Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

7 JOURS EN FRANCE

JO-2016 : Les Français en route pour Rio

En savoir plus

LE DÉBAT

Theresa May en France : le Brexit au plus vite ?

En savoir plus

Planète @venir

L’incroyable phénomène de l’e-sport

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Fabien Archambault : "La France n'est pas un grand pays de football"

En savoir plus

FOCUS

Pakistan : la télémédecine, une initiative pour les femmes médecins

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sur la route des festivals de musique

En savoir plus

TECH 24

Beauté connectée : parce que vous le valez bien...

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le monde décrit par Trump n’existe pas"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Attentat de Nice : "Cazeneuve face à l'été meurtrier"

En savoir plus

Des bonbons retirés de la vente dans plusieurs pays

Dernière modification : 27/09/2008

Soupçonnés de contenir de la mélamine, les bonbons White Rabbit ("Lapin blanc") ont été retiré des rayons dans plusieurs pays alors que la Chine a annoncé vouloir donner plus de moyens au système de contrôle de la sécurité alimentaire.

Le scandale du lait frelaté a gagné vendredi la confiserie en Chine, où la marque la plus connue de bonbons, "Lapin blanc", a suspendu ses ventes sur le marché intérieur après des mesures de rappel à l'étranger.
   
"Nous avons rappelé les bonbons White Rabbit exportés et nous avons temporairement suspendu les ventes intérieures", a déclaré une porte-parole de la société Bright Food Co (Guangshengyuan en chinois), basée à Shanghaï.
   
Le célèbre bonbon, offert au président américain Richard Nixon lors de son voyage historique en Chine en 1972, a été retiré des rayons ou fait l'objet d'un avertissement aux consommateurs dans plusieurs pays ces derniers jours, de Singapour jusqu'au Pérou, en passant par l'Australie et la Nouvelle-Zélande.
   
A Londres, le numéro un britannique de la grande distribution Tesco a annoncé mercredi avoir suspendu la vente de bonbons White Rabbit.
   
Selon l'agence Chine Nouvelle, les bonbons sont exportés dans une vingtaine de pays, surtout en Asie du sud-est.
   
Ces mesures ont été décidées après la révélation d'un scandale de contamination de lait en poudre par de la mélamine, une substance chimique, qui a entraîné la mort de quatre nourrissons en Chine tandis que 53.000 autres enfants ont dû être soignés à la suite de problèmes rénaux.
   
Le représentant de l'Organisation mondiale de la Santé en Chine, Hans Troedsson, a évoqué vendredi l'éventualité de nouveaux décès. "Il pourrait y avoir encore des décès", a déclaré lors d'une conférence de presse, M. Troedsson, "mais nous ne pensons pas que le nombre sera élevé".
   
"D'après ce que nous savons, le gouvernement central et le ministère de la Santé ont agi de manière appropriée depuis début septembre lorsque le gouvernement a rendu l'affaire publique", a-t-il affirmé.
   
Pékin a annoncé mercredi que les laits liquides produits dans le pays depuis le 14 septembre étaient exempts de mélamine.
   
Le scandale a commencé par le lait en poudre avant de s'étendre à toute une série de produits contenant du lait, des glaces aux sucreries.
   
Cependant, aucun cas de maladie associée à la consommation d'autres produits que le lait en poudre n'a été signalé.
   
La réputation des produits "made in China" a été gravement ternie par ce nouveau scandale de sécurité alimentaire après une série d'affaires ces dernières années.
   
L'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et l'agence de l'ONU pour l'alimentation, FAO, ont appelé vendredi les pays à une "vigilance accrue" face à une possible diffusion des produits contaminés par la mélamine. Elles ont aussi pressé les pays où des produits contaminés ont été trouvés  "d'assurer la sécurité de l'alimentation de millions d'enfants".
   
Plus d'une douzaine de pays ont interdit les importations de produits laitiers chinois ou pris d'autres mesures pour en restreindre la consommation.
   
Vendredi, deux chaînes de supermarché de Hong Kong, ParknShop et Wellcome, ont annoncé avoir retiré de leurs rayons des biscuits de la marque Lotte, produits en Chine, après la découverte dans certains lots à Macao de traces excessives de mélamine.
   
De leur côté, les Européens ont décidé de recourir aux grands moyens en interdisant les importations de tous les produits alimentaires pour enfants provenant de Chine, qui contiendraient du lait en poudre, comme le chocolat, les confiseries et les biscuits.
   
De passage à Pékin, le commissaire européen au Commerce Peter Mandelson a qualifié ces mesures de "réponse proportionnée et prudente".
   
"Si elles sont adoptées, ce seront des mesures d'urgence qui seront revues dans les dix jours", a-t-il précisé. "Nous devons agir avec prudence sans réagir de façon excessive", a ajouté le commissaire lors d'une conférence de presse à Pékin durant laquelle il s'est ostensiblement versé un verre de lait chinois qu'il a ensuite dégusté.
   
La Chine a annoncé jeudi vouloir donner plus de moyens au système de contrôle de la sécurité alimentaire.
 

Première publication : 26/09/2008

COMMENTAIRE(S)