Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

EXPRESS ORIENT

Gaza : l'Aïd sur fond de guerre

En savoir plus

DÉBAT

Chrétiens d'Irak : une communauté en proie aux persécutions

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Punition collective"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les Français de l'armée israélienne

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Si on commence à accueillir toute la misère du monde..."

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gabon : le camp d'Ali Bongo répond aux attaques de Jean Ping

En savoir plus

FOCUS

Pakistan : Ahmadie, une communauté menacée "au pays des purs"

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Best Of de l'été - l'enfer d'une prison grecque et un hôpital sous les bombes au Soudan

En savoir plus

DÉBAT

La Libye s'enfonce dans le chaos

En savoir plus

  • Gaza : tirs meurtriers contre une école de l'ONU, fragile espoir de trêve

    En savoir plus

  • Bousculade meurtrière lors d'un concert à Conakry

    En savoir plus

  • Le Hamas diffuse la vidéo d'une opération commando meurtrière en Israël

    En savoir plus

  • Troisième mission de l'année réussie pour une Ariane 5

    En savoir plus

  • Après l'Union européenne, les États-Unis sanctionnent à leur tour la Russie

    En savoir plus

  • Quand la solidarité avec les chrétiens d'Irak rime avec ن

    En savoir plus

  • L'"oiseau" qui murmurait à l'oreille de Maduro que Chavez "est heureux"

    En savoir plus

  • Infographie : le virus Ebola se répand en Afrique de l'Ouest

    En savoir plus

  • Tuerie de Bruxelles : Medhi Nemmouche livré à la Belgique

    En savoir plus

  • Kerviel : la justice décidera vendredi d'un aménagement de peine

    En savoir plus

  • Fonds “vautours” : l’Argentine à la veille d’un nouveau défaut de paiement

    En savoir plus

  • La France s'apprête à évacuer ses ressortissants de Libye

    En savoir plus

  • Le parquet de Paris dément avoir ouvert une enquête sur la campagne de Sarkozy

    En savoir plus

  • Vidéo : le tourisme au secours des gorilles du Rwanda

    En savoir plus

  • Incendie à l'aéroport de Tripoli : des canadairs italiens arrivent en renfort

    En savoir plus

Nicolas Sarkozy se rendra en Syrie début septembre

Dernière modification : 03/09/2008

Le président Nicolas Sarkozy a annoncé qu'il se rendra en Syrie, les 3 et 4 septembre prochain. Cette visite, la première d'un chef d'État français depuis 2002, annonce un dégel des relations entre les deux pays.

Le président Nicolas Sarkozy a annoncé mercredi, devant la Conférence des ambassadeurs à Paris, qu'il se rendrait en Syrie les 3 et 4 septembre, première visite de ce niveau après un gel de quatre ans entre Paris et Damas.
   
"Je me rendrai en Syrie les 3 et 4 septembre pour poursuivre" un "dialogue nécessaire" avec ce pays, a déclaré le chef de l'Etat.
   
Refusant que se poursuive "l'isolement" de la Syrie, M. Sarkozy a expliqué qu'il avait préféré s’engager "dans une autre voie, plus risquée c’est vrai, mais plus prometteuse : celle d’un dialogue dans la clarté débouchant sur des progrès tangibles".
   
L'ancien président Jacques Chirac avait décidé le gel des relations de haut niveau avec la Syrie après l'assassinat de son ami l'ancien Premier ministre libanais Rafic Hariri. La Syrie a été accusé d'être derrière cet attentat, ce qu'elle a toujours démenti.
   
La dernière visite d'un chef d'Etat français à Damas, celle du président Chirac, remonte à 2002.
   
Selon M. Sarkozy, les entretiens avec le président syrien Bachar Al Assad, le 12 juillet à Paris, ont 'permis d’enregistrer deux nouvelles avancées: l’annonce solennelle de l’établissement de relations diplomatiques, pour la première fois dans l’histoire de ces deux pays, entre Beyrouth et Damas", ainsi que "la décision de la Syrie de voir, le moment venu, la France co-parrainer avec les Etats-Unis la négociation directe syro-israélienne comme la mise en oeuvre de l’accord de paix qui en résultera, y compris pour les arrangements de sécurité".
   
"Là encore, la relation de confiance restaurée avec l’autre partenaire de la paix, Israël, comme avec les Etats-Unis, a joué un rôle majeur: c’est aussi parce que la Syrie sait que nous avons désormais les meilleurs rapports avec ces deux pays que Damas a voulu voir la France assumer, le moment venu, cette responsabilité sans précédent", a-t-il affirmé.

Première publication : 27/08/2008

COMMENTAIRE(S)