui m'avait doublé à Budapest."
  
Néanmoins, les deux hommes savent que même s'ils sont en bonne position, la nature de ce nouveau circuit est propice à une course mouvementée et peut-être à des interventions de la voiture de sécurité. A ce jeu, ce ne sont pas forcément les plus rapides qui l'emportent.
  
Robert Kubica, qui se montrait pourtant sceptique sur les chances de sa BMW Sauber sur cette piste, a quant à lui retrouvé le top 3 en qualifications pour la première fois depuis le Canada, où il s'était justement imposé. Mais le Polonais tenait lui aussi à modérer son enthousiasme.
  

Vettel s'illustre
  
"On a vu en Hongrie que je n'étais pas loin (4e), mais on a commis une grosse erreur dans les pressions des pneus pour la course et j'ai perdu beaucoup de places (8e au final), rappelait-il. La voiture marche mieux que ces derniers temps, mais les conditions changent très vite. Et ce sera très dur de doubler parce que si vous sortez de la trajectoire idéale, il y a beaucoup de poussière et ça glisse."
  
Derrière, Raikkonen n'a pas résolu ses soucis récurrents en qualifications, lui qui avoue avoir du mal à tirer le maximum de ses pneus sur un tour. Quatrième, il est encore un peu loin pour se battre pour la victoire.
  
La vraie déception est cependant pour Fernando Alonso (Renault), qui n'a pas pu contenter ses nombreux supporteurs: l'Espagnol a vécu sa pire séance de qualifications de la saison et ne partira que 12e.
  
Enfin, à noter les excellentes performances des Toro Rosso, et notamment de Sebastian Vettel, meilleur temps absolu en Q2 et finalement sixième sur la grille.
  

Première publication : 24/08/2008

COMMENTAIRE(S)