Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

MODE

Pitti Uomo, à Florence, le plus grand salon de mode masculine au monde

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Colin Firth : "Je ne travaillerai plus avec Woody Allen"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Un an de Trump à la Maison Blanche : quel bilan économique ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Trump, un an après"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

États généraux de la bioéthique : le coup d'envoi est lancé

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Sénégal : les autorisations de coupe de bois suspendues après la tuerie en Casamance

En savoir plus

POLITIQUE

Notre-Dame-des-Landes : une décision moins risquée pour l’exécutif ?

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Après un an de Trump, "le progrès social est en panne aux États-Unis"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cinéma : sur le tapis rouge du dernier film de Spielberg, "Pentagon Papers"

En savoir plus

Merkel en visite à Moscou pour apaiser les tensions

Dernière modification : 02/10/2008

La chancelière allemande Angela Merkel doit rencontrer le président Medvedev. Cette visite devrait permettre d'améliorer les relations entre l'Allemagne et la Russie qui se sont tendues après l'intervention militaire en Géorgie.

ST PETERSBOURG, Russie, 2 octobre - Le président russe Dmitri Medvedev devait recevoir jeudi la chancelière
allemande Angela Merkel pour tenter de redonner un cours normal à leurs relations après la guerre d'août entre Moscou et la Géorgie.

"Cette rencontre doit permettre de confirmer la stabilité et la maturité du partenariat russo-allemand indépendamment des
fluctuations politiques", a déclaré une source au Kremlin.
 

L'Allemagne est le premier partenaire commercial de la Russie et leurs échanges devraient atteindre quelque 60 millions
de dollars (42,8 milliards d'euros) cette année.
 

L'intervention russe en Géorgie, lancée en août en représailles à l'offensive géorgienne en Ossétie du Sud, a cependant porté un rude aux relations entre Moscou et Berlin.
 

Merkel s'était ralliée au concert des critiques occidentales, estimant que cette guerre avait rendu impossible le maintien des "affaires courantes" avec Moscou et soulignant que les relations avec la Russie devait être réévaluée.
 

La chancelière allemande avait ensuite soutenu l'accord négocié par le président français Nicolas Sarkozy aux termes
duquel les troupes russes devront quitter la Géorgie d'ici au 10 octobre pour laisser la place aux observateurs de l'Union
européenne.
 

La Russie considère les discussions organisées pendant le "Dialogue de Saint Petersbourg", un rendez-vous annuel entre les entrepreneurs des deux pays, comme une bonne opportunité de resserrer ses liens avec l'Allemagne.
 

"Les dirigeants (...) vont échanger ouvertement leurs idées sur les moyens de restaurer une paix solide et la stabilité dans
la région, mise à mal par l'agression géorgienne", a dit la même source proche de Medvedev.
 

Le président russe entend profiter de son entretien avec Merkel pour discuter des moyens de renforcer les liens
politiques et économiques entre les deux pays, notamment au travers d'un projet de gazoduc reliant l'Europe à la Sibérie en passant sous la Mer baltique.
 

L'Allemagne est favorable à ce projet, mais d'autres pays, tels que la Pologne, estiment qu'il renforcerait la dépendance
énergétique des Européens vis-à-vis de la Russie et irait à l'encontre de la diversification des approvisionnements prônées par les Vingt-sept.

Première publication : 02/10/2008

COMMENTAIRE(S)