Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Christine Salem, la voix du Maloya

En savoir plus

FOCUS

Dans les coulisses du spectacle chorégraphique du 14 juillet

En savoir plus

SUR LE NET

Israël : des selfies dans les abris anti-bombes

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Une mini tournée africaine pour François Hollande

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

14 juillet : célébrations nationales et centenaire de la Grande Guerre

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Lamberto Zannier, secrétaire général de l'OSCE

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Santé : l'Europe perturbée par des substances toxiques

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Raid Fahmi, ex-ministre irakien des Sciences et Technologies

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

  • François Hollande promet des réformes urgentes et des baisses d'impôts

    En savoir plus

  • Défilé du 14-Juillet : "Il n'est jamais trop tard pour rétablir l'histoire"

    En savoir plus

  • Poursuite des raids israéliens à Gaza, les offres de médiation se multiplient

    En savoir plus

  • Disparition de Nadine Gordimer, l'écrivaine nobelisée et anti-apartheid

    En savoir plus

  • En images : les meilleurs moments du Mondial

    En savoir plus

  • À Nice, les rassemblements pro-palestiniens interdits par la préfecture

    En savoir plus

  • Vidéo : le Costa Concordia flotte de nouveau

    En savoir plus

  • Chine : des enfants-ouvriers dans l'usine d'un fournisseur de Samsung

    En savoir plus

  • La banque Citigroup paiera sept milliards de dollars pour éviter un procès

    En savoir plus

  • Scènes de liesse à Berlin, tristesse et violences à Buenos Aires

    En savoir plus

  • À Paris, un rassemblement pro-palestinien entaché de heurts

    En savoir plus

  • Mondial-2014 : le Français Paul Pogba élu meilleur jeune joueur

    En savoir plus

  • L'Allemagne est championne du monde pour la 4e fois de son histoire

    En savoir plus

  • À Vienne, les négociations sur le nucléaire iranien teintées de pessimisme

    En savoir plus

  • La Russie menace l'Ukraine "de conséquences irréversibles"

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : Tony Gallopin endosse le premier maillot jaune français

    En savoir plus

  • Sahara occidental : le torchon brûle entre Rabat et Alger

    En savoir plus

  • Nigeria : le chef de Boko Haram soutient al-Baghdadi, le "calife" de l'EIIL

    En savoir plus

Des tirs pakistanais contre la coalition à la frontière

©

Dernière modification : 17/09/2008

Un raid héliporté de la coalition en Afghanistan aurait été repoussé à l'approche de la frontière pakistanaise par des tirs des forces pakistanaises, selon des responsables locaux. L'armée pakistanaise a démenti tout incident.

Une tentative de raid héliporté de la coalition dirigée par les Etats-Unis en Afghanistan a été repoussée dimanche par des tirs dans le nord-ouest du Pakistan, où les combattants islamistes d'Al-Qaïda sont très actifs, ont affirmé lundi des responsables locaux.
   
Alors que ces responsables ont assuré qu'il s'agissait de tirs des forces pakistanaises, l'armée, qui a averti Washington qu'elle ne laisserait plus ses troupes violer le territoire pakistanais, a démenti un quelconque incident.
   
"Les troupes de la coalition dirigée par les Etats-Unis se sont approchées de la frontière en hélicoptère et (ont tenté) d'entrer au Pakistan mais des tirs des troupes pakistanaises les ont forcées à se replier", a assuré à l'AFP un haut responsable des forces locales de sécurité, sous couvert de l'anonymat.
   
Un autre haut responsable local a confirmé ces informations.
   
Selon ces sources, ces hélicoptères se seraient approchés à une centaine de mètres de la frontière et les tirs "de sommation" ont éclaté depuis le district tribal pakistanais du Waziristan du Sud, et où Washington tire régulièrement des missiles visant des combattants d'Al-Qaïda.
   
"Nous avons vérifié, il y a un poste des garde-frontières dans cette zone, aucun incident de ce genre n'est survenu", a cependant assuré à l'AFP le porte-parole de l'armée, le général Athar Abbas.
   
"Ces informations sont fausses, aucun hélicoptère n'a pénétré de notre côté de la frontière, aucun de nos soldats n'a tiré sur personne", a-t-il ajouté.
   
Ce nouvel incident, s'il est un jour confirmé que les troupes de la coalition ont bien tenté de pénétrer en territoire pakistanais, intervient alors que la tension monte entre Washington et Islamabad, pourtant son allié dans sa "guerre contre le terrorisme".
   
Les Etats-Unis ont menacé la semaine dernière de multiplier les opérations militaires dans les zones tribales pakistanaises frontalières de l'Afghanistan, et le chef de l'armée pakistanaise a juré de s'y opposer "à n'importe quel prix".
   
A l'aube du 3 septembre, des commandos américains héliportés depuis l'Afghanistan avaient attaqué un village pakistanais, tuant, selon Islamabad, 15 civils, dont des femmes et des enfants. Washington n'a jamais commenté cette attaque, mais ne l'a pas démentie non plus.
   
La semaine dernière également, des avions américains sans pilote drone ont tiré à quatre reprises des missiles dans le nord-ouest du Pakistan, qui ont fait au moins 38 morts, dont des civils, selon Islamabad.
   
Mercredi, le chef de l'état-major de l'armée américaine, l'amiral Michael Mullen, avait annoncé une nouvelle stratégie militaire prenant en compte "les deux côtés de la frontière".
   
Son homologue pakistanais, le général Ashfaq Kayani, avait aussitôt rétorqué que son armée empêcherait "à n'importe quel prix" que des armées étrangères violent à nouveau "l'intégrité du territoire pakistanais".
   
Washington estime que l'armée pakistanaise ne fournit pas assez d'efforts dans le cadre de sa "guerre contre le terrorisme".
   
De son côté, le Pakistan, seule puissance nucléaire militaire du monde musulman, estime avoir déjà payé un lourd tribut, avec plus d'un millier de soldats tués dans les zones tribales depuis 2002 et, plus de 1.200 morts dans une campagne sans précédent d'attentats suicide depuis plus d'un an.

Première publication : 15/09/2008

Comments

COMMENTAIRE(S)