Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Vol AH 5017 : l'équipage aurait changé de direction à cause de la météo

En savoir plus

TECH 24

Objets : tous connectés !

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Centenaire de la Grande Guerre : retour sur la bataille de Verdun

En savoir plus

FOCUS

Ces réfugiés syriens dont de nombreux Turcs ne veulent plus

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Paris fête l'été !

En savoir plus

REPORTERS

L’essor du tourisme "100 % halal"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Crash du vol AH5017 : "Série Noire"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, directeur général de Prudential

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La Caravane, l'autre Tour de France

En savoir plus

  • En direct : cinquante-quatre Français au nombre des victimes du vol Air Algérie

    En savoir plus

  • En images : la zone du crash du vol AH5017 au Mali

    En savoir plus

  • Une manifestation pro-palestinienne prévue samedi à Paris interdite

    En savoir plus

  • Tour de France : Navardauskas décroche une première victoire pour la Lituanie

    En savoir plus

  • Crash du vol AH5017 : "Je n'imagine pas que j'ai perdu mon jeune frère et toute sa famille"

    En savoir plus

  • Un soldat libanais rejoint le Front Al-Nosra

    En savoir plus

  • Quatre Palestiniens tués lors du "Jour de colère" en Cisjordanie

    En savoir plus

  • L’essor du tourisme "100 % halal"

    En savoir plus

  • En Ukraine, le conflit militaire se double d'une crise politique

    En savoir plus

  • BNP Paribas écope de 60 millions d'euros d'amende aux États-Unis

    En savoir plus

  • Tour de France : "Jicé" Péraud, routard sur le tard, à la conquête des cols

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

Pour Morin, un retrait des forces est "inconcevable"

Dernière modification : 12/09/2008

Selon Hervé Morin, fixer un calendrier de retrait des troupes françaises en Afghanistan "n'a pas de sens". Le ministre de la Défense français s'est rendu à Kaboul avec sept des familles des 10 soldats français tués le 18 août.

Le ministre de la Défense Hervé Morin a estimé jeudi soir sur France 2 "inconcevable" que la France envisage un retrait d'Afghanistan.
  
"Il est inconcevable que la France, membre du Conseil de sécurité des Nations unies, cinquième puissance mondiale, envisage un retrait", a déclaré M. Morin dans une séquence de "A vous de juger", enregistrée plus tôt dans la journée.
  
Pour le ministre de la Défense qui devait s'envoler dans la soirée pour Kaboul en compagnie de sept des dix familles de soldats français tués dans une embuscade des talibans le 18 août, fixer un calendrier de retrait "n'a pas de sens".
  
"C'est une opération longue, qui mérite d'être inscrite dans la durée et conduite avec la volonté que des institutions afghanes se mettent en place progressivement", a-t-il fait valoir.
  
Le ministre de la Défense a par ailleurs estimé qu'il "faut absolument que le président (afghan Hamid) Karzaï s'engage dans un vrai processus de réconciliation nationale et des discussions avec toutes les parties", assurant qu'il y avait "des talibans avec lesquels on peut discuter".
  
Le secrétaire national du PS chargé des Relations internationales Pierre Moscovici, présent sur le même plateau, a également écarté l'idée d'un retrait prochain.
  
"Mais les modalités de notre engagement, les missions de nos soldats, l'impulsion que nous donnons sur le plan politique doivent être profondément différentes", a-t-il poursuivi.
  
"Il faut vraiment redéployer la stratégie de l'Otan et des occidentaux en Afghanistan", a insisté l'ancien ministre délégué aux Affaires européennes.
  
Pour le député UMP Pierre Lellouche aussi, "éclairer l'adversaire en se fixant une date de retrait est la pire des choses possibles". Celui-ci a cependant estimé que l'Afghanistan était un "bourbier" pour la coalition internationale, soulignant que "les chefs militaires américains reconnaissent que nous ne sommes pas en train de gagner".
  
Dans la journée de jeudi, M. Lellouche avait présenté aux côtés du député PS François Lamy une mission parlementaire chargée d'évaluer l'opération militaire française et la stratégie de l'Otan en Afghanistan.
  

Première publication : 12/09/2008

COMMENTAIRE(S)