Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

UN OEIL SUR LES MEDIAS

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Franck Riester : "Tant pis si la droite n'est pas une alternative incontournable au macronisme"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Franck Riester : "François de Rugy se fera respecter car il est respectable"

En savoir plus

FOCUS

Face à ses hooligans, la Russie applique la tolérance zéro

En savoir plus

À L’AFFICHE !

L'acteur caméléon Guillaume Gallienne fait ses débuts à l'opéra

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Poutine, Trump, et Oliver Stone"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Facebook Messenger parie sur le "service à la clientèle instantané"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Oubliés les brocards phallocrates !"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : nouvelles découvertes macabres dans le Kasaï

En savoir plus

Les Guns N'Roses font arrêter un blogueur

Dernière modification : 29/08/2008

Keving Cogill, un blogueur américain, a été arrêté par le FBI pour avoir mis sur son blog des extraits du prochain album des Guns N'Roses, "Chinese Democracy", attendu par les fans depuis 14 ans. Il risque cinq ans de prison.

Un blogueur américain a été arrêté mercredi par la police fédérale pour avoir posté illégalement sur internet des morceaux de l'album à paraître des Guns N' Roses, "Chinese Democracy", attendu par les fans du groupe depuis près de 15 ans.

Kevin Cogill, dont le surnom sur internet était "Skwerl", est poursuivi pour violation de la loi sur les droits d'auteur après avoir mis en ligne sur son site neuf morceaux du disque non encore paru du groupe américain, sans l'autorisation des Guns N'Roses.

Les admirateurs des Guns attendent depuis 14 ans ce fameux album fantôme, qualifié avec ironie en 2005 par le New York Times d'"album le plus cher à ne jamais avoir été enregistré".

"Skwerl" avait invité en juin dernier les internautes à écouter des extraits de l'album sur son site internet.

Les avocats du groupe ont intimé par lettre à Kevin Cogill d'enlever immédiatement les chansons de son site.

Un certain "Skwerl" a répondu à cette lettre par courriel, affirmant que non seulement il avait posté les chansons sur son site mais que les visiteurs avaient été tellement nombreux que cela avait fait sauter son ordinateur, a indiqué le FBI.

Le courriel précisait aussi aux avocats du groupe que les chansons avaient été effacées du site.

Kevin Cogill, qui pourrait être condamné à cinq ans de prison s'il est reconnu coupable et prouvé qu'il en a tiré profit financièrement, a admis avoir mis les chansons en ligne selon un agent du FBI.

Les procureurs soutiennent que la diffusion des morceaux sur internet pourrait représenter une perte de revenus importante pour le groupe.

Guns N' Roses se prépare enfin à sortir "Chinese Democracy" et a promis que l'un des morceaux serait sur une version d'un jeu vidéo de "Guitar Hero" publié en septembre.

De la formation qui avait vendu 90 millions d'album dans le monde entre 1987 et 1993 ne reste aujourd'hui que le chanteur Axl Rose, après le départ des deux derniers fidèles, le guitariste "Slash" et le bassiste "Duff" McKagan.

Les "Guns" sont un produit de la face sombre de Hollywood, celle des sans-abri, des rues défoncées et de la prostitution.

Première publication : 28/08/2008

COMMENTAIRE(S)