Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • Sarkozy revient-il pour "tout changer" ou "se sauver" ?

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

Le pape Benoît XVI se recueille à Lourdes

Dernière modification : 14/09/2008

Le pape Benoît XVI est arrivé en hélicoptère à Lourdes, pour la seconde étape, après Paris, de son voyage de quatre jours en France. Le souverain pontife doit rester jusqu'à lundi dans ce haut lieu de pélerinage catholique.

À lire également : Lors d'une messe à Paris, le pape fustige le pouvoir et l'argent

 

 

Le pape Benoît XVI a suivi samedi soir, dès son arrivée à Lourdes, le chemin des pèlerins jusqu'à la grotte où, selon l'Eglise, la Vierge est apparue à Bernadette Soubirous, après avoir présidé dans la matinée à Paris une messe devant 260.000 fidèles.
  
Alors que cette célébration eucharistique a eu lieu sous le soleil, le pape est arrivé sous de lourds nuages et quelques gouttes de pluie dans la cité mariale où sont attendus entre 120.000 et 150.000 pèlerins dimanche pour la messe du "150e anniversaire des apparitions de la Vierge à Bernadette Soubirous".
  
Arrivé en hélicoptère depuis l'aéroport de Tarbes, le souverain pontife a gagné en papamobile, salué par des pèlerins agitant fanions ou drapeaux nationaux, l'église du Sacré-Coeur, première étape du chemin du Jubilé, itinéraire spirituel sur les pas de Bernadette Soubirous.
  
Il a ensuite visité le cachot, où vivait la famille Soubirous, puis s'est recueilli à la grotte où la Vierge Marie est apparue 18 fois à la jeune bergère, selon l'enseignement de l'Eglise. Plus de 40.000 pèlerins étaient massés sur l'esplanade, selon l'administration des Sanctuaires.
  
Lourdes, deuxième lieu catholique le plus visité après Rome, est le but principal de la visite du pape en France. L'évêque de Rome attache beaucoup d'importance au culte populaire de la Vierge Marie. Presque tous ses voyages l'ont mené dans un lieu de pèlerinage consacré à la Vierge: le sanctuaire de Mariazell en Autriche, Lorette en Italie, Aparecida au Brésil, Altötting en Allemagne, la "maison de Marie" en Turquie.
  
"Le jour de la fête de Sainte Bernadette est en même temps le jour de ma naissance. De ce fait, déjà, je me sens très proche (...) de cette petite fille jeune, pure, humble", avait-il confié à des journalistes dans l'avion pour la France. "Rencontrer cette réalité, cette présence de la Vierge dans notre temps, voir les traces de cette petite fille qui était amie de la Vierge et d’autre part rencontrer la Vierge, sa mère, est, pour moi, un événement très important", avait-il ajouté.
  
Avant de quitter Paris, Benoît XVI avait présidé une messe sur l'esplanade des Invalides où 260.000 personnes s'étaient massées, selon le diocèse de Paris et la police. Plusieurs dizaines de milliers de personnes, en majorité des jeunes, avaient même passé la nuit sur place pour être aux premières loges.
  
Une cinquantaine d'évêques et 900 prêtres avaient pris place sur un podium monumental de bois clair qui descendait doucement vers l'assistance et où douze oliviers, symboles de paix, avaient été installés.
  
"N'ayez pas peur! N'ayez pas peur de donner votre vie au Christ!", a déclaré le pape dans un vibrant appel aux vocations religieuses, reprenant une exclamation chère à son prédécesseur, Jean Paul II. "Rien ne remplacera jamais le ministère des prêtres au coeur de l'Église! Rien ne remplacera jamais une messe pour le salut du monde!", a-t-il souligné.
  
"Chers jeunes ou moins jeunes qui m'écoutez, ne laissez pas l'appel du Christ sans réponse".
  
Les vocations connaissent un déclin constant en France, comme dans la plupart des pays catholiques européens. Il y a actuellement 15.440 prêtres diocésains, c'est-à-dire travaillant dans les paroisses, contre 16.859 en 2004 et 37.555 en 1970. En 2007, il y a eu 101 ordinations de prêtres, ce qui ne compense pas les départs en retraite ou les décès.
  
Le souverain pontife a donné la communion à une quarantaine de personnes qui l'ont reçue à genoux et dans la bouche, une pratique d'avant le Concile Vatican II, perpétuée par les traditionnalistes et à laquelle Benoît XVI est attaché.
  
Le Premier ministre François Fillon et plusieurs membres du gouvernement  dont Michèle Alliot-Marie (Intérieur), Rachida Dati (Justice), Christine Boutin (Logement) et Xavier Darcos (Education), ainsi que Bernadette Chirac, l'épouse de l'ancien chef de l'Etat, ont assisté à la messe.
 

Première publication : 13/09/2008

COMMENTAIRE(S)