Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Centrafrique : les déplacés disent adieu à contrecœur au camp de Mpoko

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Live by Night ", quand Ben Affleck joue les gangsters

En savoir plus

FACE À FACE

Primaire à gauche : Manuel Valls en difficulté

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Ne l'appelez plus Theresa Maybe"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Brexit et météo : le froid s'installe"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

"Un effet Trump" sur l'emploi américain ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Nigeria : un camp de déplacés visé par erreur par l'armée, 52 morts

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Brexit rime avec "Frexit"

En savoir plus

LE DÉBAT

Royaume-Uni - UE : un Brexit radical ?

En savoir plus

Face-à-face tendu entre John McCain et Barack Obama

Dernière modification : 29/09/2008

Lors de leur premier débat télévisé, les deux candidats à l'élection présidentielle John McCain et Barack Obama se sont affrontés sur les questions économiques et sur la politique étrangère.

A lire aussi : la présidentielle américaine vue par 10 électeurs

 

Les deux prétendants à la Maison Blanche se sont affrontés pendant 90 minutes sur l’économie et la politique étrangère, sans qu’aucun des deux ne prenne clairement le dessus.

 

Les échanges, parfois vifs, ont d’abord porté sur les questions économiques, qui préoccupent particulièrement les électeurs américains, soucieux des conséquences de la crise du système financier.

 

L'envoyé spécial de FRANCE 24 à l’université du Mississippi, Jean-Bernard Cadier, estime que les deux candidats ont été "relativement incapables d’apporter des réponses précises" sur ce point. "Barack Obama a paru toutefois un peu plus crédible" que son rival républicain, précise t'il. Le candidat démocrate a su davantage s’adresser "à la sensibilité de l’Américain moyen", notamment lorsqu’il s’est demandé qui allait faire le plus de sacrifices dans cette crise, "les plus modestes ou les grandes sociétés ?"


En outre, Obama n’a pas manqué d’associer la candidature de son adversaire au bilan de l’administration Bush. "La crise financière est le résultat de huit ans de politiques économiques ratées de George W. Bush soutenues par le sénateur McCain", a-t-il lancé d’entrée.

 

Le candidat républicain a aussitôt répliqué en affirmant que les démocrates et Barack Obama n’ont pas l’intention de réduire les dépenses à Washington, car ils ont pour habitude de gaspiller les subventions publiques.


Accrochages sur l’Irak et l’Afghanistan


Les principaux désaccords sont apparus sur les questions internationales. Un domaine dans lequel "John McCain a marqué des points", indique Jean-Bernard Cadier. C’est d’ailleurs le sénateur de l’Arizona qui a attaqué le premier, accusant son rival d’avoir voulu couper les fonds des soldats en Irak. "Nous sommes en train de gagner en Irak", a-t-il lancé, avant de réaffirmer son soutien à la stratégie d’augmentation des troupes ("surge"), initiée par le général Petraeus.


Obama a rappelé qu’il avait été contre le déclenchement de cette guerre, qui selon lui avait détourné l’attention des Etats-Unis du véritable problème, l’Afghanistan.


La chaîne de télévision américaine CBS a effectué un premier sondage auprès d'électeurs indécis juste après le face-à-face. Quelque 40 % des sondés estiment qu'Obama l'a emporté tandis que 22 % pensent que la victoire revient à McCain. Ils sont 38 % à juger que le débat s'est soldé par un match nul.
 

Première publication : 27/09/2008

COMMENTAIRE(S)