Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

Pour Nicolas Sarkozy, "la crise n'est pas finie"

Dernière modification : 26/09/2008

La crise financière aura un impact "dans les mois qui viennent sur la croissance, sur le chômage, sur le pouvoir d'achat" des Français, a affirmé le président Sarkozy, qui s'est engagé à protéger les épargnants français.

La crise économique et financière aura un impact "dans les mois qui viennent sur la croissance, sur le chômage, sur le pouvoir d'achat" des Français, a affirmé Nicolas Sarkozy jeudi à Toulon.
  
"Dire la vérité aux Français, a expliqué le chef de l'Etat, c'est leur dire que la crise n'est pas finie, que ses conséquences seront durables, que la France est trop engagée dans l'économie mondiale pour que l'on puisse penser un instant qu'elle pourrait être à l'abri des événements qui sont en train ni plus ni moins que de bouleverser le monde."
  
"Dire la vérité aux Français, c'est leur dire que la crise actuelle aura des conséquences dans les mois qui viennent sur la croissance, sur le chômage, sur le pouvoir d'achat", a-t-il poursuivi.
  
M. Sarkozy, qui prononçait un discours très attendu sur sa politique économique, avait auparavant estimé que les Français étaient "prêts à entendre" la vérité.
  
Evoquant la "peur" qui "empêche d'entreprendre", M. Sarkozy a affirmé qu'il fallait "vaincre cette peur".
  
Selon le site internet Rue89, "une très mauvaise nouvelle est venue perturber la préparation du discours" de Nicolas Sarkozy à Toulon: "à en croire les services de la Dares, les chiffres du chômage pour le mois d'août, qui seront rendus publics lundi soir à 19 heures, sont extrêmement mauvais".
  
"Une source parle de 40.000 chômeurs supplémentaires, ce qui serait le pire chiffre mensuel depuis mars 1993", ajoute le site d'information.
  
Interrogé par l'AFP, un porte-parole de la ministre de l'Economie et de l'Emploi Christine Lagarde a affirmé qu'"on ne commente pas des chiffres qui ne sont pas sortis".
  
Un porte-parole du secrétaire d'Etat à l'Emploi Laurent Wauquiez a dit n'avoir "rien du tout, aucun élément sur ces chiffres de la Dares". "Donc il est strictement impossible pour nous que cela ait perturbé la préparation du discours" du président de la République.
  
En juillet, le nombre de chômeurs inscrits à l'ANPE en catégorie 1 avait enregistré une nouvelle hausse mensuelle (+2.100) à 1,9 million demandeurs d'emploi.
  
Depuis le début de l'année, cela a constitué la cinquième hausse mensuelle des inscriptions à l'ANPE et la troisième hausse consécutive depuis mai.

Première publication : 26/09/2008

COMMENTAIRE(S)