Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Attentat à Madagascar : 3 morts dont un bébé et 88 blessés dans un stade

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Pourquoi la France a-t-elle soutenu le régime criminel d'Hissène Habré au Tchad ?

En savoir plus

LE DÉBAT

Brexit, acte 2 : un divorce à l'amiable ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

À l'occasion de la fête du cinéma, Marjane Satrapi ouvre les portes de son univers

En savoir plus

FOCUS

Face à la radicalisation dans les prisons, la France fait appel aux aumôniers musulmans

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Les Observateurs s'engagent : mettre en avant les actions positives

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCO

Brexit : et s'il n'avait pas lieu ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Stanley Johnson : "Pour moi, Boris a fait une campagne exceptionnelle !"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Brexit : les lendemains qui déchantent pour l'Europe ?

En savoir plus

L'état de santé du dalaï-lama n'est pas alarmant

Dernière modification : 29/08/2008

Le chef spirituel des Tibétains est hospitalisé depuis jeudi, à Bombay, à la suite d'une gène abdominale. Après avoir effectué des examens de contrôle, ses médecins indiquent qu'il n'y a "pas d'inquiétudes" à avoir.

Le dalaï lama, chef spirituel en exil des Tibétains hospitalisé jeudi à Bombay (ouest de l'Inde) après s'être plaint d'une "gêne abdominale", était vendredi "dans un état stable" qui n'inspire "pas d'inquiétudes", a affirmé le porte-parole de l'établissement.

"Il est dans un état stable, il n'y a pas d'inquiétudes à avoir", a déclaré à l'AFP Mohan Rajan.

Ses examens programmés à la clinique Lilavati "commencent aujourd'hui", a-t-il ajouté.

Le dalaï lama, âgé de 73 ans, avait annulé mercredi toutes ses obligations pour les trois prochaines semaines en raison d'un état "d'épuisement", selon son administration.

En 2002, le lauréat 1989 du prix Nobel de la paix avait déjà été hospitalisé à Bombay pour des douleurs à l'estomac qui avaient été soignées avec des antibiotiques.

Le dalaï lama devait conduire le 3O août un jeûne "symbolique" mondial de 12 heures pour maintenir l'attention autour de la "cause tibétaine" après les jeux Olympiques de Pékin. Il n'assistera pas à cet événement suivi de prières pour le Tibet et pour la paix dans le monde, qui devrait tout de même se dérouler samedi à partir de 07H00 (01H30 GMT).

De retour le 23 août d'une visite en France, le chef bouddhiste devait se rendre au Mexique et en République dominicaine. Ces voyages et "tous ses rendez-vous pour les trois prochaines semaines ont été annulés", ont fait savoir ses services.
 

Première publication : 29/08/2008

COMMENTAIRE(S)