Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Remaniement ministériel : gouvernement de combat ou équipe de campagne ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Guerre en Syrie : accord fragile, situation humanitaire précaire

En savoir plus

TECH 24

Épiderme 3D, actrice bionique : la tech à fleur de peau

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Paris est-elle vraiment une fête ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Chute des bourses : le spectre de 2008 plane sur les marchés

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des arts de Nabil Ayouch

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Primaires américaines : que proposent les candidats ?

En savoir plus

BILLET RETOUR

Vidéo : le fantôme de Franco hante toujours l’Espagne

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Ludovic Tézier dans "Il Trovatore" de Verdi à l'Opéra Bastille

En savoir plus

L'État s'engage à racheter plus de 30 000 logements

Dernière modification : 02/10/2008

Destiné à soutenir le secteur de la construction, le rachat de 30 000 logements, annoncé mercredi par l'Élysée, ne sera pas financé "par le budget de l'État", a déclaré, jeudi, la ministre du Logement Christine Boutin.

Le rachat par l'Etat de 30.000 logements dont les travaux n'ont pas été lancés faute de certitude sur les ventes, annoncé mercredi par l'Elysée, ne sera pas financé "par le budget de l'Etat", a déclaré jeudi la ministre du Logement Christine Boutin.

"Il y a urgence sur le logement. C'est une mesure d'exception, une réponse exceptionnelle mais elle ne sera pas financée sur le budget de l'Etat", a assuré Mme Boutin lors d'une réunion avec les élus du Vaucluse à Avignon.

"Je ne peux pas dire encore quelles seront les conditions techniques et financières mais cela ne sera pas sur le budget de l'Etat. Cela passera certainement par la Société nationale immobilière (SNI) de la Caisse des Dépôts et par d'autres organismes qui seraient intéressés", a ajouté la ministre.

Pour Mme Boutin "ce ne sont pas obligatoirement les mauvais projets qui seront achetés". "Actuellement, il y a 60.000 à 70.000 projets de logements qui risquent de ne pas voir le jour", a-t-elle souligné.

"Il ne faut pas geler l'outil de production du secteur de la construction et se rappeler qu'un logement non construit ce sont deux chomeurs en plus", a ajouté Mme Boutin.
 

Première publication : 02/10/2008

COMMENTAIRE(S)