Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Moins d'un Français sur deux est imposable

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Vers une police sous surveillance ?

En savoir plus

DÉBAT

Syrie, la guerre oubliée

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Irak : au coeur des monts Sinjar

En savoir plus

DÉBAT

Centrafrique : comment sortir de l'impasse ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'écureuil et le serpent"

En savoir plus

FOCUS

El Hierro, première île 100 % énergies renouvelables, peut-elle être un modèle pour la planète ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Obama et les attentes irréalistes des noirs américains"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Montréal, toute une histoire

En savoir plus

  • Hollande : "La situation internationale est la plus grave depuis 2001"

    En savoir plus

  • Quand l’Égypte sermonne Washington sur les émeutes de Ferguson

    En savoir plus

  • Gaza : la trêve une nouvelle fois rompue, Israël vise un chef du Hamas

    En savoir plus

  • RDC : le retour tant espéré des réfugiés angolais dans leur pays

    En savoir plus

  • Reportage : les combattants kurdes reprennent le barrage de Mossoul

    En savoir plus

  • Présidentielle 2017 : Alain Juppé candidat à la primaire de l'UMP

    En savoir plus

  • Glissements de terrain meurtriers à Hiroshima

    En savoir plus

  • Steve Ballmer, le directeur général de Microsoft, annonce son retrait

    En savoir plus

  • L'État islamique annonce avoir décapité un journaliste américain

    En savoir plus

  • L'armée irakienne attaque les jihadistes sur plusieurs fronts

    En savoir plus

  • L'opposition pakistanaise pénètre dans la zone rouge d’Islamabad

    En savoir plus

  • Libération : raconter l’été 44 au-delà des "moments de gloire et de triomphe"

    En savoir plus

  • Ligue 1 : une enquête judiciaire ouverte après le coup de tête de Brandao

    En savoir plus

  • Championnat d'Europe : Florent Manaudou vainqueur ex æquo sur 50 m papillon

    En savoir plus

  • Le prince saoudien braqué à Paris est un fils du roi Fahd mort en 2005

    En savoir plus

  • Émeutes de Ferguson : les États-Unis face à leurs vieux démons racistes

    En savoir plus

  • Carte interactive : "Ici est tombé" pour la Libération de Paris

    En savoir plus

  • Libération de Paris : "J'accueillais mes libérateurs"

    En savoir plus

  • Dans l’est de l'Ukraine, Lougansk en proie à d’intenses combats

    En savoir plus

Pour Morin, un retrait des forces est "inconcevable"

Dernière modification : 12/09/2008

Selon Hervé Morin, fixer un calendrier de retrait des troupes françaises en Afghanistan "n'a pas de sens". Le ministre de la Défense français s'est rendu à Kaboul avec sept des familles des 10 soldats français tués le 18 août.

Le ministre de la Défense Hervé Morin a estimé jeudi soir sur France 2 "inconcevable" que la France envisage un retrait d'Afghanistan.
  
"Il est inconcevable que la France, membre du Conseil de sécurité des Nations unies, cinquième puissance mondiale, envisage un retrait", a déclaré M. Morin dans une séquence de "A vous de juger", enregistrée plus tôt dans la journée.
  
Pour le ministre de la Défense qui devait s'envoler dans la soirée pour Kaboul en compagnie de sept des dix familles de soldats français tués dans une embuscade des talibans le 18 août, fixer un calendrier de retrait "n'a pas de sens".
  
"C'est une opération longue, qui mérite d'être inscrite dans la durée et conduite avec la volonté que des institutions afghanes se mettent en place progressivement", a-t-il fait valoir.
  
Le ministre de la Défense a par ailleurs estimé qu'il "faut absolument que le président (afghan Hamid) Karzaï s'engage dans un vrai processus de réconciliation nationale et des discussions avec toutes les parties", assurant qu'il y avait "des talibans avec lesquels on peut discuter".
  
Le secrétaire national du PS chargé des Relations internationales Pierre Moscovici, présent sur le même plateau, a également écarté l'idée d'un retrait prochain.
  
"Mais les modalités de notre engagement, les missions de nos soldats, l'impulsion que nous donnons sur le plan politique doivent être profondément différentes", a-t-il poursuivi.
  
"Il faut vraiment redéployer la stratégie de l'Otan et des occidentaux en Afghanistan", a insisté l'ancien ministre délégué aux Affaires européennes.
  
Pour le député UMP Pierre Lellouche aussi, "éclairer l'adversaire en se fixant une date de retrait est la pire des choses possibles". Celui-ci a cependant estimé que l'Afghanistan était un "bourbier" pour la coalition internationale, soulignant que "les chefs militaires américains reconnaissent que nous ne sommes pas en train de gagner".
  
Dans la journée de jeudi, M. Lellouche avait présenté aux côtés du député PS François Lamy une mission parlementaire chargée d'évaluer l'opération militaire française et la stratégie de l'Otan en Afghanistan.
  

Première publication : 12/09/2008

COMMENTAIRE(S)