Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • Nouvelle journée de raids israéliens sur Gaza

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Violents combats pour le contrôle d'une base au nord-est de Bagdad

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile attaquée en justice

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : le Français Blel Kadri remporte la 8e étape

    En savoir plus

  • Décès de Tommy Ramone, le dernier survivant des Ramones

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne essuie de lourdes pertes, Donetsk devient ville fantôme

    En savoir plus

  • Vidéo : les habitants de Rafah pris au piège des raids israéliens

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

  • Défilé du 14-Juillet : la présence de soldats algériens fait polémique à Alger

    En savoir plus

  • "Fais tes prières, je vais te tuer" : Amnesty dénonce la torture dans l'est ukrainien

    En savoir plus

  • Gaza : seule une solution politique peut garantir la sécurité d’Israël

    En savoir plus

Le navigateur Google Chrome ne plaît pas à tout le monde

©

Dernière modification : 05/09/2008

Le navigateur lancé par Google, Chrome, est loin de faire l'unanimité auprès des défenseurs des libertés citoyennes qui lui reprochent de collecter trop d'informations personnelles sur les internautes pendant son utilisation.

Alors que l’Allemagne doit revoir les droits de gestion des données personnelles sur Internet, le lancement de Chrome, le nouveau navigateur de Google, suscite l’inquiétude lui-aussi au sujet de la protection de la vie privée de ses utilisateurs.

 

La licence d’utilisation du navigateur autorise notamment Google, au moyen de formulations juridiques complexes, à accéder à toutes les habitudes de navigation de l’utilisateur.

 

En clair, l’internaute autorise Google à récupérer son historique de navigation, ce qui permet au géant américain de créer des profils d’utilisateurs très précis. Ces listings, d’une grande valeur marchande, permettent aux régies publicitaires de mieux cibler leurs campagnes en ligne et donc de mieux vendre leurs services auprès des annonceurs.

   

Ces informations pourraient également permettre au géant américain, qui est la première régie publicitaire en ligne du monde depuis le rachat de Doubleclick en avril 2007, de faire des affaires en or.

 

Mais la licence d’utilisation de Google Chrome a provoqué un autre tollé. L’article 11 de la première version du document stipule que l’utilisateur accepte de céder ses droits sur toutes les données qu’il a crées ou mises en ligne via Chrome.

  

Google assure qu’il s’agit d’une erreur due au fait que la licence d’un autre produit a servi à l’élaboration de celle de Chrome, et a immédiatement changé les termes de la licence.

 

Mais les critiques des experts informatiques ne s’arrêtent pas là. "Omnibox", le champ d’entrée qui fusionne le moteur de recherche et la barre d’adresse, envoie les mots entrés à Google en temps réels, ce qui permet au moteur de "suggérer" des résultats en cours de saisie. Autrement dit, Google reçoit en temps réel tout ce que l’utilisateur tape dans ce champ.

 

Toutes ces fonctionnalités sont activées par défaut, mais l’utilisateur peut, après quelques manipulations, empêcher l’envoi de données personnelles, en désactivant la fonction de "suggestion" du navigateur. Ce qui n’a pas empêché des associations de droits des citoyens à travers le monde de tirer la sonnette d’alarme.

 

"Nous craignons que Chrome ne devienne une sorte de tapis roulant géant qui transporte nos informations privées directement dans les stocks de données de Google", a déclaré Peter Eckersley, membre de l’organisation citoyenne américaine Electronic Frontier Foundation au site Cnet news. "Google en sait déjà beaucoup trop sur ce que chacun pense à chaque instant."

Première publication : 04/09/2008

Comments

COMMENTAIRE(S)