Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Alain Choquette, drôlement magique !

En savoir plus

TECH 24

Quand le jeu vidéo change le monde

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Université d'été du PS : "une allumette et c'est l'incendie"

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : la Syrie, une alliée inévitable ?

En savoir plus

DÉBAT

François Hollande expose la ligne diplomatique de la France

En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Google fait décoller le rêve des drones livreurs

    En savoir plus

  • L'Ukraine va lancer les procédures d'adhésion à l'Otan

    En savoir plus

  • Maroc : une autoroute bloquée 14 jours pour tourner "Mission : Impossible 5"

    En savoir plus

  • En direct : Laurent Fabius à la conférence des ambassadeurs

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

  • Golan : 43 Casques bleus pris en otage, la force onusienne prête à se défendre

    En savoir plus

  • Judo : la Française Audrey Tcheuméo laisse filer la médaille d'or

    En savoir plus

  • Ligue Europa : fortunes diverses au tirage pour Lille, Saint-Étienne et Guingamp

    En savoir plus

  • Isolés, les pays touchés par Ebola peinent à faire face à l'épidémie

    En savoir plus

  • Quand le Canada et la Russie jouent les profs de géographie sur Twitter

    En savoir plus

  • Le nombre de réfugiés syriens atteint le chiffre record de trois millions

    En savoir plus

  • Dans un climat tendu, le PS ouvre son université d'été

    En savoir plus

  • L'Occident dénonce l'incursion "évidente" de la Russie en Ukraine

    En savoir plus

  • Obama "n'a pas encore de stratégie" pour intervenir contre l'EI en Syrie

    En savoir plus

  • Ukraine : le "double jeu dangereux" de Vladimir Poutine

    En savoir plus

La France réitère son engagement militaire

Dernière modification : 26/08/2008

À Castres, Nicolas Sarkozy a rendu hommage au 8e Régiment de parachutistes de marine dont faisaient partie huit des dix soldats tués le 18 août. Au même moment, Morin et Kouchner s'expliquaient devant l'Assemblée nationale sur l'Afghanistan.

"Nous n’avons pas d’autre choix que de poursuivre l’effort de la communauté internationale", a martelé Hervé Morin, ministre de la Défense, aux députés.

La mort des dix soldats français dans la vallée d’Uzbeen, les 18 et 19 août dernier, a rouvert le débat sur la présence de troupes françaises en Afghanistan.

Les ministres de la Défense et des Affaires étrangères, Hervé Morin et Bernard Kouchner, avaient pour tâche mardi de défendre la politique de la France en Afghanistan, devant les commissions des Affaires étrangères et de la Défense de l’Assemblée.

 

Le Pakistan pointé du doigt

Pour le ministre de la Défense, "ce qui se passe en Afghanistan concerne notre sécurité et la sécurité de nos concitoyens", suggérant ensuite que le Pakistan soit "l’objet d’une pression internationale beaucoup plus forte qu’actuellement, pour ne pas servir de base aux Taliban".

 

"La politique actuelle du Pakistan comporte trop d’ambigüités, de zones d’ombres", a renchéri le ministre de la Défense, soulignant "une inquiétude profonde liée à la présence nouvelle et croissante de djihadistes internationalistes, relais d'Al-Qaïda."

 

Il a aussi averti que la France accuserait "probablement" de nouvelles pertes dans le pays où la situation "reste dangereuse".


Au cours de cette réunion, le ministre de la Défense a présenté les conclusions préliminaires de la reconstitution de l’attaque. Il a qualifié l’embuscade et  "d’opération extrêmement concertée" au cours de laquelle les rebelles ont attaqué simultanément des troupes françaises et afghanes.

 

Il a aussi mis un terme aux rumeurs selon lesquelles les soldats français auraient été touchés par des tirs amis.

 

“Personne, dans l’opposition, n’a demandé le retrait des troupes françaises d’Afghanistan”, a commenté Roselyne Febvre, spécialiste de politique française à FRANCE 24. "Mais beaucoup ont demandé l’intérêt de la présence de ces troupes dans le pays”.

 

Une nouvelle section de 30 hommes du 8e Régiment de parachutistes d’infanterie de marine de Castres (RPIMA) s’apprête à partir en Afghanistan pour relever la section décimée au cours de l’embuscade.

Nicolas Sarkozy réitère son appui aux soldats

Depuis cette base du 8e RPIMA, régiment de huit des dix hommes morts au cours de l’attaque, Nicolas Sarkozy a réitéré son appui aux troupes françaises et rappelé l’importance de la mission en Afghanistan.

"La mort d’un soldat n’est pas une fatalité", a déclaré le chef de l’Etat français, lors d’un nouvel hommage aux dix soldats décédés en Afghanistan. "Ces dix soldats sont tombés loin de notre pays, mais pour une cause qui nous concerne tous […]. C’est un combat juste qu’on ne doit pas perdre" a-t-il ajouté.

Tout en rappelant que les forces internationales ne se battaient pas contre le peuple afghan, mais contre "une clique lâche et moyenâgeuse", il a prévenu : "Une démission de notre part signifierait le retour de la barbarie en Afghanistan, ce pays deviendrait un sanctuaire du terrorisme international."

Nicolas Sarkozy a aussi également que les familles des victimes allaient , selon leurs vœux, se rendre dans le camp du 8e RPIMA en Afghanistan, les 12 et 13 septembre prochain.
 

Première publication : 26/08/2008

COMMENTAIRE(S)