Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Le recyclage devient high-tech

En savoir plus

SUR LE NET

La guerre au Proche-Orient attise la Toile

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

  • L'Allemagne est championne du monde pour la 4e fois de son histoire

    En savoir plus

  • Les civils fuient leurs habitations dans le nord de la bande de Gaza

    En savoir plus

  • À Vienne, les négociations sur le nucléaire iranien teintées de pessimisme

    En savoir plus

  • La Russie menace l'Ukraine "de conséquences irréversibles"

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : Tony Gallopin endosse le premier maillot jaune français

    En savoir plus

  • Sahara occidental : le torchon brûle entre Rabat et Alger

    En savoir plus

  • Nigeria : le chef de Boko Haram soutient al-Baghdadi, le "calife" de l'EIIL

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Décès du célèbre chef d’orchestre américain Lorin Maazel

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Après une opération commando à Gaza, Tsahal intensifie ses frappes

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

Benoît XVI à Paris pour une visite très politique

©

Dernière modification : 12/09/2008

Le pape Benoît XVI doit se rendre à Paris et à Lourdes pour sa première visite en France. Le Vatican se dit réceptif au concept de "laïcité positive" évoqué par Nicolas Sarkozy, qui fait l'objet de nombreuses critiques en France.

A lire également sur France24.com : L'Eglise catholique vue par un prêtre trentenaire

 
 

Le pape Benoît XVI est attendu à 11 heures à Paris, où Nicolas Sarkozy et son épouse Carla Bruni doivent l'accueillir personnellement à sa descente d'avion – un honneur que le président français n'a pour l'instant accordé qu'à l'ancien président sud-africain Nelson Mandela, et à l'ancienne otage des FARC Ingrid Betancourt.

 

Un programme chargé attend le chef de l'Eglise catholique, qui doit s'entretenir avec le président Sarkozy à l'Elysée avant de s'adresser à des personnalités du monde de la culture au Couvent des Bernardins. En fin de journée, il doit célèbrer les vêpres à Notre-Dame de Paris avant de s'adresser aux jeunes sur le parvis de la cathédrale.

 

Selon Bernard Lecomte, auteur de Benoît XVI : le dernier pape européen, "le courant passe" entre le souverain pontife et la jeunesse. Cette dernière lui est reconnaissante de ne pas avoir cherché à imiter son prédécesseur, le charismatique Jean-Paul II. "Il a le discours d'un grand-père à ses enfants : 'Voilà ce que l'on doit faire et ne pas faire.' On écoute son grand-père, et après on fait ce que l'on veut", explique Lecomte à FRANCE 24.

 

On s'attend donc à une forte affluence sur l'esplanade des Invalides à Paris lors de la messe en plein air que Benoît XVI doit célèbrer samedi. Le pape s'envolera ensuite pour Lourdes, où il conduira les cérémonies du 150e anniversaire de l'apparition de la Vierge Marie à Bernadette Soubirous.

 

Là, Benoît XVI devrait se rapprocher des fidèles et adopter une mise en scène moins spectaculaire que celle utilisée par Jean-Paul II en 2004. "Il y a une énorme différence entre ce voyage du pape Benoît XVI à Lourdes et celui de son prédécesseur," souligne le cardinal Paul Poupard, envoyé spécial du pape à Lourdes, dans une interview avec FRANCE 24. "Son prédécesseur, c'était le voyage apostolique classique, et lui fait un voyage de pèlerin."

 

"Laïcité positive"

 

Les interventions de ce vendredi après-midi à Paris porteront la signification politique la plus forte, Nicolas Sarkozy ayant appelé à une participation plus importante des religions à la vie publique. Dans un discours prononcé en décembre 2007 à Rome, il avait développé l'idée de "laïcité positive", souhaitant que l'on "ne considère pas les religions comme un danger, mais un atout".

 

Les remarques du président français, auteur d'un livre intitulé La République, les religions, l'espérance, ont attiré de nombreuses critiques en France, où une loi de 1905 sépare de manière stricte les églises et l'Etat.

 

Benoît XVI, qui parle français couramment et appartient à l'Académie française des sciences morales et politiques, devrait adopter un discours proche de celui de Nicolas Sarkozy.

 

Selon le cardinal Poupard, le pape s'inquiète du fait qu'"il y a quelque chose de cassé entre la foi et la raison. L'une de ses grandes préoccupations, et Paris est un lieu exceptionnel pour le redire, c'est qu'il y a au contraire une alliance profonde entre la foi et la raison." Bernard Lecomte confirme cette analyse : "Le rôle du pape est de dire : 'si vous excluez Dieu, vous allez au précipice'." Il ajoute : "Là-dessus, Benoît XVI et Nicolas Sarkozy sont presque sur la même longueur d'ondes."

 

Malgré les 200 000 personnes attendues à chacune des messes papales et les efforts conjugués du pape et du président pour restaurer ce que le cardinal Poupard appelle les "valeurs fondamentales", l'influence de l'Eglise catholique française ne cesse de décliner. "La France n'est plus depuis longtemps la fille aînée de l'Eglise," estime Lecomte. Selon la Une du quotidien Libération, la visite de Benoît XVI s'apparente donc à une "mission impossible".

Première publication : 12/09/2008

Comments

COMMENTAIRE(S)