Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Bye Bye l'UE !

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cinéma : "Félicité", portrait d'une guerrière du quotidien à Kinshasa

En savoir plus

FACE À FACE

Valls votera Macron : le ralliement de trop pour "En Marche" ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Trump contre la planète"

En savoir plus

FOCUS

Italie : la maire populiste de Rome, Virginia Raggi, à l'épreuve du pouvoir

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Amis Britanniques, vous nous manquez déjà. Ou pas"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Daily Mail traite le Brexit par-dessus la jambe

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Richard Ferrand : "Les amours tardives sont rarement désintéressées"

En savoir plus

LE DÉBAT

Conférence annuelle de l'AIPAC : quel avenir pour les relations israélo-américaines ?

En savoir plus

L'État s'engage à racheter plus de 30 000 logements

Dernière modification : 02/10/2008

Destiné à soutenir le secteur de la construction, le rachat de 30 000 logements, annoncé mercredi par l'Élysée, ne sera pas financé "par le budget de l'État", a déclaré, jeudi, la ministre du Logement Christine Boutin.

Le rachat par l'Etat de 30.000 logements dont les travaux n'ont pas été lancés faute de certitude sur les ventes, annoncé mercredi par l'Elysée, ne sera pas financé "par le budget de l'Etat", a déclaré jeudi la ministre du Logement Christine Boutin.

"Il y a urgence sur le logement. C'est une mesure d'exception, une réponse exceptionnelle mais elle ne sera pas financée sur le budget de l'Etat", a assuré Mme Boutin lors d'une réunion avec les élus du Vaucluse à Avignon.

"Je ne peux pas dire encore quelles seront les conditions techniques et financières mais cela ne sera pas sur le budget de l'Etat. Cela passera certainement par la Société nationale immobilière (SNI) de la Caisse des Dépôts et par d'autres organismes qui seraient intéressés", a ajouté la ministre.

Pour Mme Boutin "ce ne sont pas obligatoirement les mauvais projets qui seront achetés". "Actuellement, il y a 60.000 à 70.000 projets de logements qui risquent de ne pas voir le jour", a-t-elle souligné.

"Il ne faut pas geler l'outil de production du secteur de la construction et se rappeler qu'un logement non construit ce sont deux chomeurs en plus", a ajouté Mme Boutin.
 

Première publication : 02/10/2008

COMMENTAIRE(S)