Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

POLITIQUE

Stéphane Rozès : "Le texte sur la réforme constitutionnelle est assez alambiqué pour recueillir l’adhésion de tous"

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Louis Bourlanges : "Le but de François Hollande est de déshabiller la gauche de la gauche"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Homeland, Irak année zéro" : retour à Bagdad

En savoir plus

FOCUS

Irlande : la renaissance du "Tigre celtique"

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

Remaniement : à la recherche de l’équilibre politique

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ali Ahani : "Nous sommes optimistes pour une ouverture, tout en respectant nos principes islamiques"

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

La culture à l’épreuve de l’hyper-modernité

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Présidentielle américaine : la percée des outsiders

En savoir plus

LE DÉBAT

Révision constitutionnelle en France : pari gagné pour le gouvernement ? (partie 2)

En savoir plus

Rebond des Bourses après une journée noire

Dernière modification : 09/10/2008

Les places européennes ont ouvert en hausse, au lendemain d'une journée catastrophique. À Paris, le CAC 40 a bondi de 2,09%, tandis que le Footsie-100 à Londres et le Dax à Francfort ont respectivement progressé de 1,48% et 0,81%.

Lire également notre dossier : "Le capitalisme mondial sur la sellette"

 

La Bourse de Paris rebondissait jeudi matin, le CAC 40 progressant de 2,09% lors des premiers échanges, au lendemain d'une journée calamiteuse malgré l'annonce de baisses de taux par sept grandes banques centrales.
   
A 09H05, l'indice vedette gagnait 73,22 points à 3.570,11 points. Il avait connu une nouvelle débâcle mercredi (-6,31%), après une chute historique lundi (-9,04%).

La Bourse de Londres a ouvert en nette hausse, l'indice vedette Footsie-100 regagnant 64,74 points, soit 1,48% par rapport à la clôture de mercredi, à 4.431,43 points. L'indice vedette Dax de la Bourse de Francfort a  progessé de 0,81% à 5.054,09 points, après une baisse de près de 6% la veille.
   
L'annonce d'une baisse des taux simultanée de sept grandes banques centrales, dont la Réserve fédérale américaine (Fed) et la Banque centrale européenne (BCE), n'avait pas suffi à rassurer mercredi des investisseurs affolés par les développements de la crise financière et ses répercussions économiques.
   
Le Fonds monétaire international (FMI) avait contribué à déprimer les marchés: dans son rapport semestriel, il prédit pour 2009 la récession aux Etats-Unis et une croissance quasi-nulle, voire négative, aux grandes économies européennes.
 

Première publication : 09/10/2008

COMMENTAIRE(S)