Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Le recyclage devient high-tech

En savoir plus

SUR LE NET

La guerre au Proche-Orient attise la Toile

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

  • Allemagne – Argentine : suivez la finale en direct

    En savoir plus

  • Les Brésiliens, supporters malgré eux, de leurs bourreaux allemands

    En savoir plus

  • Gaza : des frappes israéliennes "sans précédent" depuis le début du conflit

    En savoir plus

  • À Vienne, les négociations sur le nucléaire iranien teintées de pessimisme

    En savoir plus

  • La Russie menace l'Ukraine "de conséquences irréversibles"

    En savoir plus

  • Alejandro Sabella, un "Mister Nobody" au sommet du foot argentin

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : Tony Gallopin endosse le premier maillot jaune français

    En savoir plus

  • Sahara occidental : le torchon brûle entre Rabat et Alger

    En savoir plus

  • Nigeria : le chef de Boko Haram soutient al-Baghdadi, le "calife" de l'EIIL

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Après une opération commando à Gaza, Tsahal intensifie ses frappes

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • Décès de Tommy Ramone, le dernier survivant des Ramones

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

La Havane en partie évacuée avant l'arrivée de Ike

©

Dernière modification : 09/09/2008

Quatre personnes ont trouvé la mort lors du passage de Ike dans le centre et l'est de Cuba, alors que l'ouragan se dirige vers La Havane, avec des vents soufflant à 130 km/h. 169.000 personnes devaient au total être évacuées de la capitale.

L'ouragan Ike a causé lundi la mort de 4 Cubains et entraîné l'évacuation de deux millions de personnes sur cette île des Caraïbes, y compris à La Havane menacée par l'avancée destructrice du cyclone qui a laissé dans son sillage 66 morts en Haïti.
   
Les quatorze provinces de cette île de 11 millions d'habitants ainsi que sa capitale étaient passées lundi à la phase d'alerte maximale - qui interdit notamment de circuler sans autorisation dans les rues - face à la progression de Ike vers l'ouest de Cuba puis le Golfe du Mexique et le sud des Etats-Unis.
   
Quatre personnes, dont une femme de 74 ans, ont été tuées, notamment dans l'effondrement de leur maison, lors du passage de Ike sur les provinces centrales et orientales de Cuba, devenant les premières victimes de ce genre de catastrophes naturelles cette année sur l'île, selon la télévision d'Etat cubaine citant la Défense civile.
   
Les mesures "anticycloniques" à Cuba sont dirigées d'une main de fer par les autorités communistes, permettant chaque année de réduire au minimum les pertes en vies humaines.
   
A La Havane, la capitale de deux millions d'habitants, 169.000 personnes devaient être au total évacuées, en grande partie du quartier historique de la Vieille Havane, susceptible d'être inondé, avant le passage de Ike mardi, selon la Défense civile.
   
Au total, quelque 2 millions de personnes, dont 10.000 touristes étrangers, ont été évacuées en "lieux sûrs", dans des refuges, des hôtels ou chez des particuliers. Une partie des personnes évacuées dans l'est ont cependant commencé à rentrer chez eux après le passage lundi de l'oeil de Ike.
   
Ike est passé lundi de la catégorie 3 à la catégorie 1 sur l'échelle Saffir-Simpson (qui en compte 5), avec des vents soufflant à 130 km/h, selon le Centre de météorologie de Cuba (Insmet).
   
Il se trouvait mardi à 00h00 GMT à 55 km au sud-est de Cienfuegos (centre, 250 km au sud-est de La Havane) et longeait, sans la toucher, la côte sud de l'île.
   
Il devait entrer de nouveau dans les terres cubaines mardi matin entre la province occidentale de La Havane et celle de Pinar del Rio, encore sous le choc des dévastations causées le 30 août par Gustav, qui était un ouragan de catégorie 4, toujours selon l'Insmet.  Gustav n'avait cependant fait aucun mort.
   
Dans la province orientale d'Holguin, des poteaux électriques ont été couchés par les vents, des arbres et des toits arrachés, des habitations inondées par des vagues de sept mètres, selon la télévision.
   
"J'ai 59 ans, j'ai vu bien des cyclones, mais jamais qui ont causé une telle destruction", a déclaré par téléphone à la télévision un habitant de Camaguey (530 km au sud-est de La Havane).
   
Ike devait quitter mardi en fin de journée l'île de Cuba en direction du Golfe du Mexique, où se concentre le quart de la production américaine de pétrole (1,3 million de barils de brut par jour).
   
Le groupe pétrolier anglo-néerlandais Shell a commencé l'évacuation totale de ses installations off-shore, ce qui provoquera l'interruption de sa production dans cette zone du Golfe du Mexique pas encore remise du passage de Gustav.
   
A Haïti, les fortes pluies provoquées par le passage de Ike au large de ce pays ont causé 66 morts, la majorité dans un village balayé par des trombes d'eau, selon un bilan officiel.
   
Dans ce pays pauvre, plus de 580 personnes sont mortes et des milliers se sont retrouvées sans abri, parfois sans eau potable ni nourriture, par le passage en trois semaines de trois dépressions majeures, Fay, Gustav puis Hanna.
   
Avant de frapper Cuba, Ike s'était abattu sur l'île de Great Inagua, dans le sud-est des Bahamas, avec la force d'un ouragan de catégorie 4, causant des dégâts mais ne faisant pas de victimes.
   
Selon les météorologues cubains, jamais Cuba n'avait encore été frappée par deux ouragans en seulement huit jours, en référence à Ike et Gustav.

Première publication : 09/09/2008

Comments

COMMENTAIRE(S)