Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

Dans l’Ohio, la bataille a déjà commencé

Texte par Amara MAKHOUL-YATIM

Dernière modification : 01/11/2008

Un tiers des Américains ont la possibilité de voter par anticipation. Dans l'Ohio, les inscriptions sur les listes électorales et le vote simultané se déroulent jusqu'au 6 octobre. Un mode de scrutin à ne pas négliger pour les candidats.

La date des élections américaines est officiellement fixée au 4 novembre. Pourtant, les électeurs de l’Ohio ont déjà commencé à voter.

Ils ne sont pas les seuls car la Georgie, le Kentucky, la Caroline du Sud, l'Iowa et la Virginie autorisent depuis longtemps le vote par anticipation ou "early voting", qui pourrait permettre à un Américain sur trois de se rendre aux urnes avant la date officielle.

En Ohio, l’enregistrement sur les listes électorales et le vote simultané seront autorisés jusqu’au 6 octobre. C’est la secrétaire d’Etat démocrate de l’Ohio, soutenue par la Cour suprême, qui a pris cette décision, malgré un recours déposé par les républicains.
 
Les démocrates seraient favorisés par le système

 
Le camp républicain estime en effet que cette étrangeté - due au système électoral - favorise les démocrates.
 
Proches des catégories populaires traditionnellement de gauche, et considérées comme peu enclines à se déplacer aux urnes, les démocrates ont cette année la possibilité de les mobiliser en les convaincant de s’inscrire et de voter dans la foulée. D’autant plus que peu de personnes se déplacent deux fois au bureau de vote.
 
Barack Obama et son camp ont d’ailleurs décidé de tirer tous les avantages de la situation. Ils ont affrété des autobus pour transporter les électeurs des universités, des quartiers défavorisés et des soupes populaires vers les bureaux de vote, en somme des personnes qui ont d’habitude du mal à s’y rendre, et sont dès lors pris en charge par toute cette une intendance.
 
L'Ohio, un État qui s'est avéré décisif


L’initiative semble avoir remporté du succès. Lors de scrutins antérieurs, des électeurs pressés avaient dressé des tentes devant les bureaux de votes de Franklin County pour pouvoir voter dès que possible.

Pour George W. Bush, l’Ohio avait été l’État décisif en 2000 et 2004. Les électeurs doivent y choisir 20 des 270 délégués nécessaires à l’élection présidentielle. Aucun candidat républicain n’est entré à la Maison Blanche sans avoir remporté l’Ohio. Seul le démocrate John F. Kennedy avait été élu sans ses voix.

Première publication : 01/10/2008

COMMENTAIRE(S)