Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libye : Un incendie "hors de contrôle" menace Tripoli

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (partie 1)

En savoir plus

DÉBAT

Crash du MH 17 en Ukraine : une enquête entravée par la bataille de l'Est

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gilles Kepel : "Plus Israël réplique, plus le Hamas remporte une victoire politique"

En savoir plus

FOCUS

Inde : Carrefour jette l’éponge

En savoir plus

REPORTERS

L’essor du tourisme "100 % halal"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Jean Ping, ancien ministre des Affaires étrangères du Gabon

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Contre-productif"

En savoir plus

SUR LE NET

Les initiatives réclamant la paix à Gaza se multiplient

En savoir plus

  • Aïd meurtrier à Gaza, Netanyahou annonce une "longue campagne"

    En savoir plus

  • Un incendie hors de contrôle menace Tripoli d’une "catastrophe humaine"

    En savoir plus

  • En images : de Gaza à la Syrie, en passant par l’Irak, la triste fête de l’Aïd

    En savoir plus

  • Transferts : l'attaquant français Antoine Griezmann signe à l'Atletico

    En savoir plus

  • Ioukos : la Russie perd un procès à 50 milliards de dollars

    En savoir plus

  • La France prête à accueillir les chrétiens persécutés en Irak

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : Paris et Alger sous le feu des critiques

    En savoir plus

  • Gilles Kepel : "Plus Israël réplique, plus le Hamas remporte une victoire politique"

    En savoir plus

  • Un Français soupçonné de recruter des djihadistes arrêté au Maroc

    En savoir plus

  • Photos à l'appui, Washington accuse Moscou de bombarder l'Ukraine

    En savoir plus

  • Vol d'Air Algérie : les boîtes noires arrivées en France, le pays en deuil

    En savoir plus

  • Sous le choc, Sloviansk découvre sa première fosse commune

    En savoir plus

  • Vol MH17 : l’arrivée des experts de nouveau repoussée en raison des combats

    En savoir plus

  • 28 juillet 1914 : l'empire des Habsbourg signe son arrêt de mort

    En savoir plus

  • Ebola : après le Nigeria, un cas mortel confirmé à Freetown, au Sierra Leone

    En savoir plus

  • Jean Ping, ancien ministre des Affaires étrangères du Gabon

    En savoir plus

  • La France demande à ses ressortissants de quitter la Libye

    En savoir plus

  • Tour de France : le requin Nibali s'offre un premier sacre

    En savoir plus

Renforts militaires syriens à la frontière avec le pays du Cèdre

Dernière modification : 22/09/2008

L'armée libanaise a fait état d'un déploiement massif de l'armée syrienne sur la frontière commune aux deux pays. A la demande de clarification de Beyrouth, la Syrie a répondu qu'il s'agissait de mesures de sécurité interne.

Le Liban a déclaré lundi que la Syrie avait dépêché des renforts militaires sur leur frontière commune au nord du Liban pour des raisons, selon Damas, de sécurité interne.
   
"Près de 10.000 soldats des forces spéciales syriennes ont été déployés dans la région d'Abboudiya sur la frontière avec la Syrie au nord du Liban", a déclaré un porte-parole militaire libanais à l'AFP.
   
"Beyrouth a demandé des clarifications à Damas sur ces renforts et sur le motif de leur déploiement", a indiqué le porte-parole.
   
"Damas a affirmé qu'il s'agissait de mesures de sécurité internes qui ne dépassent pas le territoire syrien et qui ne sont nullement dirigées contre le Liban", a-t-il poursuivi.
   
"Les autorités syriennes nous ont assurés que ces renforts sont destinés à diriger des opérations à l'intérieur du territoire syrien contre des contrebandiers et pour contrer d'autres infractions à la sécurité interne", a ajouté le porte-parole.
   
Le quotidien Al-Mustaqbal du Courant du Futur de Saad Hariri, le principal bloc de la majorité antisyrienne, avait annoncé lundi que la Syrie avait, depuis l'aube de dimanche, dépêché des renforts militaires près du poste-frontalier d'Abboudiya-Dabboussiya.
   
Ces informations ont suscité les craintes au Liban, notammment, à la suite des déclarations du président syrien Bachar al-Assad début septembre exprimant son "inquiétude" devant les récentes violences interconfessionnelles à Tripoli. Il avait aussi affirmé avoir demandé à son homologue libanais Michel Sleimane d'"envoyer d'urgence davantage de troupes au nord".
   
Ces déclarations avaient été perçues par la majorité antisyrienne comme une "ingérence" dans les affaires libanaises et un "prétexte" pour un retour des forces syriennes au Liban.
   
La Syrie, ancienne puissance de tutelle au Liban, a été contrainte sous la pression populaire au Liban, de quitter en 2005 le sol libanais où elles étaient présentes depuis près de 30 ans.
 

Première publication : 22/09/2008

COMMENTAIRE(S)