Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • Sarkozy revient-il pour "tout changer" ou "se sauver" ?

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

  • Barack Obama salue la France, "un partenaire solide contre le terrorisme"

    En savoir plus

Les Beatles, les bons souvenirs font les bons antidépresseurs

Dernière modification : 08/09/2008

Une étude menée sur Internet par l'université de Leeds porte sur le façonnement de la mémoire. Les Beatles générant de bons souvenirs, leurs chansons pourraient, selon les chercheurs, servir de traitement contre la dépression.

Une étude scientifique britannique publiée lundi et réalisée pendant six mois sur 3 000 personnes de 69 nationalités a montré comment les Beatles ont pu façonner la mémoire de millions de personnes.

Le "Magical Memory Tour" se vante d'être la "plus importante enquête sur la mémoire" menée par l'intermédiaire d'un site internet. Pendant six mois, chacun a pu inscrire sur le site de l'organisation (www.magicalmemorytour.com) le souvenir que lui évoquent les chansons mais également les événements reliés aux "Fab Four", comme la mort de John Lennon en 1980.

L'étude, réalisée par l'Université de Leeds (nord de l'Angleterre), visait à étudier "comment les Beatles ont façonné la vie des gens, quel rôle ils ont joué dans leur histoire personnelle et savoir si cela pourrait accroître notre compréhension de la mémoire humaine".

"J'étais dans l'armée britannique à Borneo en 1965. Les enfants ne connaissaient quasiment aucun mot d'anglais... En marchant dans la jungle, j'ai vu un groupe d'enfants se tenant la main et chantant +I Should Have Known Better+. On a applaudi quand ils ont terminé et ils ont crié: +Beatles+", raconte un Anglais de 64 ans.

"J'avais 8 ans... Je devais traverser en vélo une grande route avec beaucoup de circulation. Pour m'aider, je répétais dans ma tête +Yesterday+. Ca me donnait la force d'aller plus loin et de ne pas avoir peur", se souvient un Néerlandais de 50 ans.

"Nous avons été impressionnés par la vivacité des souvenirs que les gens peuvent avoir, parfois datant de plus de 40 ans", a souligné Catriona Morrison, chercheuse à l'Université de Leeds.

"Cela montre la capacité de la musique de façonner et de faire revivre des souvenirs parfois enfouis", a-t-elle ajouté.

"She Loves You" est la chanson qui déclenche le plus de souvenirs chez les Britanniques, tandis que, pour les Américains, il s'agit de "I Want to Hold Your Hand".

Les souvenirs évoqués par les chansons des Beatles sont tous positifs, à l'exception de la mort de John Lennon. Ils pourraient ainsi être utilisés dans le traitement des dépressions, a indiqué le professeur Martin Conway, qui a participé à l'étude.

Première publication : 08/09/2008

COMMENTAIRE(S)