Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REPORTERS

Vidéo : Colombie, les derniers jours des Farc

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Peres, entre hommages et critiques"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

La Deutsche Bank panique les marchés

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Y a-t-il un pirate dans la voiture?"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Donald Trump accuse Google de rouler pour Hillary Clinton

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le Soudan accusé d'attaques chimiques au Darfour

En savoir plus

LE DÉBAT

Mondial de l'automobile : quel avenir pour la voiture ? (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Mondial de l'automobile : quel avenir pour la voiture ? (partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Primaire de la droite : semaine maudite pour Nicolas Sarkozy

En savoir plus

Deux mois ferme pour avoir évoqué la santé de Moubarak

Dernière modification : 28/09/2008

La cour d'appel égyptienne a condamné Ibrahim Eissa, le rédacteur en chef du journal indépendant "Al-Doustour", pour avoir fait état de rumeurs sur la santé du président Hosni Moubarak.

Le rédacteur en chef d'un journal indépendant, Ibrahim Eissa, a été condamné dimanche par une cour d'appel égyptienne à deux mois de prison ferme pour avoir fait état de rumeurs sur la santé du président Hosni Moubarak, a-t-on appris de source judiciaire.
   
En premier instance, en mars, M. Eissa, rédacteur en chef (BIEN rédacteur en chef) du quotidien indépendant Al-Doustour, avait écopé de six mois de prison ferme pour avoir propagé des "fausses informations (...) portant atteinte à l'intérêt général et à la stabilité du pays".
   
"La cour d'appel a ordonné son emprisonnement pour deux mois", a déclaré cette source sous couvert d'anonymat.
   
Ibrahim Eissa, qui n'était pas présent dimanche au moment du verdict, encourait jusqu'à trois ans de prison.

Première publication : 28/09/2008

COMMENTAIRE(S)