Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle au Kenya : Raila Odinga a saisi la cour suprême

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le gouvernement veut taxer les grandes entreprises

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

James Bond : Daniel Craig rempile pour un dernier épisode

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Donald Trump démantèle ses deux conseils économiques

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

L'Europe face au défi des "revenants"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les présidents Trump et Macron font polémique, mais pas pour la même chose...

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle au Kenya : Raila Odinga va saisir la Cour suprême

En savoir plus

LE DÉBAT

États-Unis : l'ambiguïté de Trump vis-à-vis de l'extrême droite

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Donald Trump : il y a des bonnes personnes des deux côtés"

En savoir plus

Un islamiste condamné pour avoir plannifié des attentats

Dernière modification : 15/09/2008

Un religieux musulman a été reconnu coupable par un tribunal de Melbourne d'avoir dirigé un réseau qui préparait des attaques terroristes en Australie. Cinq autres personnes ont également été condamnées pour avoir financé ce réseau.

Un religieux musulman d'origine algérienne a été reconnu coupable lundi par un tribunal de Melbourne d'avoir dirigé un réseau qui préparait des attaques terroristes en Australie.
   
Abdul Nacer Benbrika, religieux musulman de 48 ans d'origine algérienne, arrêté en 2005, a été reconnu coupable d'avoir dirigé une organisation terroriste basée à Melbourne.
   
Cinq autres personnes ont également été condamnées pour avoir appartenu à ce réseau et pour l'avoir financé tandis que quatre autres suspects ont été relaxés, à l'issue d'un procès de plus de sept mois.
   
Les peines à l'encontre des condamnés seront prononcées ultérieurement. Le chef du réseau encourt 25 années d'emprisonnement.
   
Au total, douze hommes arrêtés en novembre 2005, étaient jugés pour avoir programmé des attaques, sur ordre de leur chef, contre des matches de football ou une gare dans l'intention de tuer près d'un millier de personnes.
   
Les attaques prévues visaient à obtenir de l'Australie le retrait de ses troupes en Irak et en Afghanistan.
   
Les douze hommes avaient été arrêtés en novembre 2005 lors d'opérations policières à Melbourne et Sydney.
   
Dans des enregistrements téléphoniques, M. Benbrika suggérait que des bombes étaient le meilleur moyen de faire le maximum de victimes.
   
La police avait saisi pendant son enquête des documents expliquant comment fabriquer des engins explosifs ainsi que des enregistrements vidéo du dirigeant d'Al-Qaïda Oussama Ben Laden.
   
Les avocats des condamnés avaient estimé que leurs clients n'étaient pas des terroristes, mais juste de jeunes hommes qui suivaient un enseignement de l'islam d'un religieux musulman au "style particulier".
   
Pour l'avocat de M. Benbrika, Remy Ven de Wiel, son client n'était qu'un "vantard" et n'avait rien fait d'autre que d'évoquer le djihad (guerre sainte).
   
"Les musulmans en Australie s'estiment dépourvus de tout pouvoir politique et donc s'expriment", avait expliqué l'avocat.

Première publication : 15/09/2008

COMMENTAIRE(S)