Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au moins 300 morts en Somalie

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Sur internet, #balancetonporc et #metoo racontent les agressions de femmes au travail

En savoir plus

LE DÉBAT

Harcèlement sexuel : libération de la parole ou dénonciations généralisées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Mademoiselle K sort un album incandescent

En savoir plus

FOCUS

Turquie : face à la désillusion, la fuite des cerveaux

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Nucléaire iranien : l’accord historique en péril ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"10 millions de dollars pour destituer Donald Trump"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Baisse des APL, hausse de la CSG, suppression de l’ISF : Macron persiste et signe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le président parle dans le téléviseur"

En savoir plus

Deux mois ferme pour avoir évoqué la santé de Moubarak

Dernière modification : 28/09/2008

La cour d'appel égyptienne a condamné Ibrahim Eissa, le rédacteur en chef du journal indépendant "Al-Doustour", pour avoir fait état de rumeurs sur la santé du président Hosni Moubarak.

Le rédacteur en chef d'un journal indépendant, Ibrahim Eissa, a été condamné dimanche par une cour d'appel égyptienne à deux mois de prison ferme pour avoir fait état de rumeurs sur la santé du président Hosni Moubarak, a-t-on appris de source judiciaire.
   
En premier instance, en mars, M. Eissa, rédacteur en chef (BIEN rédacteur en chef) du quotidien indépendant Al-Doustour, avait écopé de six mois de prison ferme pour avoir propagé des "fausses informations (...) portant atteinte à l'intérêt général et à la stabilité du pays".
   
"La cour d'appel a ordonné son emprisonnement pour deux mois", a déclaré cette source sous couvert d'anonymat.
   
Ibrahim Eissa, qui n'était pas présent dimanche au moment du verdict, encourait jusqu'à trois ans de prison.

Première publication : 28/09/2008

COMMENTAIRE(S)