Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Juan Manuel Santos : "Le processus de paix avec les Farc est irréversible"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Bain de sang à Alep"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

La BCE toujours au chevet des marchés?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La fumée tue"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Election présidentielle au Ghana : le dépouillement a commencé

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

PISA: la France championne des inégalités ?

En savoir plus

LE DÉBAT

Éducation : zéro pointé pour la France ? (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Éducation : zéro pointé pour la France ? (partie 1)

En savoir plus

FACE À FACE

Manuel Valls candidat : et maintenant ?

En savoir plus

La fondation Nobel accusée d'anti-américanisme

Dernière modification : 09/10/2008

Le Nobel de littérature sera décerné jeudi à Stockholm. L'Académie suédoise est soupçonnée d'anti-américanisme après les propos de son secrétaire permanent, qui a critiqué, dans une interview, les écrivains américains.

Le Nobel de littérature est dévoilé jeudi à Stockholm après une mini-polémique sur le soi-disant anti-américanisme de l'Académie suédoise qui barrerait plusieurs grands noms de la littérature américaine comme Philip Roth.

Aucune liste de "nominés" n'est publiée et un vrai huis-clos entoure les délibérations de l'Académie qui décerne le prix.

Mais on retrouve parmi les noms les plus fréquemment cités dans les cercles littéraires suédois l'écrivain français Jean-Marie Gustave Le Clézio, la romancière allemande d'origine roumaine Herta Müller, le poète sud-coréen Ko Un ou encore l'Algérienne et membre de l'Académie française Assia Djebar.

La liste est loin d'être exhaustive.

Le prix est annoncé à 11H00 gmt par le secrétaire permanent de l'Académie Horace Engdahl qui a un rôle prépondérant dans le choix final.

Les pages littéraires de la presse suédoise se sont fait l'écho ces derniers jours des déclarations de M. Engdahl qui dans une interview à un média américain avait critiqué les écrivains nord-américains, les jugeant notamment trop influencés par la culture de masse.

Certains n'écartent pas que M. Engdahl ait voulu ainsi brouiller les pistes et que les chances des Américains comme Roth, Joyce Carol Oates ou Don DeLillo, soient intactes.

Reste que ces dernières années, les lauréats ont été dans leur vaste majorité européens. La romancière britannique Doris Lessing avait reçu le prix l'année dernière.

Il faut remonter à 1993 pour trouver un lauréat américain, la romancière noire Toni Morrison.

Parmi les autres lauréats possibles, reviennent régulièrement les noms d'Adonis, le poète syrien pseudonyme d'Ali Ahmad Saïd, de l'Australien Les Murray, du Péruvien Mario Vargas Llosa, de l'Israélien Amos Oz, du Japonais Haruki Murakami ou de l'Italien Antonio Tabucchi.

Comme l'année dernière, le site de paris en ligne Ladbrokes donnait l'essayiste italien Claudio Magris comme super-favori, devant Adonis, Oz et Oates pour recevoir le prix de 10 millions de couronnes suédoises (1,02 million d'euros).
 

Première publication : 09/10/2008

COMMENTAIRE(S)