Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Ukraine : la situation s'enlise à l'Est

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Spécial Grèce : Dimitris Kourkoulas et Yiorgos Tsipras

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Taux de croissance en Chine : "7,4%, c'est un taux de croissance dont on rêverait!"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Ray Lema, musicien engagé

En savoir plus

DÉBAT

Sport féminin : comment améliorer la visibilité des sportives dans les médias ? (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Sport féminin : comment améliorer la visibilité des sportives dans les médias ? (partie 1)

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Terrorisme en Europe : comment concilier sécurité et libertés ?

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

La loi Macron à l’épreuve de l'hémicycle

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Sommet de l'UA : la lutte contre Boko Haram à l'ordre du jour

En savoir plus

L'usine Renault de Sandouville attend la visite de Nicolas Sarkozy

Dernière modification : 06/10/2008

Nicolas Sarkozy se rend à l'usine Renault de Sandouville pour annoncer aux 3 700 ouvriers menacés d'un plan social, en compagnie du PDG de la firme automobile Carlos Ghosn, la pérénnité du site avec la construction d'un nouveau modèle.

Une partie des salariés de l'usine Renault de Sandouville, près du Havre, où 1.000 emplois doivent être supprimés, ont cessé le travail lundi matin à l'occasion de la venue du président de la République Nicolas Sarkozy, a-t-on appris de source syndicale.

Les grévistes se sont regroupés à l'appel de la seule CGT devant les portes de cette usine fragilisée par la mévente de la nouvelle Laguna. "Sarkozy, t'es foutu les Renault sont dans le rue", ont scandé les manifestants, au nombre de 300 environ, qui ont allumé un feu de pneus et lancé des pétards.

Dans le rassemblement, figuraient des salariés de l'usine Renault de Cléon, près de Rouen et de sous-traitants comme Faurecia ou Plastic omnium. "Nous prenons acte de la construction d'un véhicule utilitaire en 2012 (annoncé par l'Elysée, mardi dernier, NDLR) mais nous nous interrogeons sur les volumes et sur ce que nous faisons d'ici là", a dit Fabrice Leberre délégué CGT.

Accompagné du PDG du groupe Carlos Ghosn et des secrétaires d'Etat à l'emploi et à l'industrie Laurent Wauquiez et Luc Chatel, le président devait rencontrer en fin de matinée les syndicats de l'usine puis les élus locaux.

Première publication : 06/10/2008

COMMENTAIRE(S)