Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

6 policiers poursuivis pour homicide involontaire: les habitants de Baltimore exultent

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Viols présumés en Centrafrique : A la rencontre de l'homme qui a recueilli les témoignages

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Viols présumés en Centrafrique : des zones d'ombre dans l'affaire

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Séisme au Népal : l'aide humanitaire internationale pressée par le temps

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Centrafrique : des soldats français soupçonnés de viols sur des enfants

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Viols présumés en Centrafrique : une enquête s'est ouverte à Bangui

En savoir plus

FOCUS

Liban : la prison de Roumieh, un fief pour les jihadistes de l'EI

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

"En France, les PME ont du mal à grandir"

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

Le pain, une tradition française

En savoir plus

L'ouragan Ike rétrogradé en catégorie 2

Dernière modification : 09/09/2008

L'ouragan Ike s'est affaibli au-dessus de Cuba et a été ramené dans la catégorie 2. Porté par des vents de 195 km/h, il menace les côtes nord-est de l'île. 800 000 personnes ont été déplacées. En Haïti, Ike a fait 61 morts.

Au moins 61 personnes ont été tuées en Haïti, dont 57 dans le village de Cabaret situé à 35 km de Port-au-Prince, au passage de l'ouragan Ike, selon un nouveau bilan présenté lundi par les autorités haïtiennes.
  
"57 personnes dont une dizaines d'enfants de 1 à 7 ans sont mortes à Cabaret complètement inondé, trois personnes sont mortes aux Gonaïves et une dans le nord", a déclaré à l'AFP Nazaire Tidé, membre du bureau de la protection civile haïtienne.
  
Dans le village de Cabaret, de nombreuses maisons ont été détruites par les inondations et des dégâts matériels sont considérables, a estimé un député de la localité.
  
Le marché de la ville avait lieu lundi matin dans un décor dévasté par les pluies, a constaté une journaliste de l'AFP. Un énorme glissement de terrain a laissé un trou béant après avoir emporté des maisons entières dans la rivière.
  
Un quartier entier de la ville était recouvert d'une épaisse couche de boue et certains habitants s'efforçaient de dégager le passage vers leurs maisons avec des pelles. Des palmiers arrachés par le vent gisaient par terre autour de maisons à moitié détruites, ayant perdu leur toit ou un pan de mur.
  
"Maintenant nous nous concentrons sur l'acheminent de l'aide aux sinistrés, mais cette opération est rendue difficile en raison du réseau routier terriblement endommagé", a fait remarquer Nazaire Tidé de la protection civile haïtienne.
  
De nombreuses routes sont coupées, des ponts qui relient des localités entre elles se sont effondrés, gênant la distribution de l'aide humanitaire.
  
"C'est très difficile pour nous, certains départements restent enclavés. Nous sommes en discussion avec des partenaires étrangers et le système des Nations unies pour nous aider à transporter l'aide aux sinistrés", a relaté le responsable de la protection civile.
  
Plus d'un million de personnes sont sinistrées en Haïti après le passage des ouragans Gustav, Hanna et Ike, qui ont fait en tout plus de 600 morts dans le pays. On compte 200.000 sinistrés dans la seule ville des Gonaïves, à 152 km au nord de Port-au-Prince, complètement inondée, et plus de 70.000 personnes sont toujours hébergées dans des abris provisoires.
  
Le ministre haïtien des Finances a estimé dimanche à plusieurs dizaines de millions de dollars les pertes enregistrées en Haïti, estimant que l'économie du pays le plus pauvre du Continent américain avait reçu un "choc significatif".
  
La Première ministre Michèle Pierre-louis a réitéré un appel à la communauté internationale pour venir en aide à Haïti.

Première publication : 08/09/2008

COMMENTAIRE(S)