Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

UMP et PS sous tension

En savoir plus

TECH 24

Giroptic : la start-up lilloise star de Kickstarter déjà GoPro killer ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Conférence sociale : le gouvernement mise sur l'apprentissage

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Amnesty dénonce les violences faites aux femmes en Égypte

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

France : la loi anti-djihad de Cazeneuve

En savoir plus

FOCUS

L'essor d'un bouddhisme radical

En savoir plus

  • Gaza : seule une solution politique peut garantir la sécurité d’Israël

    En savoir plus

  • Défilé du 14-Juillet : la présence de soldats algériens fait polémique à Alger

    En savoir plus

  • "Maintenant, fais tes prières" : Amnesty dénonce la torture dans l'est ukrainien

    En savoir plus

  • Cynk, l’entreprise fantôme qui valait quatre milliards

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

  • Tuerie de Bruxelles : Nemmouche accepte d'être extradé vers la Belgique

    En savoir plus

  • Les forces kurdes revendiquent la prise de deux champs pétroliers

    En savoir plus

  • Le FC Barcelone casse sa tirelire pour s’offrir le controversé Luis Suarez

    En savoir plus

  • À Kaboul, Kerry plaide pour un audit des résultats de la présidentielle

    En savoir plus

  • Vidéo : à Gaza, entre pénuries et guerre psychologique

    En savoir plus

  • La fillette américaine, "guérie" du sida, est toujours séropositive

    En savoir plus

  • Vidéo : le sélectionneur du Niger Gernot Rohr livre sa vision du Mondial

    En savoir plus

  • En images : une station service israélienne touchée par une roquette

    En savoir plus

  • Vidéo : à Tel-Aviv, les habitants vivent dans la peur des tirs de roquettes

    En savoir plus

  • Obama face à la "crise humanitaire" des mineurs clandestins au Texas

    En savoir plus

Le président Sarkozy à Toulon pour parler de la crise financière

©

Texte par Marie Sophie JOUBERT

Dernière modification : 24/10/2008

Nicolas Sarkozy doit s'exprimer jeudi à Toulon sur la crise économique qui, aggravée par la débâcle de la finance mondiale, préoccupe les Français. Il pourrait revenir sur la nécessité de revoir les règles des marchés financiers.

A la veille de la présentation du budget français, le président français Nicolas Sarkozy doit s'exprimer jeudi à Toulon sur la crise économique mondiale, principale préoccupation de ses compatriotes.

 

Son discours devrait faire écho à l’appel à reconstruire un capitalisme régulé qu’il a lancé mardi au nom des 27 pays de l’Union européenne, depuis la tribune des Nations unies.

 

Lors d'une conférence de presse en marge de l'Assemblée générale de l'ONU, Nicolas Sarkozy a également proposé à ses pairs de se réunir, en novembre, pour "réfléchir ensemble aux leçons à tirer" de cette crise.

 

Le Japon, qui assure actuellement la présidence du G8, a déclaré qu’il allait étudier la proposition.

 

Un travail titanesque

 

L’ensemble de la communauté internationale tente de trouver des solutions à la crise historique qui secoue la planète financière et elle appelle, avec la France, à une meilleure régulation des marchés "pour prévenir d’autres abus" explique Douglas Herbert, spécialiste économie de FRANCE 24. Ce dernier ajoute qu’ "ils veulent revoir l’architecture financière mondiale en place depuis plus de soixante ans."

 

En pratique, cela implique de nombreux changements, expliquent les spécialistes. Il faudrait notamment améliorer la transparence dans les produits, s’assurer que les banques aient une plus grande réserve de capitaux, harmoniser les règles d’un pays à l’autre, revoir le travail des agences de notation, l'évaluation des bilans et de la solvabilité de la banque, et surtout mieux protéger les consommateurs.

 

Un travail titanesque donc. Mais, pour l’instant, il s’agit surtout de parer au plus urgent afin d’éviter la propagation la crise.

  

Parer au plus urgent

 

Depuis samedi, le Congrès américain discute d’un plan de sauvetage, qui pourrait atteindre 700 milliards de dollars, destiné à assainir Wall Street et à relancer un marché totalement paralysé. Une mesure palliative qui, si elle redonne un second souffle au système, ne change en rien les pratiques.

 

"Il faut désengorger l’embouteillage et réinstaurer un climat de confiance mais il ne faut pas s’arrêter là", explique Eric Tille, professeur d’économie à l'Institut des hautes études internationales et du développement (HEID).

 

Il rappelle cependant qu’"on ne peut pas repartir de zéro". La question est donc de trouver les bons remèdes. "Qu’importe qu’une voiture ait quatre portières de couleurs différentes, du moment qu’elle roule", ironise l’expert.

 

Première publication : 25/09/2008

Comments

COMMENTAIRE(S)