Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Le recyclage devient high-tech

En savoir plus

SUR LE NET

La guerre au Proche-Orient attise la Toile

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

  • L'Allemagne est championne du monde pour la 4e fois de son histoire

    En savoir plus

  • Les civils fuient leurs habitations dans le nord de la bande de Gaza

    En savoir plus

  • À Vienne, les négociations sur le nucléaire iranien teintées de pessimisme

    En savoir plus

  • La Russie menace l'Ukraine "de conséquences irréversibles"

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : Tony Gallopin endosse le premier maillot jaune français

    En savoir plus

  • Sahara occidental : le torchon brûle entre Rabat et Alger

    En savoir plus

  • Nigeria : le chef de Boko Haram soutient al-Baghdadi, le "calife" de l'EIIL

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Décès du célèbre chef d’orchestre américain Lorin Maazel

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Après une opération commando à Gaza, Tsahal intensifie ses frappes

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

L'Espagne veut pousser la France à interdire Batasuna

©

Dernière modification : 29/09/2008

L'étau se resserre sur le parti Batasuna. Interdit en Espagne depuis 2003, l'ex-parti indépendantiste basque est menacé du même sort en France. José Luis Zapatero a assuré qu'il pensait "demander à la France d'interdire Batasuna".

Considéré par l'Etat Espagnol comme la branche politique de l'organisation terroriste ETA, Batasuna est dans la ligne de mire de la justice espagnole et du gouvernement Zapatero. La répression contre l'organisation s'est intensifiée depuis juin 2006, date de la rupture du cessez-le-feu engagé entre le gouvernement et l'ETA.

Après les arrestations, mercredi 24 septembre, de onze membres présumés de Batasuna au Pays basque français, le président du gouvernement espagnol, José Luis Zapatero, a assuré jeudi en marge de l'assemblée générale de l'ONU qu'il "n'excluait pas de demander à la France d'interdire Batasuna."
 
La justice espagnole est sur la même ligne. Quelques heures plus tard, dans un communiqué, Javiez Zaragoza, l'avocat général de l'audience nationale espagnole, a proposé sa "collaboration sans condition pour élaborer un processus pénal permettant d'interdire Batasuna en France."

Ces annonces interviennent dans un contexte de reprise des violences au Pays basque espagnol, marqué par plusieurs attentats ayant même entraîné la mort d'un militaire, lundi 22 septembre à Santona (Cantabrie).
 
La collaboration franco-espagnole apparaît comme la pierre angulaire de la lutte contre l'indépendantisme radical. "Dans les années 1980, l'ETA était considéré par la France comme étant un problème espagnol, rappelle à FRANCE 24 Antonio Elorza, politologue à l'université Complutense de Madrid. A cette époque, les membres d'ETA voyageaient entre les deux pays comme des poissons dans l'eau de mer. Depuis son arrivée au pouvoir, Nicolas Sarkozy a considérablement aidé l'Espagne dans la lutte contre l'ETA."

Si elle joue un rôle important dans l'organisation, la branche française de Batasuna est moins opérationnelle que son binôme espagnol. "Les situations de Batasuna en France et en Espagne sont très différentes, estime Antonio Elorza. Batasuna Espagne, c'est clairement l'expression politique de l'ETA, sur le modèle du Sinn Fein et de l'Ira en Irlande."

Selon le politologue madrilène, "l'ETA est active en Espagne. Jusqu'à présent, 15 % de la population basque a soutenu l'organisation terroriste. C'est là que se trouve le rapport privilégié d'ETA et de Batasuna, un rapport qui ne peut pas exister en France. Il y a un soutien de la population qui est beaucoup plus restreint. Des deux côtés des Pyrénées, les stratégies de Batasuna sont différentes mais complémentaires."

Première publication : 26/09/2008

Comments

COMMENTAIRE(S)