Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Quatuor Modigliani : quatre garçons dans les cordes

En savoir plus

#ActuElles

Femmes artistes : sortir des oubliettes de l'Histoire

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

Loi travail : le récit d'un revirement

En savoir plus

MODE

Mode masculine été 2017 part 1

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : atteints d'une hépatite C, des Occidentaux partent se faire soigner en Inde

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Guerre civile au Guatemala : une justice impossible ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Économie britannique : George Osborne tente de rassurer

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"En fait, on ne voulait pas vraiment dire 'partir'"

En savoir plus

Deux mois ferme pour avoir évoqué la santé de Moubarak

Dernière modification : 28/09/2008

La cour d'appel égyptienne a condamné Ibrahim Eissa, le rédacteur en chef du journal indépendant "Al-Doustour", pour avoir fait état de rumeurs sur la santé du président Hosni Moubarak.

Le rédacteur en chef d'un journal indépendant, Ibrahim Eissa, a été condamné dimanche par une cour d'appel égyptienne à deux mois de prison ferme pour avoir fait état de rumeurs sur la santé du président Hosni Moubarak, a-t-on appris de source judiciaire.
   
En premier instance, en mars, M. Eissa, rédacteur en chef (BIEN rédacteur en chef) du quotidien indépendant Al-Doustour, avait écopé de six mois de prison ferme pour avoir propagé des "fausses informations (...) portant atteinte à l'intérêt général et à la stabilité du pays".
   
"La cour d'appel a ordonné son emprisonnement pour deux mois", a déclaré cette source sous couvert d'anonymat.
   
Ibrahim Eissa, qui n'était pas présent dimanche au moment du verdict, encourait jusqu'à trois ans de prison.

Première publication : 28/09/2008

COMMENTAIRE(S)