Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Hollande face à la presse : le chef de l'État a tenu sa conférence semestrielle

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

La stratégie des États-Unis face à l'organisation de l'EI

En savoir plus

FOCUS

Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Niki de Saint-Phalle, une "nana" militante et engagée

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : une volontaire française de MSF contaminée

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

  • Écosse : "Quel que soit le résultat, il va y avoir beaucoup de mécontents"

    En savoir plus

  • Frappes en Irak, croissance, Europe : les principales annonces de Hollande

    En savoir plus

  • Cinq casques bleus tchadiens tués dans le nord du Mali

    En savoir plus

  • Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

    En savoir plus

  • Alex Salmond, le visage d'une Écosse qui rêve d'indépendance

    En savoir plus

  • L'Australie, une cible de choix pour l'organisation de l'EI ?

    En savoir plus

  • Yacine Brahimi, la pépite algérienne révélée par Porto

    En savoir plus

  • Belgique : l'euthanasie d'un violeur inquiète les partisans de la mort assistée

    En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • Livraison d'armes aux rebelles syriens : le Congrès américain doit se prononcer

    En savoir plus

  • Vladimir Evtouchenkov, le nouvel oligarque dans le viseur du Kremlin

    En savoir plus

  • Parcours sans-faute des Bleues vers le Mondial-2015

    En savoir plus

  • Une star de la Silicon Valley rachète le château de Pommard

    En savoir plus

  • Le sulfureux maire de Toronto atteint d'un cancer rare et agressif

    En savoir plus

  • "Hollande renvoie l’image de quelqu’un de trop optimiste"

    En savoir plus

Dans le Nord-Kivu, l'ONU tente d'imposer un cessez-le-feu

Dernière modification : 12/10/2008

Les casques bleus poussent les forces gouvernementales congolaises et les rebelles tutsis du général Laurent Nkunda à signer une trêve. Ces derniers jours, des combats ont éclaté près de la ville de Sake.

La mission des Nations unies au Congo démocratique (Monuc) tentait dimanche d'imposer un cessez-le-feu entre les forces gouvernementales et les rebelles tutsis du général Laurent Nkunda dans l'est du pays.

 

Les rebelles ont affirmé dans un communiqué que les soldats gouvernementaux avaient attaqué dimanche deux de leurs positions au mortier et à l'artillerie lourde mais cette information n'a pu être confirmée de source indépendante.

 

Samedi, des duels d'artillerie avaient éclaté près de la ville de Sake, à 25 km de Goma, la capitale de la province du Nord-Kivu, entre les rebelles postés dans les collines et l'armée congolaise dépoyée en contrebas.

 

Les soldats des Nations unies en poste à Sake ont été pris entre deux feux.

 

"Nous ne laisserons pas les rebelles prendre Sake. Il n'y a toujours pas de cessez-le-feu mais au moins ils ont pour le moment arrêté de se tirer dessus", a déclaré dimanche à Reuters le porte-parole de la Monuc, le lieutenant-colonel Jean-Paul Dietrich.

 

Il a précisé que les casques bleus avaient vainement tenté samedi de négocier une trêve entre les belligérants, alors que des milliers de civils fuyaient les combats.

 

Vendredi, près de Masisi, plus au nord-ouest, un hélicoptère de combat de la Monuc a ouvert le feu pour bloquer l'avance des rebelles.

 

"Mais à Sake les positions des combattants sont trop proches les unes des autres pour que nous puissions recourir à nos moyens militaires", a expliqué le lieutenant-colonel Dietrich.

 

La ville de Sake est située sur l'une des deux principales routes qui sortent de Goma, à quelques kimomètres seulement de camps qui abritent des dizaines de milliers de personnes déplacées.

 

Le Congrès national pour la défense du peuple (CNDP), le mouvement de Nkunda, a sollicité il y a quelques jours la médiation de l'Allemagne dans ses pourparlers avec Kinshasa.

 

Le mouvement tutsi et une douzaine de groupes rebelles actifs dans les provinces orientales du Nord et du Sud-Kivu ont conclu en janvier un accord de paix avec le gouvernement.

 

Les violences qui font rage depuis plus dix ans dans la région se sont néanmoins poursuivies et d'intenses combats ont à nouveau éclaté il y a trois semaines.

 

Le CNDP accuse les médiateurs de la Monuc, de l'Union européenne et des Etats-Unis de faire cause commune avec Kinshasa.

 

Première publication : 21/09/2008

COMMENTAIRE(S)