Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Gouvernement-CGT, le bras de fer"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'Ouganda porte plainte après la mort de 4 policiers, Kinshasa reconnaît une "erreur déplorable"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

France: bras de fer autour des raffineries

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Patricia Essong, la nouvelle sensation soul

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : une ONG chrétienne ramène des réfugiés syriens en Italie

En savoir plus

LE DÉBAT

Présidentielle en Autriche : quelle leçon pour l’Europe ? (partie 1)

En savoir plus

LE DÉBAT

Présidentielle en Autriche : quelle leçon pour l’Europe ? (partie 2)

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Dette grecque : le bras de fer entre le FMI et l'Allemagne

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Revers pour le "Trump autrichien""

En savoir plus

La banque publique KFW victime de Lehman Brothers

Dernière modification : 19/09/2008

La banque publique allemande a fait un virement de 300 millions d'euros à la banque américaine Lehman Brothers, depuis en faillite. Le ministre des Finances Peer Steinbrück parle d'"un évènement effrayant"

La banque publique allemande KfW a perdu plus d'un demi milliard d'euros à cause de la faillite de la banque américaine Lehman Brothers, a dit un porte-parole du ministère allemand des Finances jeudi soir.

La banque, sous le feu de la critique après avoir fait par erreur un virement de 300 millions d'euros à Lehman Brothers le jour où celle-ci a déposé son bilan, subit une charge supplémentaire de 186 millions d'euros à cause d'affaires courantes avec la banque américaine, a dit cette source à l'issue d'une réunion d'urgence au ministère.

Jusqu'à ce que la lumière soit faite sur ce virement accidentel, deux membres du directoires de KfW, Peter Fleischer et Detlef Leinberger, et un dirigeant du service concerné ont été suspendus de leurs fonctions, a déclaré le ministre de l'Economie Michael Glos qui est aussi le président du conseil d'administration de la KfW.

C'est "un évènement effrayant", a dit le ministre des Finances Peer Steinbrück après la réunion. "C'est un signe clair que le contrôle de risques à la KfW est défectueux", a-t-il souligné, relevant que "des personnes ont à prendre leurs responsabilités".

Le scandale de la KfW, fondée après la Seconde Guerre mondiale pour soutenir la reconstruction de l'Allemagne alors en ruines, fait grand bruit dans le pays.

Surtout que la banque a déjà laissé des plumes dans la crise financière, ayant dû venir à plusieurs reprises au secours de la banque de taille moyenne IKB, pour plusieurs milliards d'euros. La crise autour d'IKB avait d'ailleurs conduit à un changement à la tête de la banque.
 

Première publication : 19/09/2008

COMMENTAIRE(S)