Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Le recyclage devient high-tech

En savoir plus

SUR LE NET

La guerre au Proche-Orient attise la Toile

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

  • À Vienne, les négociations sur le nucléaire iranien teintées de pessimisme

    En savoir plus

  • Les Brésiliens, supporters malgré eux, de leurs bourreaux allemands

    En savoir plus

  • Gaza : des frappes israéliennes "sans précédent" depuis le début du conflit

    En savoir plus

  • La Russie menace l'Ukraine "de conséquences irréversibles"

    En savoir plus

  • Alejandro Sabella, un "Mister Nobody" au sommet du foot argentin

    En savoir plus

  • Sahara occidental : le torchon brûle entre Rabat et Alger

    En savoir plus

  • Nigeria : le chef de Boko Haram soutient al-Baghdadi, le "calife" de l'EIIL

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Après une opération commando à Gaza, Tsahal intensifie ses frappes

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : le Français Blel Kadri remporte la 8e étape

    En savoir plus

  • Décès de Tommy Ramone, le dernier survivant des Ramones

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

Pour Morin, un retrait des forces est "inconcevable"

©

Dernière modification : 12/09/2008

Selon Hervé Morin, fixer un calendrier de retrait des troupes françaises en Afghanistan "n'a pas de sens". Le ministre de la Défense français s'est rendu à Kaboul avec sept des familles des 10 soldats français tués le 18 août.

Le ministre de la Défense Hervé Morin a estimé jeudi soir sur France 2 "inconcevable" que la France envisage un retrait d'Afghanistan.
  
"Il est inconcevable que la France, membre du Conseil de sécurité des Nations unies, cinquième puissance mondiale, envisage un retrait", a déclaré M. Morin dans une séquence de "A vous de juger", enregistrée plus tôt dans la journée.
  
Pour le ministre de la Défense qui devait s'envoler dans la soirée pour Kaboul en compagnie de sept des dix familles de soldats français tués dans une embuscade des talibans le 18 août, fixer un calendrier de retrait "n'a pas de sens".
  
"C'est une opération longue, qui mérite d'être inscrite dans la durée et conduite avec la volonté que des institutions afghanes se mettent en place progressivement", a-t-il fait valoir.
  
Le ministre de la Défense a par ailleurs estimé qu'il "faut absolument que le président (afghan Hamid) Karzaï s'engage dans un vrai processus de réconciliation nationale et des discussions avec toutes les parties", assurant qu'il y avait "des talibans avec lesquels on peut discuter".
  
Le secrétaire national du PS chargé des Relations internationales Pierre Moscovici, présent sur le même plateau, a également écarté l'idée d'un retrait prochain.
  
"Mais les modalités de notre engagement, les missions de nos soldats, l'impulsion que nous donnons sur le plan politique doivent être profondément différentes", a-t-il poursuivi.
  
"Il faut vraiment redéployer la stratégie de l'Otan et des occidentaux en Afghanistan", a insisté l'ancien ministre délégué aux Affaires européennes.
  
Pour le député UMP Pierre Lellouche aussi, "éclairer l'adversaire en se fixant une date de retrait est la pire des choses possibles". Celui-ci a cependant estimé que l'Afghanistan était un "bourbier" pour la coalition internationale, soulignant que "les chefs militaires américains reconnaissent que nous ne sommes pas en train de gagner".
  
Dans la journée de jeudi, M. Lellouche avait présenté aux côtés du député PS François Lamy une mission parlementaire chargée d'évaluer l'opération militaire française et la stratégie de l'Otan en Afghanistan.
  

Première publication : 12/09/2008

Comments

COMMENTAIRE(S)