Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Libye : terre d'accueil des jihadistes?

En savoir plus

DÉBAT

Conférence à Paris sur l'Irak : quelle réponse face à l'organisation de l'EI ? (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Conférence à Paris sur l'Irak : quelle réponse face à l'organisation de l'EI ? (Partie 1)

En savoir plus

FOCUS

La ville libanaise d'Arsal face aux jihadistes de l'EI

En savoir plus

À L’AFFICHE !

CharlElie Couture, l’immortel de la chanson française

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Les Noirs Africains attaqués à Tanger et le harcélement filmé au Caire

En savoir plus

BILLET RETOUR

Abbottabad peut-elle tourner la page Ben Laden ?

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Culture : Bruxelles contre les artistes ?

En savoir plus

  • Ebola : Obama prévoit d'envoyer 3 000 militaires en Afrique de l’Ouest

    En savoir plus

  • Air France : la grève devrait s'intensifier mardi

    En savoir plus

  • Près de 500 migrants portés disparus après un naufrage en Méditerranée

    En savoir plus

  • PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

    En savoir plus

  • Centrafrique : l'ONU prend en charge le maintien de la paix

    En savoir plus

  • Projet de loi anti-jihadiste : la France suit l’exemple du Royaume-Uni

    En savoir plus

  • Microsoft achète Minecraft, le jeu qui valait 2,5 milliards de dollars

    En savoir plus

  • Netflix débarque en France : le test de France 24

    En savoir plus

  • Le parti de Gbagbo claque la porte de la commission électorale

    En savoir plus

  • Fifa : Sepp Blatter et son entourage de nouveau soupçonnés de corruption

    En savoir plus

  • Le Medef et son million d'emplois en cinq ans, un effet d'annonce ?

    En savoir plus

  • François Hollande : "Il n'y a pas de temps à perdre" face à l’EI

    En savoir plus

  • La ville libanaise d'Arsal face aux jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Le footballeur français Nicolas Anelka signe un contrat en Inde

    En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : premiers vols de reconnaissance français en Irak

    En savoir plus

Les Américains affirment avoir tué le numéro deux d'Al-Qaïda en Irak

Dernière modification : 15/10/2008

Abou Qaswara, numéro deux d'Al-Qaïda en Irak, a été tué il y a dix jours à Mossoul lors d'un raid, a annoncé l'armée américaine. Il était chargé de superviser les combattants étrangers dans le nord du pays.

L'armée américaine a affirmé mercredi avoir tué le N°2 de la branche irakienne d'Al-Qaïda lors d'une opération à Mossoul, un bastion du réseau extrémiste dans le nord de l'Irak.
   
"Le terroriste tué par les forces de la coalition lors d'une opération à Mossoul le 5 octobre est bien Abou Qaswara", a annoncé le commandement américain.
   
"Abou Qaswara, connu également sous le nom d'Abou Sara, était le responsable d'Al-Qaïda pour le nord de l'Irak", a ajouté l'armée américaine, précisant qu'il était de nationalité marocaine et avait des liens de longue date avec le fondateur d'Al-Qaïda en Irak, Abou Moussab al-Zarqaoui, tué en juin 2006.
   
Selon le commandement, des soldats américains ont investi, sur la base de renseignements, une cache occupée par des "terroristes" dans un immeuble de Mossoul. Ils sont entrés et ont été accueillis par des tirs.
   
"Les forces de la Coalition ont riposté en état de légitime défense, tuant cinq des terroristes. Il a été déterminé plus tard que l'un d'entre eux était Abou Qaswara", selon le communiqué.
   
Le 5 octobre, l'armée américaine avait annoncé la mort de 11 personnes, dont cinq "terroristes" présumés, trois femmes et trois enfants, après qu'un kamikaze eut déclenché sa veste d'explosifs lors d'une opération de l'armée américaine à Mossoul.
   
L'armée américaine ne fait plus référence au kamikaze et aux civils dans le communiqué de mercredi.
   
Mossoul, qui abrite plus de 1,5 million d'habitants sunnites, chiites, chrétiens et kurdes, est considérée par le commandement américain comme l'épicentre de l'action des partisans en Irak d'Oussama ben Laden, repoussés en 2007 de Bagdad et de l'ouest du pays.
   
Capitale de la province de Ninive, Mossoul partage avec la province de Diyala, au nord-est de Bagdad, la réputation d'être la région la plus dangereuse du pays.
   
Les islamistes radicaux, qui y ont un moment imposé leur vision ultra-rigoriste de l'islam, conservent sur place de nombreux soutiens et réseaux.
   
La mort de Qaswara intervient après l'annonce le 4 octobre de la mort d'un des principaux chefs d'Al-Qaïda à Bagdad, accusé de nombreux attentats sanglants.
   
Maher Ahmad al-Zoubaïdi, connu sous le nom d'Abou Assad ou d'Abou Rami, était "l'émir présumé de la zone de Russafa", la moitié est de Bagdad sur la rive gauche du fleuve Tigre. Il avait été tué lors d'une opération des troupes américaines dans le quartier majoritairement sunnite d'Azamiyah (nord).
   
Il participait à l'organisation d'"opérations terroristes" dans d'autres quartiers de la capitale, selon le commandement américain qui s'était félicité de ce "coup sévère" porté à Al-Qaïda.
   
Il était accusé par les Américains d'avoir planifié et organisé entre 2006 et 2007 des attaques au mortier et attentats à la voiture piégée dans le quartier chiite de Sadr City, dont l'un avait fait plus de 200 morts le 23 novembre 2006.
 

Première publication : 15/10/2008

COMMENTAIRE(S)