Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les oubliés de Mossoul

En savoir plus

DÉBAT

Droit d'asile en France : les enjeux de la réforme

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : les négociations de paix au point mort

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : espoir de paix à Brazzaville

En savoir plus

FOCUS

Sénégal : risque de famine en Casamance

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Maestro", intello mais pas trop !

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Gaza : les enfants, victimes du conflit

En savoir plus

DÉBAT

Israël – Gaza : la guerre s’importe–t-elle en France ?

En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

  • À Paris, un rassemblement pro-palestinien sans heurts

    En savoir plus

  • Tour de France : "Depuis le temps qu'un Italien n'a pas gagné!"

    En savoir plus

  • "Le conflit israélo-palestinien est importé en France depuis longtemps"

    En savoir plus

  • Les députés adoptent la nouvelle carte des régions françaises

    En savoir plus

  • Bagdad accusé d'utiliser des "barrel bombs" contre sa population

    En savoir plus

  • Ukraine : deux avions de chasse de l'armée abattus dans l’est du pays

    En savoir plus

  • Reportage : l'armée israélienne essuie de lourdes pertes à Gaza

    En savoir plus

  • Accident d'avion à Taïwan : au moins 45 morts, dont deux Françaises

    En savoir plus

  • MH17 : les premières dépouilles des victimes sont arrivées aux Pays-Bas

    En savoir plus

  • Une ville chinoise placée en quarantaine après un cas de peste bubonique

    En savoir plus

  • Au Nigeria, la ville de Kaduna secouée par deux explosions meurtrières

    En savoir plus

  • Ryanair contraint de rembourser à la France 9,6 millions d’euros d’aides publiques

    En savoir plus

  • Immigration et droit d'asile : les projets de réforme du gouvernement

    En savoir plus

  • Vente du Mistral à la Russie : Fabius invite Cameron à balayer devant sa porte

    En savoir plus

  • Manifester, une liberté qui reste "la règle"... mais sous haute surveillance

    En savoir plus

  • Après le gel des vols vers Tel Aviv, Israël dénonce une mesure "injustifiée"

    En savoir plus

  • Infographie : l'ultime voyage controversé du Costa Concordia

    En savoir plus

Benoît XVI à Paris pour une visite très politique

Dernière modification : 12/09/2008

Le pape Benoît XVI doit se rendre à Paris et à Lourdes pour sa première visite en France. Le Vatican se dit réceptif au concept de "laïcité positive" évoqué par Nicolas Sarkozy, qui fait l'objet de nombreuses critiques en France.

A lire également sur France24.com : L'Eglise catholique vue par un prêtre trentenaire

 
 

Le pape Benoît XVI est attendu à 11 heures à Paris, où Nicolas Sarkozy et son épouse Carla Bruni doivent l'accueillir personnellement à sa descente d'avion – un honneur que le président français n'a pour l'instant accordé qu'à l'ancien président sud-africain Nelson Mandela, et à l'ancienne otage des FARC Ingrid Betancourt.

 

Un programme chargé attend le chef de l'Eglise catholique, qui doit s'entretenir avec le président Sarkozy à l'Elysée avant de s'adresser à des personnalités du monde de la culture au Couvent des Bernardins. En fin de journée, il doit célèbrer les vêpres à Notre-Dame de Paris avant de s'adresser aux jeunes sur le parvis de la cathédrale.

 

Selon Bernard Lecomte, auteur de Benoît XVI : le dernier pape européen, "le courant passe" entre le souverain pontife et la jeunesse. Cette dernière lui est reconnaissante de ne pas avoir cherché à imiter son prédécesseur, le charismatique Jean-Paul II. "Il a le discours d'un grand-père à ses enfants : 'Voilà ce que l'on doit faire et ne pas faire.' On écoute son grand-père, et après on fait ce que l'on veut", explique Lecomte à FRANCE 24.

 

On s'attend donc à une forte affluence sur l'esplanade des Invalides à Paris lors de la messe en plein air que Benoît XVI doit célèbrer samedi. Le pape s'envolera ensuite pour Lourdes, où il conduira les cérémonies du 150e anniversaire de l'apparition de la Vierge Marie à Bernadette Soubirous.

 

Là, Benoît XVI devrait se rapprocher des fidèles et adopter une mise en scène moins spectaculaire que celle utilisée par Jean-Paul II en 2004. "Il y a une énorme différence entre ce voyage du pape Benoît XVI à Lourdes et celui de son prédécesseur," souligne le cardinal Paul Poupard, envoyé spécial du pape à Lourdes, dans une interview avec FRANCE 24. "Son prédécesseur, c'était le voyage apostolique classique, et lui fait un voyage de pèlerin."

 

"Laïcité positive"

 

Les interventions de ce vendredi après-midi à Paris porteront la signification politique la plus forte, Nicolas Sarkozy ayant appelé à une participation plus importante des religions à la vie publique. Dans un discours prononcé en décembre 2007 à Rome, il avait développé l'idée de "laïcité positive", souhaitant que l'on "ne considère pas les religions comme un danger, mais un atout".

 

Les remarques du président français, auteur d'un livre intitulé La République, les religions, l'espérance, ont attiré de nombreuses critiques en France, où une loi de 1905 sépare de manière stricte les églises et l'Etat.

 

Benoît XVI, qui parle français couramment et appartient à l'Académie française des sciences morales et politiques, devrait adopter un discours proche de celui de Nicolas Sarkozy.

 

Selon le cardinal Poupard, le pape s'inquiète du fait qu'"il y a quelque chose de cassé entre la foi et la raison. L'une de ses grandes préoccupations, et Paris est un lieu exceptionnel pour le redire, c'est qu'il y a au contraire une alliance profonde entre la foi et la raison." Bernard Lecomte confirme cette analyse : "Le rôle du pape est de dire : 'si vous excluez Dieu, vous allez au précipice'." Il ajoute : "Là-dessus, Benoît XVI et Nicolas Sarkozy sont presque sur la même longueur d'ondes."

 

Malgré les 200 000 personnes attendues à chacune des messes papales et les efforts conjugués du pape et du président pour restaurer ce que le cardinal Poupard appelle les "valeurs fondamentales", l'influence de l'Eglise catholique française ne cesse de décliner. "La France n'est plus depuis longtemps la fille aînée de l'Eglise," estime Lecomte. Selon la Une du quotidien Libération, la visite de Benoît XVI s'apparente donc à une "mission impossible".

Première publication : 12/09/2008

COMMENTAIRE(S)