Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Des internautes juifs et arabes se mobilisent pour la paix

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Apple mise sur la Chine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Radical"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gaza: des morts trop télégéniques

En savoir plus

DÉBAT

Centrafrique - forum pour la paix : comment relever le défi de la réconciliation nationale ?

En savoir plus

DÉBAT

Ukraine - l'UE contre la Russie : les "mistral" plus forts que les sanctions ?

En savoir plus

L’EUROPE DANS TOUS SES ÉTATS

Best of (Partie 2)

En savoir plus

L’EUROPE DANS TOUS SES ÉTATS

Best of (Partie 1)

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le Festival de Carthage souffle ses 50 bougies !

En savoir plus

  • Après le gel des vols vers Tel Aviv, Israël dénonce une mesure "injustifiée"

    En savoir plus

  • Vente du Mistral à la Russie : Fabius invite Cameron à balayer devant sa porte

    En savoir plus

  • MH17 : jour de deuil aux Pays-Bas, Washington évoque une "erreur" de tir

    En savoir plus

  • Infographie : l'ultime voyage controversé du Costia Concordia

    En savoir plus

  • Vidéo : à Khan Younès, les cortèges funéraires se succèdent

    En savoir plus

  • Tour de France : Thibaut Pinot, une dose de "combativité", une dose de "déconne"

    En savoir plus

  • Plusieurs compagnies aériennes annulent leurs vols vers Israël

    En savoir plus

  • Violences à Sarcelles : quatre personnes condamnées à de la prison ferme

    En savoir plus

  • Gaza : "Nous devons aller jusqu'au bout de la mission", prévient Israël

    En savoir plus

  • Les négociations de paix en Centrafrique tournent court à Brazzaville

    En savoir plus

  • Londres relance l'enquête sur la mort de l'ex-espion russe Litvinenko

    En savoir plus

  • Les télévisions libanaises unissent leur voix pour soutenir Gaza

    En savoir plus

  • Le FBI accusé de transformer des citoyens musulmans en terroristes

    En savoir plus

  • Présidentielle indonésienne : victoire du réformateur Joko Widodo

    En savoir plus

  • Transferts : le Colombien James Rodriguez quitte Monaco pour le Real Madrid

    En savoir plus

Renforts militaires syriens à la frontière avec le pays du Cèdre

Dernière modification : 22/09/2008

L'armée libanaise a fait état d'un déploiement massif de l'armée syrienne sur la frontière commune aux deux pays. A la demande de clarification de Beyrouth, la Syrie a répondu qu'il s'agissait de mesures de sécurité interne.

Le Liban a déclaré lundi que la Syrie avait dépêché des renforts militaires sur leur frontière commune au nord du Liban pour des raisons, selon Damas, de sécurité interne.
   
"Près de 10.000 soldats des forces spéciales syriennes ont été déployés dans la région d'Abboudiya sur la frontière avec la Syrie au nord du Liban", a déclaré un porte-parole militaire libanais à l'AFP.
   
"Beyrouth a demandé des clarifications à Damas sur ces renforts et sur le motif de leur déploiement", a indiqué le porte-parole.
   
"Damas a affirmé qu'il s'agissait de mesures de sécurité internes qui ne dépassent pas le territoire syrien et qui ne sont nullement dirigées contre le Liban", a-t-il poursuivi.
   
"Les autorités syriennes nous ont assurés que ces renforts sont destinés à diriger des opérations à l'intérieur du territoire syrien contre des contrebandiers et pour contrer d'autres infractions à la sécurité interne", a ajouté le porte-parole.
   
Le quotidien Al-Mustaqbal du Courant du Futur de Saad Hariri, le principal bloc de la majorité antisyrienne, avait annoncé lundi que la Syrie avait, depuis l'aube de dimanche, dépêché des renforts militaires près du poste-frontalier d'Abboudiya-Dabboussiya.
   
Ces informations ont suscité les craintes au Liban, notammment, à la suite des déclarations du président syrien Bachar al-Assad début septembre exprimant son "inquiétude" devant les récentes violences interconfessionnelles à Tripoli. Il avait aussi affirmé avoir demandé à son homologue libanais Michel Sleimane d'"envoyer d'urgence davantage de troupes au nord".
   
Ces déclarations avaient été perçues par la majorité antisyrienne comme une "ingérence" dans les affaires libanaises et un "prétexte" pour un retour des forces syriennes au Liban.
   
La Syrie, ancienne puissance de tutelle au Liban, a été contrainte sous la pression populaire au Liban, de quitter en 2005 le sol libanais où elles étaient présentes depuis près de 30 ans.
 

Première publication : 22/09/2008

COMMENTAIRE(S)