Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle : Le Gabon suspendu à la décision de la Cour Constitutionnelle

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentats aux États-Unis: la peur du terrorisme ravivée (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Mort d'un homme noir tué par la police aux États-Unis: racisme ou dérapage ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Quelle politique mener à l'égard des réfugiés en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget de l'État 2017 : le grand bluff ?

En savoir plus

TECH 24

La dictature des algorithmes

En savoir plus

FOCUS

Adulé ou conspué : Jeremy Corbyn, une figure qui divise le Labour au Royaume-Uni

En savoir plus

#ActuElles

Pénélope Bagieu raconte en BD l'histoire de 15 héroïnes culottées

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Djihad" ou l'art comme rempart à l'extrémisme

En savoir plus

Un groupe de touristes enlevé près d'Assouan

Dernière modification : 22/09/2008

Un groupe comprenant onze touristes européens a été enlevé près d'Assouan dans le sud de l'Égypte. Le ministre égyptien du Tourisme assure que le kidnapping est le fait de bandits et non de terroristes.

Dix-neuf personnes, dont onze touristes européens, ont été enlevés dans le sud-ouest de l'Egypte, près du Soudan, par des hommes armés qui réclament une rançon, a annoncé lundi le ministère égyptien du Tourisme.
   
"Il s'agit de banditisme et non de terrorisme", a déclaré le ministère dans un communiqué, sans préciser la date de l'enlèvement des otages, le lieu de leur détention, ni le montant de la somme réclamée par les ravisseurs.
   
Le groupe enlevé comprend onze touristes européens, cinq Italiens, cinq Allemands, un Roumain, et huit Egyptiens, dont deux guides, quatre chauffeurs, et un garde-frontière, selon cette source.
   
Une source italienne au Caire a précisé que trois femmes et deux hommes figuraient parmi les Italiens qui participaient à une expédition touristique en 4x4 dans la région très éloignée du wadi el-Kebir.
   
Le président italien Giorgio Napolitano a fait part à Rome de sa "vive préoccupation" et de sa "profonde solidarité" envers les otages, espérant "leur libération rapide".
   
Le ministre égyptien du Tourisme, Zouhair Garana, a déclaré pour sa part que des négociations étaient en cours avec les ravisseurs à l'identité inconnue, en vue d'obtenir la libération des otages, selon l'agence officielle MENA.
   
L'un des otages italiens a utilisé un téléphone satellite pour appeler sa femme et lui expliquer que le groupe avait été enlevé par cinq hommes masqués s'exprimant en anglais "avec un accent africain", tout près de la frontière soudanaise, a déclaré à l'AFP un responsable des services de sécurité égyptiens.
   
La date de cet enlèvement restait incertaine. Selon Berlin, ses ressortissants sont portés disparus depuis déjà vendredi.
   
De son côté, le porte-parole du ministère israélien Igal Palmor a indiqué que le groupe avait été enlevé samedi.
   
"D'après nos sources, l'enlèvement a eu lieu samedi en Egypte près de la frontière soudanaise", a-t-il dit, démentant la présence d'Israéliens dans le groupe évoquée par certains médias.
   
La région de l'enlèvement est située aux confins de l'Egypte, près du Gilf Kebir, ou se trouve "la grotte des nageurs", dont les magnifiques dessins préhistoriques ont été montrés en 1997 dans le film "le Patient anglais".
   
Un tourisme "d'aventure" se développe de plus en plus dans cette région aride distante de 1.000 km du Caire, et de cinq cents kilomètres du lieu habité le plus proche.
   
Les voyagistes estiment à un millier le nombre de touristes qui s'y sont rendus l'an dernier, acquittant chacun jusqu'à 10.000 dollars pour une expédition de deux semaines.
   
C'est la seconde fois que des touristes ont été attaqués dans cette région, un groupe comprenant des Allemands ayant été victimes en janvier d'un raid de pillards qui les ont complétement dépouillés et abandonnés dans le désert avec  seulement un téléphone satellitaire, a indiqué un voyagiste.
   
Mais c'est la première fois que des touristes étrangers sont enlevés en Egypte, où ils ont en revanche été la cible d'attentats meurtriers à plusieurs reprises.  
   
Le 24 avril 2006, un triple attentat suicide dans la station balnéaire de Dahab (péninsule du Sinaï), avait ainsi fait 20 morts dont six ressortissants étrangers, outre les trois kamikazes. Cette attaque avait été revendiquée par le groupe islamiste Al-Tawhid wal Jihad se réclamant d'Oussama ben Laden.
   
Au Yémen, plus de 200 étrangers ont été enlevés au cours des 15 dernières années par des tribus locales qui se servent souvent de ces otages dans le cadre de différends avec le pouvoir central.

Première publication : 22/09/2008

COMMENTAIRE(S)