Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Mort d'un patron baroque"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Christophe de Margerie, entre hommages et polémiques

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : le Nigeria n'est plus touché par l'épidémie

En savoir plus

FOCUS

Londres, capitale des ultra-riches

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France - Allemagne : vers un accord sur l'investissement

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le groupe Total frappé au coeur par le décès de son PDG

En savoir plus

SUR LE NET

États-Unis : des costumes "Ebola" pour Halloween critiqués en ligne

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Ce que veut la Turquie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les yeux doux d'Angela Merkel"

En savoir plus

Massa s'élance en pole pour oublier Budapest

Dernière modification : 24/08/2008

Le Brésilien Felipe Massa (Ferrari) va s'élancer en pole position sur le nouveau circuit en ville de Valence, en Espagne, avec l'intention d'oublier sa déconvenue du précédent Grand Prix de Hongrie, liée à une casse moteur.

Felipe Massa (Ferrari) a décroché samedi à Valence la pole position du Grand Prix d'Europe de Formule 1 et se retrouve bien placé pour tenter d'effacer son immense déception de Budapest, où une casse moteur l'avait privé d'une victoire certaine.
  
Massa est l'un des tout meilleurs pilotes sur un tour et il l'a de nouveau prouvé. Avec cette quatrième pole de la saison, il égale Lewis Hamilton (McLaren-Mercedes) et prend un bel avantage psychologique sur son coéquipier Kimi Raikkonen, qui ne compte que deux positions de pointe.
  
"La piste n'est pas facile, elle s'améliore très rapidement mais ça reste glissant et ce n'était pas évident de réussir un bon tour, estimait pourtant le petit Brésilien. La différence s'est faite dans le premier secteur où j'ai amélioré mon temps lors de mon dernier essai."
  
Voilà en tout cas une belle réponse après sa casse moteur à Budapest: Massa avait course gagnée quand il a dû abandonner à trois tours du but, un dénouement cruel qui ne récompensait pas sa belle prise de risques du départ.
  
"C'est toujours bien de revenir au top après ce genre de désillusion, indiquait-il. Les vacances ne m'ont pas vraiment aidé à digérer ma déception, parce que quand il vous arrive quelque chose comme ça, tout ce que vous voulez c'est recourir le plus vite possible. Moi et toute l'équipe avons connu un moment difficile, et c'est bien d'être en pole aujourd'hui. On espère maintenant rester sur notre lancée pour la course."
  

"Felipe nous a détruits"
  
Massa aura à ses côtés un Lewis Hamilton qui restait sur deux poles consécutives, et s'annonce un sérieux candidat pour la victoire dimanche.
  
"J'ai regardé son meilleur tour et comme il l'a dit, Felipe (Massa) nous a détruits dans le premier secteur, indiquait un Hamilton admiratif. Malgré tout je suis très heureux de partir de la première ligne. Il va être important de prendre un bon départ, et j'aimerais effectivement prendre ma revanche sur Felipe, qui m'avait doublé à Budapest."
  
Néanmoins, les deux hommes savent que même s'ils sont en bonne position, la nature de ce nouveau circuit est propice à une course mouvementée et peut-être à des interventions de la voiture de sécurité. A ce jeu, ce ne sont pas forcément les plus rapides qui l'emportent.
  
Robert Kubica, qui se montrait pourtant sceptique sur les chances de sa BMW Sauber sur cette piste, a quant à lui retrouvé le top 3 en qualifications pour la première fois depuis le Canada, où il s'était justement imposé. Mais le Polonais tenait lui aussi à modérer son enthousiasme.
  

Vettel s'illustre
  
"On a vu en Hongrie que je n'étais pas loin (4e), mais on a commis une grosse erreur dans les pressions des pneus pour la course et j'ai perdu beaucoup de places (8e au final), rappelait-il. La voiture marche mieux que ces derniers temps, mais les conditions changent très vite. Et ce sera très dur de doubler parce que si vous sortez de la trajectoire idéale, il y a beaucoup de poussière et ça glisse."
  
Derrière, Raikkonen n'a pas résolu ses soucis récurrents en qualifications, lui qui avoue avoir du mal à tirer le maximum de ses pneus sur un tour. Quatrième, il est encore un peu loin pour se battre pour la victoire.
  
La vraie déception est cependant pour Fernando Alonso (Renault), qui n'a pas pu contenter ses nombreux supporteurs: l'Espagnol a vécu sa pire séance de qualifications de la saison et ne partira que 12e.
  
Enfin, à noter les excellentes performances des Toro Rosso, et notamment de Sebastian Vettel, meilleur temps absolu en Q2 et finalement sixième sur la grille.
  

Première publication : 24/08/2008

COMMENTAIRE(S)