Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Immigration en Méditerranée : prêts à risquer leur vie pour rejoindre l’Europe

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Margaret Atwood, la reine du roman d’anticipation est de retour !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Vote de confiance : Manuel Valls sera-t-il soutenu par sa majorité ?

En savoir plus

TECH 24

Apple, IFA, cours de code : c'est la rentrée high-tech !

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

SUR LE NET

Certains médias accusés de faire le jeu de l'EI

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La Libye : terre d'accueil des jihadistes?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Combien de rêves naufragés?"

En savoir plus

  • En direct : Manuel Valls obtient la confiance des députés

    En savoir plus

  • EI, EIIL, Daech, comment appeler les jihadistes en Irak et en Syrie ?

    En savoir plus

  • Ligue des champions : un Monaco diminué retrouve l'Europe dix ans après

    En savoir plus

  • Les étrangers désormais interdits de travail au Soudan du Sud

    En savoir plus

  • L’inavouable alliance des États-Unis et de l’Iran contre l’EI

    En savoir plus

  • Exposition : Niki de Saint Phalle, une sacrée nana, au Grand Palais

    En savoir plus

  • Air France : la grève se durcit, les négociations "bloquées"

    En savoir plus

  • Yannick Agnel, la fin du rêve américain

    En savoir plus

  • Deux branches d’Al-Qaïda appellent les jihadistes à s’unir contre la coalition anti-EI

    En savoir plus

  • Nouvel appel des musulmans de France contre l’EI

    En savoir plus

  • Washington frappe des positions de l'État islamique près de Bagdad

    En savoir plus

  • Les députés ukrainiens ratifient l’accord d’association avec l’UE

    En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

    En savoir plus

  • Ebola : Obama envoyent 3 000 soldats en Afrique de l’Ouest

    En savoir plus

  • Près de 500 migrants portés disparus après un naufrage en Méditerranée

    En savoir plus

  • PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

    En savoir plus

Domenech est maintenu à la tête des Bleus

Dernière modification : 16/10/2008

Le conseil fédéral de football a décidé de maintenir Raymond Domenech à la tête de l'équipe de France. Le nul contre la Roumanie et le bon résultat du match amical contre la Tunisie ont dû peser en faveur du coach français.

"Il nous a semblé qu'il ne fallait pas briser cet élan par un changement brutal de sélectionneur", a expliqué Frédéric Thiriez, président de la LFP et membre du conseil fédéral, qui a maintenu par 19 voix sur 20 (et une abstention) Raymond Domenech en poste mercredi.
  
"Oui, j'ai voté pour Raymond Domenech, comme l'ensemble des présidents de clubs, a commenté M. Thiriez. C'est un choix mûrement réfléchi. Quels que soient les reproches qui peuvent être adressés à Raymond et à sa communication, il faut voir que l'intérêt de l'équipe de France c'est d'être en 2010 en Afrique du Sud."
  
"Le match à Constanta (2-2 samedi), en deuxième période et le match de mardi au Stade de France nous ont paru très prometteurs, a-t-il poursuivi. L'équipe est jeune, en pleine reconstruction: il s'est passé quelque chose entre eux, les joueurs, et avec le sélectionneur."
  
"Il nous a semblé qu'il ne fallait pas briser cet élan par un changement brutal de sélectionneur, a-t-il ajouté. Un changement comporterait plus de risques que d'avantages, c'est pourquoi nous nous sommes rangés résolument aux cotés de la résolution du président de la FFF Jean-Pierre Escalettes".
  
"L'important c'est l'avenir, on part sur de bonnes bases, avec un groupe de talent, jeune, a encore souligné M. Thiriez. Sur le onze de départ mardi au Stade de France, il y avait sept joueurs jouant en championnat de France, un championnat de très bon niveau."
  
"Ce qui compte c'est eux, les joueurs, mon souhait le plus ardent, c'est que l'on parle de l'équipe de France, pas du sélectionneur, il faut dépersonnaliser l'équipe de France. L'objectif c'est 2010", a-t-il conclu.
  

Première publication : 15/10/2008

COMMENTAIRE(S)