Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

MARDI POLITIQUE

Florian Philippot : "La refondation du FN se passe assez mal"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

François Kalfon : "On peut faire de la politique en dehors du 7e arrondissement de Paris"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Marc Dugain explore la face sombre de l'Amérique des Kennedy

En savoir plus

FOCUS

Un an après les JO, Rio de Janeiro gangrenée par la crise et la violence

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Waszczykowski : "Les mots de Macron envers la Pologne n'étaient pas nécessaires"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

ONU : comment l'organisation est-elle financée ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Baptêmes du feu à l'ONU"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Il y a trop de murs, les gens ne se parlent plus"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

L'ouragan Maria frappe les Antilles

En savoir plus

Découverte d'un village submergé, un mois après les intempéries

Dernière modification : 04/10/2008

Un mois après le passage du dernier cyclone, les équipes médicales de Médecins sans frontières (MSF) ont trouvé un village submergé et 2 400 personnes abandonnées. Le dernier bilan faisait état de 793 morts en Haïti.

Un mois après le passage du dernier cyclone en Haïti, les équipes médicales de Médecins Sans Frontières (MSF) ont trouvé un village complètement submergé et 2.400 personnes abandonnées sans aide, a dénoncé vendredi l'organisation humanitaire.
  
"Nos équipes ont pu se rendre le 30 septembre à Mamont, un regroupement de villages au sud-est des Gonaïves (nord). Les habitants de cette localité sont complètement isolés depuis quatre semaines", a rapporté MSF dans un communiqué.
  
Selon un dernier bilan rendu public vendredi, la Direction de la protection civile haïtienne a fait état de 793 personnes tuées lors des intempéries en Haïti en août et en septembre.
  
La plupart des victimes ont été dénombrées dans la ville des Gonaïves : 466 morts, selon les responsables, dans la région où MSF a découvert le village submergé.
  
Les équipes de Médecins sans frontières qui apportent actuellement leur aide aux villageois ont lancé un appel à d'autres organisations pour "intervenir le plus rapidement possible".
  
"Les habitants de Mamont sont coupés de toutes les villes principales. Ayant à peine de quoi manger, ils sont restés sans eau potable et sans soins médicaux pendant plusieurs semaines", témoigne l'organisation dans le communiqué.
  
Le dernier bilan des ouragans en Haïti présenté vendredi par la Protection civile dénombre 310 personnes disparues, plus de 500 blessés et 165.335 familles sinistrées. Une famille haïtienne compte au moins cinq personnes.
  
Par ailleurs, 22.702 maisons ont été détruites et 84.625 endommagées lors du passage des cyclones.
  
Le président haïtien René Préval a visité jeudi les Gonaïves, dont de nombreux quartiers sont encore jonchés de boue et où s'activent des volontaires de l'ONU pour aider la population sinistrée.
  
Le chef de l'Etat a annoncé une aide de 900.000 dollars, soit 30 millions de gourdes, pour le nettoyage et la reconstruction de la ville. "Je suis venu voir de mes yeux l'immensité des dégâts causés par les dernières inondations", a déclaré M. Préval, que la télévision nationale a montré circulant à bord d'un camion.
  
Le Programme alimentaire mondial (PAM) a lancé dernièrement un appel d'urgence afin d'obtenir des fonds pour nourrir plus de 200.000 personnes hébergées dans des abris provisoires aux Gonaïves.
  
Selon l'organisation, plus de 800.000 personnes ont besoin d'une aide alimentaire en Haïti, pays le plus pauvre du continent américain.

Première publication : 04/10/2008

COMMENTAIRE(S)