Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"La France, le Rwanda et les secrets des archives"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Code du travail : menu minceur"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

De Rugy élu président de l'Assemblée : une occasion manquée pour la parité

En savoir plus

LE DÉBAT

PMA "pour toutes les femmes" : qu'implique l'avis du Comité d'éthique ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Franck Riester : "Tant pis si la droite n'est pas une alternative incontournable au macronisme"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Franck Riester : "François de Rugy se fera respecter car il est respectable"

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Prévention de la corruption : le retard des entreprises françaises

En savoir plus

FOCUS

Face à ses hooligans, la Russie applique la tolérance zéro

En savoir plus

À L’AFFICHE !

L'acteur caméléon Guillaume Gallienne fait ses débuts à l'opéra

En savoir plus

La banque publique KFW victime de Lehman Brothers

Dernière modification : 19/09/2008

La banque publique allemande a fait un virement de 300 millions d'euros à la banque américaine Lehman Brothers, depuis en faillite. Le ministre des Finances Peer Steinbrück parle d'"un évènement effrayant"

La banque publique allemande KfW a perdu plus d'un demi milliard d'euros à cause de la faillite de la banque américaine Lehman Brothers, a dit un porte-parole du ministère allemand des Finances jeudi soir.

La banque, sous le feu de la critique après avoir fait par erreur un virement de 300 millions d'euros à Lehman Brothers le jour où celle-ci a déposé son bilan, subit une charge supplémentaire de 186 millions d'euros à cause d'affaires courantes avec la banque américaine, a dit cette source à l'issue d'une réunion d'urgence au ministère.

Jusqu'à ce que la lumière soit faite sur ce virement accidentel, deux membres du directoires de KfW, Peter Fleischer et Detlef Leinberger, et un dirigeant du service concerné ont été suspendus de leurs fonctions, a déclaré le ministre de l'Economie Michael Glos qui est aussi le président du conseil d'administration de la KfW.

C'est "un évènement effrayant", a dit le ministre des Finances Peer Steinbrück après la réunion. "C'est un signe clair que le contrôle de risques à la KfW est défectueux", a-t-il souligné, relevant que "des personnes ont à prendre leurs responsabilités".

Le scandale de la KfW, fondée après la Seconde Guerre mondiale pour soutenir la reconstruction de l'Allemagne alors en ruines, fait grand bruit dans le pays.

Surtout que la banque a déjà laissé des plumes dans la crise financière, ayant dû venir à plusieurs reprises au secours de la banque de taille moyenne IKB, pour plusieurs milliards d'euros. La crise autour d'IKB avait d'ailleurs conduit à un changement à la tête de la banque.
 

Première publication : 19/09/2008

COMMENTAIRE(S)