Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Tensions inter-religieuses au Nigeria : Multiplication de crimes contre des chrétiens

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Lady Liberty" : emblème de l'Amérique et symbole de liberté

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La saison des tubes de l'été est lancée !

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : au Canada, les critères d'accueil des réfugiés jugés discriminatoires envers les musulmans

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'important, c'est de participer"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Erdogan : "Les putschistes avouent que les instructions sont venues de Gülen"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le G20 presse le Royaume-Uni de lancer ses négociations commerciales avec l'UE

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Nice, l'indécente polémique"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

JO-2016 : Les Français en route pour Rio

En savoir plus

Condoleezza Rice critique la colonisation israélienne

Dernière modification : 26/08/2008

La secrétaire d'État américaine Condoleezza Rice a critiqué mardi la colonisation israélienne lors d'une visite en Israël et dans les Territoires palestiniens au cours de laquelle elle a rencontré Tzipi Livni, Ehoud Olmert et Mahmoud Abbas.

La secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice a critiqué mardi la colonisation israélienne lors d'une visite en Israël et chez les Palestiniens, ces derniers parlant de "nouvelles idées" de Washington pour faire avance le laborieux processus de paix.

 

"Je pense qu'il ne s'agit pas d'un secret: j'ai dit à mes interlocuteurs israéliens que je ne pensais pas que les activités de colonisation aident au processus" de paix, a affirmé Mme Rice lors d'une conférence de presse avec son homologue israélienne Tzipi Livni à Jérusalem.

 

"Ce dont nous avons besoin maintenant, ce sont des mesures qui renforcent la confiance entre les deux parties, et tout ce qui peut miner cette confiance doit être évité", a-t-elle ajouté.

 

Mme Livni a en revanche estimé que le processus de paix n'était "pas affecté par les activités de colonisation". "La politique du gouvernement israélien n'est pas d'agrandir les implantations, de construire de nouvelles implantations ou de confisquer des terres palestiniennes", a-t-elle affirmé.

 

Le mouvement anticolonisation "la Paix Maintenant" a indiqué dans un rapport publié mardi que la construction de logements dans les colonies de Cisjordanie avait pratiquement doublé depuis le début 2008 par rapport à la même période de 2007, avec 433 logements en cours de construction.

 

Mme Rice a aussi rencontré le Premier ministre israélien Ehud Olmert pour la première fois depuis que celui-ci - impliqué dans des scandales de corruption - a annoncé fin juillet son intention de démissionner prochainement.

 

Le président palestinien Mahmoud Abbas, qu'elle a ensuite rencontré à Ramallah en Cisjordanie, a pour sa part affirmé que la colonisation était "un obstacle majeur" sur la voie de la paix, tout en estimant que les négociations en cours avec Israël pouvaient aboutir.

 

"L'absence de résultat jusqu'à présent n'est pas synonyme d'échec mais cela doit au contraire renforcer notre détermination pour parvenir à la paix", a-t-il dit à la presse.

 

"Les efforts consentis dans le processus de paix n'étaient pas futiles. Si cela avait été le cas nous aurions arrêté les négociations", a-t-il ajouté.

 

Selon son porte-parole Nabil Abou Roudeina, M. Abbas a examiné avec Mme Rice de "nouvelles idées" susceptibles de faire avancer les négociations.

 

"De nouvelles idées, que l'administration américaine présente pour la première fois, ont été discutées lors de la rencontre du président Abbas avec la secrétaire d'Etat", a-t-il dit à l'AFP.

 

"Les prochaines semaines seront décisives pour le processus de paix. Nous nous trouvons à un tournant et les efforts et les rencontres vont se poursuivre pour bâtir sur les idées exposées aujourd'hui pour la première fois", a-t-il ajouté, sans plus de précisions.

 

Un haut responsable palestinien parlant sous couvert d'anonymat a pour sa part affirmé à l'AFP que les Palestiniens, Israël et l'administration américaine tentaient de parvenir à un "document commun" qui pourrait être rendu public par le président américain George W. Bush lors d'une rencontre avec M. Abbas prévue en principe le 21 septembre à New York.

 

Les négociations de paix israélo-palestiniennes relancées à Annapolis, aux Etats-Unis, en novembre 2007, et censées aboutir avant la fin de l'année en cours, n'ont enregistré aucune percée, butant notamment sur la poursuite de la colonisation juive en Cisjordanie et dans la région de Jérusalem.

 

Il s'agit de la 18e visite de Mme Rice dans la région en deux ans et sa 7e depuis Annapolis.

 

Peu avant son arrivée lundi, Israël a libéré lundi 198 prisonniers palestiniens, dont deux parmi les plus anciens, dans un geste à l'égard de M. Abbas. Mme Rice a qualifié cette mesure de "très bon pas".

 

Elle s'est envolée pour Washington après sa rencontre avec M. Abbas.

Première publication : 26/08/2008

COMMENTAIRE(S)